mercredi 16 mars 2016

État des lieux du marché de l'éolien offshore

http://www.connaissancedesenergies.org/
IFP Énergies nouvelles
16 mars 2016

En 2015, les installations d’éoliennes offshore ont atteint un niveau historique avec plus de 4 000 MW de nouvelles capacités au niveau mondial. Cette croissance provient principalement des nouveaux projets en Allemagne (2 400 MW) et en Chine (500 MW). Ces deux pays constituent les locomotives de ce secteur avec le Royaume-Uni qui dispose toujours du plus grand parc éolien offshore (5 400 MW installés à fin 2015).

Dans cette note « Panorama 2016 » publiée par IFP Energies nouvelles, Simon Vinot dresse un état des lieux du marché de l’éolien offshore en revenant sur le développement du parc mondial au cours des dernières années. Il y présente également l’évolution des coûts de production de la filière ainsi que ses perspectives de développement d’ici à 2020.

Le marché de l’éolien offshore est dynamique et connaît une « bonne croissance », précise cette note. En témoigne entre autres le feu vert du gouvernement britannique en 2015 au projet de Dogger Bank en mer du Nord : Il s’agira de la plus grand ferme éolienne offshore au monde avec 4 sites pouvant chacun comporter jusqu’à 200 éoliennes de 6 MW de puissance unitaire (London Array, situé au large du Kent, est le plus grand parc offshore à l’heure actuelle). L’électricien suédois Vattenfall a par ailleurs annoncé hier le début de ses travaux de développement autour du futur parc de Norfolk Vanguard (1,8 GW de puissance annoncée), au large du Norfolk.

Les coûts de production de l’éolien offshore constituent encore le principal enjeu de cette filière: Ils ont subi des fluctuations (à la hausse) dans les années 2000 avec des projets de plus en plus complexes, les plus compétitifs d’entre eux faisant état d’un prix du MWh avoisinant 130 euros (autour de 190 €/MWh dans le cas des futurs sites français). Ces coûts dépendent des coûts d’investissement et d’opération mais également du facteur de charge qui varie d’un parc éolien à un autre (un peu plus de 40% en moyenne). Les industriels souhaitent passer en-dessous de la barre des 100 €/MWh à l’horizon 2020.

Selon Bloomberg News Energy Finance, les nouvelles installations de capacités éoliennes offshore pourraient s’élever à 5 000 MW par an à partir de 2017 et atteindre 8 000 MW en 2020. Plus de 60% des installations entre 2015 et 2020 pourraient encore se concentrer uniquement au Royaume-Uni, en Chine et en Allemagne. En France, les premières fermes offshore, désignées dans le cadre du premier appel d’offres lancé en 2011, devraient être opérationnelles à partir de 2018. Pour rappel, un appel à projets portant spécifiquement sur l’éolien flottant est en cours dans l’hexagone, les industriels devant y répondre d’ici le 4 avril 2016.



Évolution de la taille et de la puissance des éoliennes offshore entre 1985 et 2015 (©IFP Énergies nouvelles d'après EWEA)

Lire l'étude ici:



php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire