dimanche 11 octobre 2015

En Bretagne, 600 croix érigées en hommage aux agriculteurs suicidés

Par lefigaro.fr , AFP agence
Publié le 11/10/2015







Un Morbihannais a lancé il y a plusieurs mois une pétition pour faire du 11 octobre la journée nationale pour les suicidés dans l'agriculture. Une cérémonie leur a également été dédiée dimanche, avant l'inauguration d'une stèle en leur mémoire. 
Son but: Ne pas laisser ces actes désespérés tomber dans l'oubli. Dimanche, un maraîcher breton a érigé quelque 600 croix blanches devant une basilique du Morbihan, afin de symboliser les 600 agriculteurs -selon lui- qui se donnent la mort chaque année.


Jacques Jeffredo, 55 ans, a installé tôt dimanche matin, en dépit du vent, de légères croix blanches de polystyrène sur le parvis de la basilique de Sainte-Anne d'Auray, un important lieu de pèlerinage catholique, près de Vannes. Avec cette initiative, ce fils d'agriculteur, lui-même revenu à la terre en tant que maraîcher après avoir été opticien, entend faire du 11 octobre une Journée nationale sur le suicide dans le monde agricole. Il avait lancé mi-juillet une pétition dans cette perspective.


«Plus de 600 agriculteurs par an se suicident, soit environ deux personnes par jour, l'équivalent de quatre Airbus (crashés) par an. Ce chiffre est plus de trois fois supérieur à la moyenne des autres catégories socio-professionnelles», affirme le texte, signé par plus de 6.700 personnes. Jacques Jeffredo y rappelle également que «le suicide est la troisième cause de mortalité dans le monde agricole après les cancers et les maladies cardio-vasculaires».


Le chiffre avancé par le pétitionnaire représente plus du double des statistiques officielles, qui estiment à 500 le nombre de suicides recensés dans le monde agricole entre 2007 et 2009. Jacques Jeffredo assure que sa propre estimation provient d'une collecte empirique de données. «Dans le seul département du Morbihan, quinze agriculteurs se sont suicidés depuis le début de l'année», affirme-t-il au Télégramme pour étayer cette évaluation.



Le site de l'Association des familles d'agriculteurs victimes du suicide appuie ce chiffre en évoquant le fait que les agriculteurs exerçant dans les DOM-TOM ou nés hors de France métropolitaine sont exclus de la comptabilisation établie par l'Institut national de veille sanitaire (InVS), à l'origine des chiffres officiels. L'organisation pointe par ailleurs la double-activité que peuvent exercer certains exploitants et qui les exclurait des statistiques.


Une stèle érigée



Au-delà des chiffres, le quinquagénaire souhaitait consacrer cette journée au soutien des proches des familles et proches d'agriculteurs victimes du suicide et a reçu le soutien de l'Association qui les représente. Une messe sur ce thème a été célébrée par l'évêque de Vannes en fin de matinée dans la basilique, devant plus d'un millier de personnes. Parmi elles figuraient de très nombreux agriculteurs venus de toute la région.


Une stèle à la mémoire des agriculteurs défunts a ensuite été inaugurée, près du sanctuaire, à quelques mètres de la statue de Sainte-Anne d'Auray. Elle représente Yvon Nicolazic, un jeune agriculteur qui aurait rencontré Sainte Anne près de cette même basilique de Sainte-Anne d'Auray. 


«Les marins ont bien leur mémorial ici, pourquoi pas les agriculteurs?», a souligné Jacques Jeffredo dans Le Télégramme pour justifier son initiative. Le maraîcher, qui se présente comme un «chrétien de base» estime que «personne n'en parle» et dénonce des chiffres «minorés». Et il espère, comme il l'a confié à Ouest-France, que «cette journée permettra aussi de mettre en commun des idées de travail pour savoir comment apporter un mieux-être à ceux qui pratiquent cette profession».




php 












1 commentaire:

  1. Anonyme23:10

    lettre ouverte à François Hollande https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1501009633532987&id=100008718935214

    RépondreSupprimer