vendredi 1 mai 2015

Amiante: Confirmation de l'annulation de la mise en examen de Martine Aubry

Commentaire: Pourquoi vous présenter cet article sur le procès de l'amiante et plus particulièrement, sur la décision de justice concernant la maire de Lille, Martine Aubry?
Parce que le «scandale de l'amiante» pourrait bien se reproduire dans quelques années sous la forme d'une nouvelle catastrophe sanitaire appelée: «Le scandale des éoliennes». Avec quand même une énorme différence qui est, que les politiques, les pouvoirs publics, la population et l'ensemble des metteurs en scène et des acteurs de «cette descente aux Enfers» auront été mis en garde et alertés sur les nuisances majeures de ces machines, déjà obsolètes.

«Il n’est plus possible aujourd’hui d’en occulter les effets sanitaires potentiels. Ceux-ci doivent être quantifiés, il ne serait plus plaidable de prétendre les avoir ignorés».

Professeur Riou.



Bonne lecture



php


Le Monde.fr avec AFP | 14.04.2015 

Image:http://s2.lemde.fr/image/2014/10/20/534x267/4509296_3_8335_martine-aubry-le-13septembre2014_6cee4f827209c054342551f1fae19a7e.jpg






Cette fois, Martine Aubry peut souffler. La maire socialiste de Lille a été définitivement mise hors de cause par la justice, mardi 14 avril. La Cour de cassation a en effet rejeté le pourvoi contre l'annulation de sa mise en examen dans l'une des enquêtes sur le drame sanitaire de l'amiante.

L'instruction portait sur l'exposition à l'amiante — avant l'interdiction de cette substance cancérogène en 1997 — des salariés de l'usine Ferodo-Valeo de Condé-sur-Noireau, dans le Calvados, dont plus de trois cents se sont vu reconnaître des maladies professionnelles.


Homicides et blessures involontaires


La maire socialiste de Lille avait été mise en examen en novembre 2012 pour homicides et blessures involontaires pour son rôle entre 1984 et 1987 au ministère du travail, dont elle était directrice des relations du travail.


Sa mise en examen avait été annulée en juin 2014 par la cour d'appel de Paris, tout comme celles de sept autres personnes poursuivies dans ce dossier. L'Association nationale de défense des victimes de l'amiante (Andeva) avait immédiatement annoncé un pourvoi en cassation contre l'annulation de ces huit mises en examen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire