samedi 7 mars 2015

Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, estime que les préfets « doivent respecter l’avis des personnes consultées » sur les projets d’implantation d’éoliennes.

Tourville-la-Campagne Éoliennes du Torpt : un motif d’espoir pour les opposants
07/03/2015 par Jean-Paul Adam



Dans le canton d’Amfreville, 4 communes sur 5 se sont prononcées contre et le commissaire enquêteur a rendu un avis défavorable.




L’association Adieu Éole se bat contre l’implantation d’éoliennes dans l’ancien canton d’Amfreville-la-Campagne. Les propos tenus par la ministre de l’Écologie et du Développement durable Ségolène Royal, lors de l’examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte, au sujet des éoliennes industrielles terrestres, lui donne des raisons d’espérer. « Ségolène Royal s’est étonnée : « Les préfets doivent respecter, c’est la moindre des choses, l’avis des personnes consultées », écrit Adieu Éole dans un communiqué adressé au Courrier de l’Eure.


Adieu Éole rappelle qu’en séance publique au Sénat le 17 février 2015, le sénateur de l’Eure, Hervé Maurey, président de la commission du Développement durable, faisait part à Ségolène Royal de son souhait de ne pas développer l’éolien « au mépris des aspirations des populations ou à l’encontre de l’avis des élus, qui ont tout de même pour mission de représenter leur territoire et sa population ». La ministre s’est étonnée et a répondu que « les préfets doivent respecter, c’est la moindre des choses, l’avis des personnes consultées », approuve Adieu Éole. « Puis, elle a ajouté que « Le gouvernement pourra rappeler aux préfets l’obligation de prendre en considération l’avis des élus ».

La balle dans le camp du préfet


Alors que le dossier de demande d’autorisation d’exploiter la ferme éolienne du Torpt est toujours en cours d’instruction, l’association Adieu Éole espère que le préfet de l’Eure suivra la voie préconisée par la Ministre et entendra la voix de la population. « En effet, écrit-elle, en juin 2014, l’enquête publique a mobilisé beaucoup de monde et a témoigné d’une forte opposition au projet éolien qui s’inscrit dans un territoire beaucoup trop peuplé et exigu. Le commissaire enquêteur a rendu un avis défavorable. Parmi les cinq communes directement concernées par le projet, quatre sont contre, une seule pour. Ce projet se ferait sans respecter l’avis des communes majoritairement opposées au projet. Il faut souligner la perte d’attraction des territoires qui découlerait de ce projet industriel, ainsi que l’impact sur le patrimoine culturel et architectural phare de la région avec la visibilité avérée des éoliennes de 150 m de hauteur depuis Le Champ de Bataille et Le Troncq ».
27370 Tourville-la-Campagne


Commentaire: Mme la Ministre de l'Écologie, si elle n'existait pas il faudrait l'inventer. «Les préfets doivent tenir compte des avis de la population» Non! sans blague...  


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire