mardi 6 octobre 2015

Le tourisme entre Seine et Brevon


Source: http://www.lechatillonnaisetlauxois.fr/
Par François Pielin
05 octobre 2015






Le succès des chambres d'hôtes



Des acteurs du tourisme rural de la vallée du Brevon et de la Seine se sont réunis pour faire le point sur la saison d’été. Cette association d’hébergeurs, d’animateurs et de producteurs locaux veut faire le lien entre ces différentes personnes qui sont concernées par l’activité touristique.

On y retrouve des chambres d’hôtes, comme celles de Rochefort qui sont tenues par Yannick et Valérie Benoît. Ce couple, qui vient de Bretagne, a été séduit par le site et par le potentiel du secteur. Ils ont assuré 150 nuitées sur les deux mois de l’été.

À la Brevonnière de Beaulieu, la maison d’hôte est tenue par Janine Adam et Jean Louis Lamey qui est aussi le maire de cette commune. Leur maison fonctionne depuis un an et demi. Ils ont assuré 250 nuitées depuis le début de l’année. Ils nous ont assuré que ce n’était pas la concurrence à outrance entre les gîtes puisque si l’un ne peut pas recevoir des visiteurs il les adresse à un collègue. Ils ont aussi indiqué avoir reçu onze nationalités de visiteurs, comme en témoigne le mur de photo. Le territoire offre un riche patrimoine qui doit être mis en valeur, et il assure un dépaysement bénéfique pour les citadins. La table d’hôte se doit de compléter le gite, car on est loin des commerces et des offres de restauration. Bruno Roger, guide et ânier à Chemin d’Aisey, a exprimé le besoin de relais sur le territoire pour la pratique de l’activité de randonnée. Il propose des circuits soit à la journée, soit sur plusieurs jours qui nécessitent des hébergements et des lieux d’accueil pour les ânes et les familles qui randonnent. Des lieux d’accueil qu’il trouve soit chez les hébergeurs, soit auprès des collectivités locales qui prêtent salle et terrain. Il trouve aussi, chez le traiteur, de quoi assurer les repas des randonneurs.


Ces acteurs du tourisme sont soutenus par l’office de tourisme. Ils estiment que leurs activités «peuvent encore se développer et se diversifier. On peut sortir des schémas traditionnels et en vivre. Il n’y a pas de fatalité et, avec de l’énergie et de la volonté, il est possible de bousculer les traditions et faire évoluer les mentalités quelque peu pessimistes» Ces exemples de coopérations et de passerelles entre les activités peuvent se développer. «On ne doit pas rêver, mais regarder ce qui est possible, adapter l’offre au territoire et à ses possibilités, se retrousser les manches et utiliser les outils d’aujourd’hui pour se développer»  assurent-ils, en montrant une belle réactivité à la demande.


Commentaire: Le territoire compris «entre Seine et Brevon» se situe en Côte d'Or, dans le canton de Châtillon sur Seine avec des villages comme Aisey sur Seine, Brémur et Vaurois, etc.

Voilà un très bel exemple d'amour/actions pour son territoire et que la fatalité n'existe pas... encore faut-il provoquer les «choses».

Le Sud haut marnais et ses voisins possèdent un potentiel touristique et donc économique équivalent à de nombreuses régions. Nous en sommes convaincus mais visiblement pas la majorité des élus qui s'acharnent à vouloir le détruire avec des projets de fermes éoliennes jusqu'à plus soif. 

Venez dire «NON AUX É0LIENNES» le samedi 21 novembre 2015 à Langres en prenant part à la manifestation du Sud haut marnais et de ses voisins.

Ne laissons pas passer notre chance!

ZÉRO É0LIENNE


php


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire