dimanche 23 octobre 2016

Suisse: Saint-Brais: À qui profite le crime?

http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com
22/10/2016



Source de l'image

Je suis sur la route des vacances. J'ai à peine le temps de lire ce message et de penser qu'il s'agit d'une farce de ma copine (avec laquelle nous avons souvent rêvé de ce moment parce que les nuisances me rongent et que nos autorités et le propriétaire des machines s'en moquent totalement), que le deuxième message tombe: "Origine criminelle". La surprise fait place à la déception. J'aurais préféré un de ces accidents comme on en compte par dizaine avec ces géantes. L'acte criminel, lui,  je saisis immédiatement à qui il profitera. 
La suite me donne raison:

 
Je commence par recevoir un message anonyme sur le blog:
"Vous vous offusquiez car les opposants à l'éolien étaient qualifiés de terroristes. Aujourd'hui l'histoire a donné raison aux pro-éoliens "
 Où était ce courageux anonyme, si prompt à dénoncer,  le 24 février 2015, lorsque la presse révélait un mort et cinq blessés au cours d'une manifestations contre la centrale éolienne de Kinangop au Kenya, après la répression des forces de sécurité? Ces gens manifestaient contre les injustices qu'ils subissaient autour de ce projet: mesures d'expulsion et signatures de contrat sous contrainte, et protestaient contre les distances entre habitations et centrale, non respectées... La victime est-elle ici d'intérêt général? Ou bien est-il plus difficile de critiquer les bourreaux lorsqu'ils sont puissants?
Anonyme y es-tu? 
Voilà pour la terreur. Il y a aussi les scandales
Anonyme, que fais-tu?

- Scandale financiers divers en Allemagne avec  Prokon, en Italie, Calabre blanchiment d'argent, en Suisse, SIG
J'ai beau chercher dans les commentaire sur le blog, je n'en trouve aucun de notre courageux anonyme pour s'offusquer de toutes ces affaires et des horreurs qu'elles génèrent.

- Que dire des conflits d'intérêts au niveau d' études sanitaires, par exemple ici?

- Ou encore du fait que ce sont des convois armés qui accompagnent les éoliennes sur leur lieu d'implantation en Crète pour intimider les autochtones qui tentent de résister à cette colonisation de groupes étrangers? Ce sont les autochtones les méchants?

- Pourquoi ne s'inquiète-t-on pas plus des relations étroites qu'entretiennent les milieux politiques  avec les intérêts de l'industrie éolienne?  Une conseillère nationale vaudoise à la tête de Suisse Eole, quand on connaît les intérêts financiers de cette industrie qui pourrait encaisser jusqu'à 2 milliards d'argent public juste dans le canton de Vaud*, est-ce normal? Anonyme a peut-être un avis?

- En règle générale les anti-éolien sont des victimes qui défendent des droits qui ne sont globalement pas respectés ou pas correctement réglementés ce qui entraîne forcément de temps en temps des dérapages isolés. Ces dérapages font la une des médias parce que les promoteurs en profitent pour se positionner en victimes et parler haut et fort des opposants qui les dérangent comme de potentiels criminels qu'il faut punir et accessoirement écarter de leur chemin bordés de milliards.
Tomber sur les gens qui comme moi osent publiquement dirent ce qu'ils pensent, c'est tellement facile que c'en est écoeurant, cette attitude  me rappelle toujours le fait divers raconté par Chessex dans "un juif pour l'exemple". Vous n'apprenez donc rien de l'histoire?
Le jour suivant je reçois un autre message:
"Valérie Noirjean sur Facebook vous accuse d'être responsables "
Cette jeune personne, je la connais peu. Elle vient du village et je lui ai toujours adressé la parole gentiment et pris de ses nouvelles lorsque je la croise, mais rien de plus. Elle ne sais rien de nous, mais dès l'annonce de l'incendie elle s'empresse de nous accuser d'en être les auteurs... Je ne la pense pas capable de mesurer la gravité de ses accusations, mais je ne lui pardonne pas pour autant d'avoir cédé à la facilité pour se rendre intéressante sur le réseau social.
Je vous passe les appels des journalistes sur notre lieu même de vacances qui rêvaient de nous faire dire la phrase qui leur permettrait de faire de grands titres le lendemain...
Bref, ce genre de dérapage met à jour toute une facette nauséabonde de notre société bien-pensante. Je ne reviendrai pas sur la jubilation du maire après l'événement, qui rêve de nous traîner dans la boue, comme on a déjà pu le voir dans l'affaire des affiches "les éoliennes vous saluent" écrites avec ses collègues du conseil et retrouvées vers nos ruchers saccagés, lui-même ancien membre du FLJ avec l'un des conseillers communaux, selon un article lu dans la presse cette semaine. Si vous cherchez FLJ sur internet, vous lirez entres autres choses ceci: "Constitué en 1962, le FLJ s'est particulièrement fait remarquer par les incendies criminels de trois fermes franc-montagnardes" et encore: "Le Front de libération du Jura est un groupe de lutte séparatiste jurassien, dans le cadre de la Question jurassienne, en Suisse. Son slogan était : "Le Jura parle Français".
Vous voyez petit maire de Saint-Brais, ce n'est pas parce que pour vous la lutte contre l'occupation c'est ça, que pour les autres cela passe obligatoirement par le même chemin. Nous avons toujours dit franchement ce que nous pensons au village, haut et fort et de manière transparente. Une méthode que vous ne semblez pas connaître ni comprendre. Notre truc à nous ce sont des pancartes anti-éoliennes fièrement affichées, des manifestations publiques assumées à visage découvert et la diffusion large de l'information concernant l'industrie éolienne. Si nous étions les "terroristes" auxquels vous rêvez de faire "payer très cher" (sic) l'incendie des machines de la société ADEV de Liestal qui fournissent en électricité la ville de Zurich,  et avec laquelle "vous travaillez main dans la main" comme vous le claironnez dans la presse, nous n'aurions pas mis 7 ans à le comprendre. Mais comme il vous a fallu 30 ans pour comprendre que parler l'allemand n'est pas un crime, on ne va pas brusquer votre capacité de réflexion, ce serait inutile. Nous allons donc une fois de plus subir vos déclarations à l'emporte pièce dans les médias et sans doute constater à l'avenir votre hostilité aggravée à notre égard.

Autant vous dire que l'incendie de ces machines a gâché mes vacances. Le seul point positif est qu'hier soir en arrivant à la maison j'ai apprécié le silence de la nuit.


 *Pour 160 machines, la subvention RPC (différence entre prix du marché et rétribution RPC éolienne de l'ordre de 20cts/kWh) atteindrait au moins CHF 100 millions par année pendant 20ans, soient au total 2 milliards CHF


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire