lundi 19 octobre 2015

Energie éolienne, à la poursuite du massacre

Par Armel Joubert des Ouches
3 octobre 2015 



Notre dernier reportage sur le scandale de l’éolien vous entraîne en Bretagne nord

Énergie éolienne, à la poursuite du massacre


Un château du XVIe siècle, un parc de 100 hectares, des dizaines d’animaux, lions, girafes, chimpanzés, des rapaces en voie d’extinction, mais aussi un splendide jardin potager. Les spectacles de chevaux, de chiens de chasse à courre et de rapaces se succèdent sous les yeux admiratifs d’un public toujours plus nombreux. Chaque année, 140.000 visiteurs se pressent d ans cet environnement ouvert presque toute l’année.



L’énergie éolienne, au mépris du patrimoine

C’est au pied de cet univers enchanteur qu’a décidé de s’implanter une société française d’éoliennes. KDE Energy a choisi d’installer 4 éoliennes géantes de 150 mètres de hauteur, à seulement … 1.200 mètres du château de la Bourbansais. Ce château privé, classé monument historique et particulièrement connu, est très apprécié des visiteurs depuis plus de 50 ans. Si le propriétaire est très inquiet, c’est parce qu’il craint que les éoliennes ne menacent directement les rapaces et ne mettent en péril les 18 salariés employés par le domaine (sans parler des emplois saisonniers).


La poursuite du massacre

Par ailleurs, ce projet met en ébullition une partie de la population alentour. Car ce nouveau projet d’éoliennes concerne deux communes, Pleugueneuc et Meillac, situées entre Rennes et Saint Malo. Parmi les opposants, il y a des habitants, comme Mégane Dorizon, qui crient au scandale car deux éoliennes géantes devraient être montées à 550 mètres de la maison qu’elle vient tout juste d’acheter. Dans un document de promotion de la société KDE daté de juillet 2015, le promoteur fait valoir une autorisation de la Préfecture de Région pour une ZDE, une zone de développement de l’éolien. Or, les ZDE ont été supprimé par la loi « Brottes », suppression votée à l’Assemblée Nationale le 11 mars 2013. Troublant…

Armel Joubert des Ouches est allé à la rencontre du propriétaire du château de la Bourbansais et des habitants alentour.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire