samedi 19 décembre 2015

Mexique: Le juge de district de Oaxaca a ordonné la suspension définitive du parc éolien de Juchitan, Oaxaca

http://epaw.org/

Commentaire: En début d'année, nous apprenions comment au Mexique devant le massacre et l'envahissement éolien sans aucune consultation et respect des peuples autochtones, des mouvements de Résistance s'étaient déclarés dans plusieurs État du pays. Notre regard s'était porté plus particulièrement sur la région appelée «l'Isthme de Tehuantepec» où Bettina Cruz Velázquez et ses amis étaient en première ligne: http://augustinmassin.blogspot.fr/2015/08/eoliennes-le-mexique-en-resistance.html

En cette fin d'année, nous les retrouvons sains et saufs et les nouvelles sont bonnes.

Partout où l'éolien avance, la démocratie recule!

Bonne lecture

php


Le 16 décembre 2015

Le vendredi 11 Décembre, le juge Septimo du district de l'État d' Oaxaca a décidé la suspension définitive du parc éolien de Juchitan, Oaxaca. suite à la plainte déposée par les 1166 membres du village l'indigène Binnizá de l'isthme de Tehuantepec. Cette suspension est une avancée majeure pour les peuples autochtones du pays dans leur lutte pour la conservation des terres: Il confirme qu'il y a eu des violations des droits de ces peuples, par diverses autorités, y compris SENER et SEMARNAT.

Les traités internationaux ratifiés par le Mexique, l'article 2 de la Constitution, l'état de la réforme de l'énergie stipule que les peuples autochtones dans le cas de projets de développement dans leurs territoires, doivent être être informés au préalable, (Convention 169 de l'OIT) et donner leur consentement et dans le cas de la consultation concernant le parc Juchitan del Sur , le juge a déclaré que l'État mexicain n'avait agi en aucune façon de bonne foi, puisqu'il a accordé des permis avant l'achèvement des processus de consultation, d’autant plus que c’était le premier exercice de consultation après que 24 parcs éoliens aient été déjà installés dans la région. 

«La consultation n'était pas libre car nous ne pouvions exprimer notre opinion et notre avis durant la consultation car nous étions harcelés et persécutés par nos propres compatriotes, qui avaient déjà fait signé des accords avec les entreprises et le gouvernement municipal. La consultation n'a pas été libre en raison du manque d'informations sur l'impact de l'un ou de l'ensemble des parcs éoliens sur nos paysages, sur les cycles biologiques de nos sols et sur nos modes de vie» déclare James Anaya. Le même James Anaya, ancien rapporteur des Nations Unies concernant dans le domaine des peuples autochtones, a déclaré que le gouvernement mexicain avait commis de sérieuses lacunes dans la mise en œuvre de la requête.

Nous dénonçons le fait que depuis le moment ou cette plainte a été déposée, nous avons subi des menaces et des harcèlements, nous avons été surveillés et persécutés au point de ne plus vivre en paix dans nos maisons et dans nos bureaux, dans ce contexte, la radio communautaire Totopo a continuer à émettre pour la diffusion d'informations nécessaires à la continuation et au renforcement de notre résistance.


Nous lançons un appel aux gouvernements fédéraux, provinciaux et municipaux, pour qu'ils respectent cette protection et qu'ils cessent cesser de soutenir les entreprises privées pour qu'ils occupent notre territoire. De même, nous exigeons la fin de la criminalisation de ce que nous défendons, notre mer, notre vent et de notre territoire dans l'isthme de Tehuantepec.

Pueblo indígena binnizá.
Unión de Científicos Comprometidos con la Sociedad – UCCS
Centro de Derechos Humanos Tepeyac
Fundar Centro de Análisis e Investigación

Datos de contacto:
Ricardo Ruiz Esparza
rikrdoreo@gmail.com


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire