lundi 20 juillet 2015

Éoliennes au Mollendruz (Jura Suisse), que les mensonges continuent!

Source: http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/

Commentaire: «C'est l'État, c'est l'Autel de la religion politique sur lequel la société naturelle est toujours immolée: Une universalité dévorante, vivant de sacrifices humains, comme l'Église».

Mikhaïl Bakounine (1814-1876)

EN AVANT TOUTE, RÉSISTANCE

Bonne lecture

php





Douze éoliennes sur les crêtes du Jura... Visez l'impact! Et réjouissez-vous des centaines qui les suivront!
Photo publiée dans le Temps du 14 juillet dernier


Avec la canicule, les éoliennes au village se taisent. On ne se plaint donc pas du chaud et on profite de ces soirées calmes retrouvées. Hélas! Ce matin le temps orageux me ramène à la dure réalité: Une mauvaise nuit, des oreilles comme bouchées au réveil avec tension jusque dans la mâchoire et le constat en entrant dans le salon, dont les fenêtres sont ouvertes, que le vieillissement des machines (elles ont plus de 5 ans) n'arrange pas les nuisances sonores qui arrosent méchamment le village en ce moment même.




Il ne m'en faut pas plus pour retrouver ma colère (qui ne sommeille jamais loin lorsque l'on vit à proximité de tels engins). Du coup je me lève et j'attaque l'actualité du moment, soit la mise à l'enquête du parc éolien du col du Mollendruz qui démarre «par hasard» dans une période où la majorité des citoyens sont en vacances. Une situation qui devrait éveiller de nombreux souvenirs partout où des parcs ont été mis à l'enquête en période creuse... Le Jura aussi a la bonne habitude de faire ces journées d'information publiques sur la transition énergétique au mois de juillet. L'Ajoie a envoyé un sondage sur les éoliennes en pleine période de vacances. Le hasard du calendrier avance le promoteur dans ce reportage . Ben voyons. Bien naïfs ou bien arrangés ceux qui le croient.

Le Mollendruz, ce sont douze éoliennes qui impacteront le paysage vaudois durablement sur des kilomètres à la ronde. Au niveau des habitations, on parle de 1,5km jusqu'aux premières... Je demande à voir, puisque les «maisons oubliées» sont légion sur les plans des promoteurs. Pour des informations sur ce parc rendez vous sur le site http://paysage-libre-vd.ch/



En ce qui me concerne, la prolifération de ces machines sous prétexte de sortir du nucléaire, c'est bon, j'ai fait le tour de la question. Je n'y crois pas et tous les accords signés autour de la production d'énergie ici et ailleurs me donnent raison. Les bobos aveuglés par leur pseudo position sociale et leur besoin de se sentir acteurs dans ce monde qui se joue d'eux m'exaspèrent au plus haut point, mais je les comprends: Il est beaucoup plus facile de s'engager actuellement pour un monde sans nucléaire que pour la protection des paysages, puisque tout le monde s'y est mis il n'y a plus grand chose d'autre à faire que d'épater la galerie avec des théories. L'engagement ça prend bien trop de temps alors autant faire la sourde oreille et faire semblant de croire que les promoteurs d'énergie renouvelable ne sont pas des industriels véreux comme ils les détestent en général mais de gentils sauveurs de la planète comme eux.



L'intelligence semble avoir désertée quelques cerveaux en même temps que les pales sont apparues. Parfois remplacée par l'argent, parfois par la paresse, souvent par l'ignorance.



Le parc du Mollendruz, je m'y oppose comme à celui de Tramelan, mon opposition ci-dessous. Il faut aussi lire le point de vue d'un ingénieur en suivant ce lien



OPPOSITION – Plan partiel d’affectation intercommunal « Parc éolien du Mollendruz», Communes de La Praz, Juriens et Mont-la-Ville (« les Requérantes »).


Madame, Monsieur


Par la présente, je vous prie de prendre connaissance de mon opposition à la création du parc éolien du Mollendruz. L’industrie éolienne avance dans des espaces jusqu’ici protégés du pire, en brandissant le spectre du réchauffement climatique et met en danger la nature bien plus qu’elle ne cherche à la protéger. En enfermant nos horizons, au sens propre autant qu’au sens figuré, elle enferme des hommes et prive l’humanité de zones essentielles à son ressourcement. Elle met en danger la santé de ceux qui deviendront les riverains de ces sites industriels.
La situation énergétique en Europe garantit l’approvisionnement en électricité pour les 20 prochaines années. Ajouter des sites de production est une démarche non pas responsable mais totalement irrespectueuse et mensongère. Dans 20 ans les machines seront désuètes et personne au monde ne peut dire comment le problème de leur démantèlement sera résolu. En quatre ans, nous avons vu comment des entreprises d’État se sont faites piéger par des sociétés privées sur tous les fronts européens de l’éolien (en Suisse avec les SIG). Dans le monde actuel, les devins de l’économie n’existent pas. On ne joue pas avec la qualité de vie des gens et encore moins avec leur vie. L’industrie éolienne est un jeu économique. Elle génère davantage de descentes de police (Allemagne Deutsche Bank , fin novembre 2012, affaire des faux certificats verts) Italie (blanchiment d’argent, le monde, 4 juillet 2013 et juin 2015) que de bénéfices pour l’environnement. La libéralisation du marché prévue en 2018 ajoutera de la désolation à tous ces mensonges aujourd'hui utilisés pour nous imposer de simples nouveaux produits de consommation aux dimensions inhumaines. Les accords obtenus par l’Allemagne avec l’Europe qui exonèrent les très grosses entreprises dévoreuses d’électricité de la taxe pour soutenir les énergies renouvelables (étendus aux pays membres) et qui leur facilitent l’accès aux énergies fossiles bon marché (surtout le charbon) prouvent deux choses : 1. Les éoliennes allemandes ne garantissent pas l’approvisionnement nécessaire aux fleurons de l’industrie nationale. 2. La transition énergétique est un projet industriel majeur et non un projet de société. Les ménages allemands, eux, ont vu leur facture d’électricité augmenter de 70% entre 2005 et 2014. Il faut bien que quelqu’un paie ces milliers d’installations dont la production aléatoire ne garantit absolument rien de ce qu’elles promettent.
Le manque de transparence autour du financement de ces projets me donne la légitimité de m’opposer à tous ceux qui concernent la Suisse où je paie mes impôts. L’argent du contribuable est largement mis à contribution dans ces affaires d’énergies renouvelables sans aucune garantie sur rien. Sauf celle d’être durablement lésée. Le système de la rétribution à prix coûtant est une évasion d’argent public vers des entreprises privées qui ne le réinvestissent pas sur place. Pire, on voit de plus en plus de sociétés séparer leurs secteurs de production d’électricité pour ne pas devoir investir les bénéfices engrangés grâce aux subventions des éoliennes dans les autres secteurs, comme l’hydraulique, qui souffrent d’un manque à gagner à cause de ces nouvelles offres sur le marché.


Enfin, les problèmes que posent ces éoliennes en terme de santé sont purement et simplement négligés. Je suis déjà voisine d’éolienne et je vis leur impact au quotidien. Mon vécu et mes nombreuses interventions au niveau communal, cantonal et national, n’ont pas servi à faire avancer la recherche sur les nuisances causées par ces machines avant que la Suisse ne se lance dans ces constructions insensées, bien au contraire. Depuis qu’elles sont installées dans les Franches-Montagnes, la seule préoccupation des promoteurs est de nous discréditer en se donnant des moyens énormes pour produire des études qui nous ridiculisent. Triste spectacle que cette attitude déplorable de la part des autorités en général et de l’industrie éolienne en particulier. L’analyse qui a été faite de leur dernière tentative d’étude par une université allemande soutenue par celles de Saint-Gall, Zurich et l’Office fédéral de l’énergie a révélé un manque de scientificité grossier et des conflits d’intérêt honteux. Je tiens cette analyse et l’enquête qui a été faite sur ses protagonistes et leurs liens avec les milieux de l’énergie à votre disposition.

Le paysage est peut-être façonné par l’homme mais il façonne l’homme aussi ! Réduire son accès à la nature intacte c’est réduire sa capacité à réagir et à défendre sa liberté.



Voici ce que BKW publie sur son site:

Avantages et inconvénients de l’énergie éolienne


  • Avantages 

Énergie renouvelable, 
Potentiel technique élevé, 
Production peu polluante d'électricité (faibles émissions de CO2),
Technologie avantageuse parmi les nouvelles énergies renouvelables, 
Technologie standardisée et établie. 

  • Inconvénients

Coûts de revient élevés,
Faible nombre de sites adaptés en Suisse (pour les grandes installations notamment),
Développement du réseau extrêmement coûteux compte tenu de l'irrégularité de la production,
Longueur des procédures d'autorisation (protection du paysage et du patrimoine),
Danger pour les oiseaux et les chauve souris,
Fort encombrement des installations.
La Suisse ne disposant pas, comme d'autres pays, de régions côtières ventées, elle n'est pas un pays idéal pour l'éolien. Les sites les plus adaptés se situent dans le Jura et les régions de montagne. Les projets et les objectifs de développement sont souvent en contradiction avec les intérêts de la population, les considérations de protection de la nature et les aspirations touristiques.



Je m’oppose donc fermement à la réalisation de ce parc éolien du Mollendruz qui participe à la mise en danger de la santé de personnes et porte une atteinte grave à la liberté et à l’ identité d’une région sans jamais prouver sur la durée l’intérêt général qu’il prétend défendre. Il y a beaucoup d’autres mesures urgentes à prendre avant de sacrifier ce qu’il nous reste de beau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire