vendredi 9 décembre 2016

Les fabricants de panneaux solaires touchés de plein fouet par les surcapacités

http://www.romandie.com
Afp
08/12/2016


Commentaire: La "bulle" des ENR intermittentes serait-elle entrain d'"exploser"?
php




Paris - Le géant mondial Yingli souffre, l'américain SunPower taille dans ses effectifs: les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour les fabricants de panneaux solaires, mis sous pression par des surcapacités et une compétition accrue alors que les prix de l'énergie solaire continuent de baisser.





Le chinois Yingli Solar, un des leaders mondiaux des panneaux photovoltaïques, a annoncé jeudi qu'il était tombé dans le rouge au troisième trimestre, avec une perte nette de 50 millions de dollars, contre un bénéfice net de 71 millions de dollars au trimestre précédent.

La veille c'est l'américain SunPower, filiale du français Total, qui a confirmé et durci son plan de restructuration annoncé cet été avec la suppression de 2.500 emplois et la fermeture d'un site de production d'une capacité de 700 mégawatts par an aux Philippines.

Son PDG Tom Werner, a mis en cause l'actuelle dislocation du marché, avec la chute des prix des panneaux solaires.

Et ce ne sont que les deux dernières victimes d'un phénomène qui a commencé il y a quelques mois.

Mi-novembre, le groupe texan First Solar taillait aussi dans ses effectifs avec la suppression de 1.600 emplois et en septembre, c'est l'allemand SolarWorld qui supprimait 500 postes.

Pour l'américain Sun Edison la douche est encore plus froide. En mai dernier, surendetté et accumulant les retards sur ses projets, le groupe s'est mis sous la protection de la loi américaine sur les faillites.

Ces annonces illustrent un effet pervers du boom du solaire ces dernières années, avec environ 56 gigawatts de nouvelles capacités installées en 2015 et sans doute plus de 70 gigawatts cette année, selon les estimations de GlobalData, grâce à une meilleure compétitivité de cette énergie.

Devant cette croissance du marché, il y a eu de nombreux investissements dans le secteur industriel, notamment en Chine, qui ont conduit à des surcapacités, explique Jean-Louis Bal, président du syndicat français des énergies renouvelables (SER).

Selon Deutsche Bank, la surproduction de panneaux atteindra 16% l'an prochain.


 

Pression sur les prix
Car depuis plusieurs mois, le rythme s’essouffle, du fait d'un ralentissement des projets aux États-Unis et en Chine.

Aux États-Unis, les doutes sur le prolongement d'un crédit d'impôt pour les énergies renouvelables a fait que des projets se sont développés dans l'urgence en 2015 et aujourd'hui que le crédit d'impôt est étendu, les projets vont se faire mais plus forcément dans l'urgence, ce qui crée un ralentissement sur le marché, explique Pierre-Antoine Chazal, analyste chez Bryan Garnier.

En Chine, les subventions au solaire ont été revues à la baisse. Yingli explique d'ailleurs ce jeudi ses difficultés par la faible demande après les modifications des tarifs d'achats et une surcapacité de modules photovoltaïques sur le marché, selon son PDG Miao Liansheng.

A cela s'ajoute la forte pression sur les prix mises par les développeurs de projets lors des appels d'offres, dans un contexte de concurrence accrue.

Des records de prix à la baisse ont été battus cette année. Mi-septembre un projet à Abu Dhabi (Émirats arabes unis) a remporté un appel d'offres avec un prix de 23 dollars le mégawattheure (environ 21,5 euros), du jamais vu.

Des développeurs remettent des offres avec des prix très bas et ensuite mettent la pression sur les fabricants, pour que leurs projets restent rentables, explique Jean-Louis Bal.

A court terme, la baisse des prix des modules est nettement négative pour les fabricants, causant une pression à la baisse sur les marges. Toutefois, il y a un bénéfice à terme car les prix bas du solaire vont stimuler la demande et aboutiront in fine à des ventes plus importantes, nuance une note des experts de Macsolar index, un indice boursier du secteur. Aux fabricants de panneaux de résister jusque là.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire