mardi 8 septembre 2015

Les permis carbone, nouvel eldorado des investisseurs ?

Source: http://www.quelleenergie.fr/par  le 4 septembre 2015






À l’image du pétrole, le prix des commodities (matières premières et marchandises fréquemment tradées) a sensiblement diminué au cours des derniers mois. Pour ne prendre qu’un exemple, l’or, valeur refuge par excellence, pourrait voir une baisse de son prix de 29 % sur l’année 2015. Devant ce constat, les investisseurs sont à la recherche de placements rentables. Le très sérieux média financier américain Bloomberg business relève une opportunité: Les droits à polluer.



Un marché atypique

Contrairement au marché de la majorité des autres commodities, celui du carbone est artificiel, il a été créé de toutes pièces par le législateur. En effet, pour inciter à une réduction des émissions des gaz à effet de serre, un quota d’émissions de dioxyde de carbone est attribué aux entreprises chaque année, dont le volume dépend des objectifs nationaux que s’est fixé chaque pays.



Les entreprises qui sont plus vertueuses peuvent revendre ces droits à d’autres, qui polluent plus que leur quota. Le marché Européen (EU ETS, European Union Emission Trading System) a été institué dès 2003 (effectif à partir de 2005) à l’occasion de la ratification du protocole de Kyoto et est à ce jour l’un des plus matures et des plus importants. Il couvre environ 12 000 industries et producteurs d’énergie.


Historiquement, des prix bas

Au départ, le nombre de quotas attribués était relativement élevé et les besoins des entreprises assez faibles du fait de la crise qui a réduit leur production et donc mécaniquement leurs émissions de CO2. Le prix a donc très vite diminué en Europe, pour passer sous la barre des 10 € par tonne de carbone, ce qui n’est absolument pas incitatif pour les entreprises. Mais le volume de quotas disponibles sur le marché a été réduit et le sera normalement encore, toujours dans ce but de favoriser les réductions d’émissions. Étant donnée cette volonté politique, il est donc quasi-certain que le prix de la tonne de CO2 sera amené à augmenter.


Augmentation des prix du CO2: Une tendance mondiale

La tendance à la hausse est déjà observable. Alors qu’en Avril 2013 les permis ont atteint un prix bas record de 2,46 € la tonne, il tournent aujourd’hui aux alentours de 8,10 €. Sur l’année 2015, le prix unitaire de ces droits a augmenté de 10 %, et il devrait avec quasi-certitude grimper de 11 % d’ici la fin de l’année, pour dépasser les 9 $. Un minimum de 20 € est souvent cité comme une incitation significative, mais certains analystes estiment qu’un prix du carbone efficace se situerait plutôt au-delà de 50 €.



La tendance est la même ailleurs, puisque les permis carbone en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis ont augmenté respectivement de 5,5 et 14 % cette année.







php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire