Articles

Affichage des articles du juin, 2018

Japon : le secteur électrique sept ans après Fukushima

Lionel Taccoen
Ce secteur est particulièrement développé au Japon. Il a deux contraintes :
il est isolé, et
 son approvisionnement en combustibles fossiles ne peut venir que de l'extérieur.La question de la sécurité des fournitures d'électricité est prioritaire, ainsi que celle d'un coût raisonnable. Deux sources d'électricité sont considérées comme indépendantes de facteurs extérieurs, le nucléaire et les renouvelables.
Une troisième paraît assez sûre : le charbon. De plus celui-ci génère un courant bon marché.
-Le redémarrage du nucléaire est lourdement handicapé, malgré la remise en route de neuf réacteurs, par le traumatisme de Fukushima.
-Le développement des renouvelables est contrarié par l'exiguïté du pays.
-On constate une utilisation de plus en plus importante du charbon. Celui-ci ne reculera que devant une expansion simultanée des renouvelables et du nucléaire à laquelle le gouvernement s'attelle.
Pour le moment, les émissions de gaz à effet de serre par ha…

Quand la limitation des émissions allemandes de CO2 passent par la fermeture du nucléaire français...

Image
Inspiré librement de nikopol + sauvonsleclimat


@amicallemand64.canalblog.com

(...) "Les Allemands, pour diminuer leur production de charbon, veulent que les prix de l’électricité augmentent et, pour cela, demandent que la production nucléaire française baisse ![...] Les Allemands nous disent: « on n’acceptera de réduire la production charbon que s’il y a un prix du CO2 suffisant. Or ceci n’est envisageable que si la France diminuent sa production nucléaire» Pour qu’un prix minimum "carbone" ne donne pas un avantage au nucléaire. La solution? Supprimer le nucléaire, CQFD ! Ainsi, un exposé incroyable: si les français arrêtaient leur nucléaire, alors les renouvelables allemands (au gaz) seraient rentables et ils pourraient arrêter leurs centrales au charbon ! Une cynique attitude, qui se fiche royalement du prix que cela représente pour les usagers/clients. Donc, le principal moyen de limiter les émissions allemandes, ce serait que nous arrêtions toujours plus de centrales …

Comment notre politique énergétique va nous faire reculer dans le monde

Image
Énergie et matières premières
Par Jean-Pierre Riou
20 mars 2014

Commentaire : chronique d'une mort annoncée ou comment passer de l'excellence pour le Climat, pour l'emploi, pour l'indépendance et la Sureté de la France  (nucléaire) au tombeau (solaire + éolien). M. Hulot et Cie sont radicaux, soyons-le tout autant ! La "guerre" au vivant est bien déclarée...👊

php

énergie solaire éolienne

La seule invocation de l’engagement contraignant de la France à plus d’énergie renouvelable ne pourra plus convaincre.

De nombreuses analyses comme celle de PWC ne sont guère optimistes sur la place de l’Europe dans le concert des nations, à relativement brève échéance.



Le coût de la main d’œuvre y joue un rôle déterminant, celui de l’énergie ne saurait être ignoré. Les énergies renouvelables avaient été prônées comme solution. Après un quart de siècle de développement, elles pourraient s’avérer être le problème. Pour Natixis, leur développement entraînant la hausse du prix de l’é…

Panne de courant

George Monbiot, Mark Lynas and Chris Goodall
21/09/2015
version originale

Oui, nous sommes favorables au nucléaire, mais la centrale Hinkley C proposée devrait être mise au rebut.

Notre conversion à la cause de l'énergie nucléaire a été douloureuse et désorientante. Nous avons tous payé un coût à changer de position, à contrarier nos amis et à aliéner nos collègues. Mais nous croyons que le fait de fermer - ou de ne pas remplacer - notre principale source d'énergie à faible teneur en carbone pendant une urgence climatique est une forme raffinée de folie.
Comme l'énergie atomique fournit une charge de base régulière d'électricité, elle a un grand potentiel pour équilibrer la production des énergies renouvelables, ce qui contribue à la décarbonisation totale de l'approvisionnement en électricité. Les dangers associés à l'énergie nucléaire ont été exagérément exagérés, trop souvent avec l'aide de la science de la camelote.La dégradation du climat présente un dange…

La vérité désagréable, c'est que le lobby antinucléaire nous a tous induits en erreur

Image
George Monbiot
5 Avr 2011
Version originale

George Monbiot est un écologiste assez radical, a quand même avoué qu'ils s'étaient fait manipuler par les anti-nucléaires ... il est plus virulent encore sur son blog.

J'ai découvert que lorsque les faits ne leur conviennent pas, le mouvement recourt aux folies de camouflage qu'ils dénoncent habituellement.

Au cours des quinze dernières semaines, j'ai fait une découverte profondément troublante. Le mouvement antinucléaire auquel j'ai déjà appartenu a induit le monde en erreur sur l'impact des radiations sur la santé humaine. Les affirmations que nous avons faites ne sont pas fondées sur la science, ne sont pas soutenables lorsqu'on les conteste et sont totalement fausses. Nous avons rendu un terrible mauvais service à d'autres personnes et à nous-mêmes.
J'ai commencé à voir l'ampleur du problème après un débat la semaine dernière avec Helen Caldicott. Le Dr Caldicott est le plus grand militant antinuc…

Stop Eole !

Image
Élisabeth Panthou-Renard



Collectif apolitique et environnemental d'Auvergne pour la préservation du cadre de vie

« Le développement aux coûts directs ou indirects exorbitants, en dépit de ses défaillances, de l’éolien terrestre dans le mélange électrique emportera une régression irréversible de l’environnement jusque là préservé des territoires. »


Éoliennes en Rhénanie-Palatinat, AllemagnePoint de vue n° 210 de l’association environnementale régionale Stop Eole Collectif Auvergne dans le débat sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) :
Notre association environnementale régionale entend faire valoir sur la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie actuellement soumise à consultation, un double constat :
l’argument climatique pour fractionner en France la production énergétique par moitié entre nucléaire et Enr est illusoire et incohérent : suivre sans le suivre l’exemple de l’Allemagne, qui prône le tout Enr et particulièrement l’éolien dont la production est incert…

Jus : record de production renouvelable en mai

Image
http://huet.blog.lemonde.fr

Le mois de mai a été très favorable aux performances écologiques du système électrique français. Avec plus de 26% de son électricité d’origine renouvelable. Et une part d’électricité décarbonée (renouvelables, nucléaire, biomasse) de plus de 97%, les centrales thermiques fossiles, gaz, charbon et fioul étant très peu sollicitées.

Ce record provient en particulier d’une production hydraulique sans précédent pour un mois complet depuis 2013 avec 7 649 GWh produits. Les pluies abondantes du mois de mai ont provoqué moult dégâts et inondations, mais ont aussi fait tourner efficacement les turbines. C’est là une des données du bilan électrique du mois de mai que vient de publier RTE. Mais il contient aussi d’autres informations intéressantes, en voici un résumé en graphiques commentés.




Une production décarbonée record.
Avec des réacteurs nucléaires plus productifs que l’an dernier, du Soleil, du vent et de l’eau, complétée par un poil de biomasse, la product…

Production d’électricité : quelques textes pour l’été...

 bertrandbarre.com
 Le débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie est désormais terminé. Au-delà des questions diverses beaucoup de « cahiers d’acteurs » ont été rédigé. Ceux d’EDF, de la société française d’énergie nucléaire et de l’association sauvons le climat sont intéressants, mais forcément suspects de partialité pronucléaire. Je préfère donner ci-dessous des extraits, centrés sur l’électricité, des cahiers de l’Académie des sciences et de l’Académie des technologies, organismes compétents et impartiaux.
Académie des sciences

Un constat pessimiste 
La loi sur la transition énergétique d'août 2015 (LTECV) fixe l’objectif de réduire de 75 % les émissions de gaz à effet de serre en 2050 par rapport à 1990 avec un objectif intermédiaire de - 40 % en 2030. L’Accord de Paris issu de la COP 21 prévoit la neutralité carbone à partir de 2050. Cet engagement a été ratifié par la France. Or, si l’on regarde les indicateurs pertinents, on constate que nou…

Entre les politiques et les scientifiques, rien ne va plus !

Image
Par Gérard Kafadaroff


Gérard Kafadaroff. (Crédits : DR) 

Les choix politiques concernent de plus en plus des sujets scientifiques et techniques dont la complexité s'accroît. Des décisions rationnelles et éclairées doivent s'appuyer sur la connaissance scientifique et donc au recours d'experts et conseillers qualifiés. Est-ce bien le cas ? Par Gérard Kafadaroff & le Collectif Science-Technologies-Actions (*),

Les discours politiques prônent régulièrement l'intérêt de la recherche et de l'innovation. En 2000 à Lisbonne, le Conseil européen s'était fixé l'objectif de «devenir l'économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde». Plus récemment, le 21 février 2017, l'Assemblée nationale adoptait une « Résolution sur les sciences et le progrès dans la République ». Les actes n'ont pas suivi !

Allemagne : repenser la politique énergétique

Image
Version originale

02/06/2018

Commentaire : et en France, comment croyez-vous que cela se termina?
Comme à chaque guerre, dors peuple de France, les envahisseurs (éoliens) et leurs complices s'occupent de tout...
php

(...) "Les Verts veulent augmenter encore davantage l'expansion de l'énergie éolienne et solaire. Bien qu'il soit clair que la transition énergétique est visiblement échouée (EEG). Cette transformation énergétique est coûteuse, inefficace, au détriment de la population rurale, au détriment du paysage et de la nature. Et il déplace le problème de l'énergie à l'étranger, avec toutes ses conséquences.
Il y a également des approches sensées dans le débat au Bundestag sur la proposition absurde des Verts.
" [...] La dernière étude de la DENA (l'Agence fédérale de l'énergie) sur la transition énergétique suppose même des scénarios avec un quadruplement de la production d'énergie éolienne."

Côte d’Or, Montceau-Echarnant : quand les maux de riverains restent sans réponse (DREAL)

Image
Quand la souffrance de quelques êtres humains laisse de marbre la majorité d'entre eux à commencer par nos gouvernants passés, présents et futurs ! Actes criminels. À vomir et à maudire !

Deux ans et demi que le parc éolien des Portes de la Côte d’Or, Montceau-Echarnant,  a été inauguré. Les mails adressés à la DREAL de Bourgogne-Franche-Comté.








php

Haute-Marne : notre terre martyrisée par quelques affameurs...

Image
jhm.fr

Après les orages, état des lieux
Réquisitoire implacable dénonçant la mise en coupes réglées du "Pays de l'eau" et du "Paradis des paysages" par une minorité de la population, avec les conséquences désastreuses du point de vue environnemental et comptable pour les collectivités locales et, comme toujours, pour le contribuable.

Hauts-Marnais, c'est pour quand le réveil?


php

3 petits cadeaux que les lobbys de la chasse attendent de Macron

Image
Arnaud Gonzague

Commentaire :

php



 Session de chasse près d'Angers, le 17 septembre 2017. (Jean-François Monier AFP)

Une note sur la chasse est remise ces jours-ci à Emmanuel Macron. Elle pourrait augurer quelques coups de pouce aux chasseurs.
C'est une note confidentielle qui devrait être remise ces jours-ci à l' Élysée et à Matignon par Sébastien Lecornu, secrétaire d' Etat auprès de Nicolas Hulot. Confidentielle... mais qui risque de faire grand bruit. Car elle trace quelques pistes pour réformer les usages du monde de la chasse, univers qui a toujours su défendre vigoureusement ses intérêts.

Sereine, la Fédération nationale des chasseurs (FNC) semble d'ailleurs avoir grande confiance dans l'exécutif. Et pour cause : au plus haut niveau, c'est-à-dire à l' Élysée, tous les signaux sont à la bienveillance pour cette pratique qui concerne plus d'un million de Français. Willy Schraen, président de la FNC, s'enthousiasme : "Emmanuel Macron est t…

Nucléaire : On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas le coût de sa réduction

Hervé Nifenecker
22 juin 2018

Dès maintenant chaque foyer français paie, en moyenne (par la contribution CSPE) un surcoût sur sa facture d'électricité de 154 € par an pour financer les producteurs d'électricité éolienne et photovoltaïque. Et la poursuite du programme de réduction de la part du nucléaire dans le Mix électrique coûtera entre 350 et 850 euros supplémentaires par an et par foyer , si l'on estime le surcoût qui sera payé par la mise en œuvre d'un des scénarios proposés à cette fin par RTE. Les familles nombreuses dépensant plus d'électricité que les autres seront particulièrement touchées. Ces dépenses considérables des foyers français n'auront pas d'influence sur nos émissions de CO2 . Pratiquement tous les équipements seront importés car l'industrie française n'a pas su profiter du développement de la demande française et internationale pour créer un secteur de fabrication d'éoliennes et a vu disparaître notre petite production …

L’éolien en mer en France : de la folie furieuse !

par Bernard Durand
25 juin 2018 

Il est impressionnant de voir autant de gens bardés de diplômes, dont des ministres et des conseillers de notre président m’a-t-on dit, ne pas comprendre un problème qui est du niveau du certificat d’études. Je préfère croire qu’ils se refusent à le comprendre, ou nient l’existence du problème, pour des raisons qu’eux seuls peuvent nous donner.
Discuter des mérites respectifs des différents moyens de produire l’électricité à partir de leur seul coût de production n’a aucun sens. C’est pourtant exactement ce que font ceux qui comparent les coûts à la production de l’éolien, des centrales à combustibles fossiles et du nucléaire. Ce qu’il faut faire, c’est comparer les coûts de l’électricité des mix électriques comprenant ces différentes sources.

Or aussi bas que puisse devenir le coût de production de l’éolien, le coût de production d’un mix électrique comprenant de l’éolien (il en est de même du solaire photovoltaïque) est forcément plus élevé que cel…

Loire -Atlantique, Saint-Nazaire : derrière les paquebots de luxe construits, une « génération intérim » très précaire

Image
par Benoît Collet


« Il y a tellement de constructions en cours chez STX et les sous-traitants, je pourrais avoir du boulot pendant un an » : de nombreux travailleurs des chantiers navals de Saint-Nazaire, malgré des carnets de commande remplis pour les prochaines années, n’ont d’autre horizon que le travail temporaire. Une armée d’intérimaires se répartit au sein d’un réseau tentaculaire d’entreprises sous-traitantes, qui assurent une flexibilité maximale du travail, tout en diluant les responsabilités en cas d’accident. Passage obligé pour beaucoup de jeunes ouvriers, le travail temporaire finit souvent par durer.

À Penhoët, le terre plein qui borde les chantiers navals de Saint-Nazaire, les agences d’intérim ont remplacé les restaurants à 12 euros le menu. À midi, dans la brume qui enveloppe le paquebot en construction, les ouvriers sortent par grappe, certains en vélo, avec encore leur casque sur la tête. Impossible de distinguer les ouvriers titulaires des intérimaires des chantier…

Allemagne : l’ascenseur social en panne

Image
Par : Florence Schulz
translated by Claire Guyot 

Commentaire : (...) "  l’importance de la « redistribution des richesses entre classes sociales », sans laquelle « la stagnation sociale va empirer»." Serait-ce le retour en grâce des idées de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht?😏






Les ministres des Affaires sociales européens tentent de se mettre d’accord sur les droits sociaux et le marché du travail. Mais l’origine sociale continue de peser fortement sur la carrière professionnelle en Allemagne, malgré son système social développé. Un article d’Euractiv Allemagne.

Six générations, c’est la durée nécessaire en Allemagne pour qu’une famille à faible revenu progresse jusqu’au revenu moyen. Dans les pays scandinaves, cette même ascension prend autour de trois générations.

Dans une nouvelle étude, l’OCDE dresse un triste tableau de l’égalité des chances dans les pays d’Europe occidentale. L’Allemagne, qui dispose pourtant d’un système de sécurité sociale développé et d’une éduca…

La guerre des métaux rares, de Guillaume Pitron

Par Thierry Godefridi

« La guerre des métaux rares » relève que les énergies prétendument propres nécessitent l’utilisation de minerais rares dont l’extraction ne l’est franchement pas.
COP21 : 195 États plus l’Union européenne ont signé l’accord de Paris sur le changement climatique sans jamais se poser les questions essentielles, à commencer par celle de savoir où et comment nous nous procurerons les métaux rares sans lesquels cet accord est vain, parce que ces métaux rares sont indispensables à la fabrication des équipements (éoliennes, panneaux solaires, voitures électriques, etc.) permettant d’assurer la transition voulue par l’accord vers des sociétés et des économies durables et sobres en carbone. L’inventivité technique de l’Homme s’est accompagnée d’une multiplication des métaux utilisés. De l’Antiquité à la Renaissance, seuls 7 métaux (or, cuivre, plomb, argent, fer, étain, mercure) ont été exploités. Au cours du XXe siècle, une dizaine s’y sont ajoutés, une vingt…

Les éoliennes : une folie qui mutile la France

Image
Patrice Cahart
27/06/2018




Les grandes éoliennes se multiplient, et ce n’est qu’un début. Agissons avant qu’il ne soit trop tard, s’alarme l’inspecteur général des finances.

L’actuelle politique de l’éolien aboutit à une mutilation de la France, sans raison valable.
Laissons de côté l’éolien en mer, qui donne lieu à une bataille entre gouvernement et promoteurs. Concentrons-nous sur l’éolien terrestre. De belles régions comme la Bourgogne et le Languedoc sont déjà gravement atteintes. Si la loi sur la transition énergétique, votée dans l’inconscience durant la législature précédente, est appliquée, près de la moitié des habitations de la France rurale se trouveront à moins de 3 kilomètres d’une grande éolienne. Au mont des Quatre Faux (Ardennes), le préfet a autorisé 63 engins de 200 mètres de haut, pale comprise – soit deux fois et demie la hauteur de la cathédrale de Reims, située non loin de là. La vingtaine d’éoliennes proposées dans le Haut-Armançon (Yonne) atteindraient 220 à 250 m…

Eolien en mer : le Président bien peu respectueux de l’Économie, des Citoyens, de l’Environnement

Image
environnementdurable.net










Un Président bien peu respectueux  de l’économie 
Il aura fallu  7 ans aux politiques pour découvrir que le tarif du Mégawattheure (MWh) de l’électricité marine négocié en 2010- 2011 à 220€ était exorbitant (en 2010, le tarif du MWh du premier appel d’offre de Veulettes-sur-Mer,  fixé à 110€, était déjà considéré comme excessif). Ce surcoût est imposé  aux consommateurs au seul profit des promoteurs.
C’est pourtant  bien grâce aux  recours portés par les associations locales, Belle Normandie Environnement et la Fédération Environnement Durable qui se battent contre ces projets marins côtiers, que 15 hypothétiques milliards d’euros de surcoûts des  tarifs de rachat d’électricité pourraient être évités à la collectivité.
Renégocié à 150 €, le nouveau tarif est loin d’être un exploit. A titre de comparaison,
 - les contrats éoliens en mer sont  attribués par les pays de l'Europe du Nord entre 50 et 80 € le MWh, et ne sont pas toujours subventionnés  (Pays-Bas, All…

Loi ELAN, Sénat : les propositions d’amendements de la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF)

admin
publié le 21 juin 2018

La conservation du second oeuvre ancien : lobbying législatif et réglementaire
Projet de loi N° 846 portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN)
Le projet de loi déposé par le Gouvernement, voté par l’Assemblée Nationale le 12 juin 2018, n’a évolué positivement qu’en matière de dérogation à la loi littoral. Si les nouvelles possibilités de densification des hameaux ont été assorties de conditions, le texte en devient particulièrement complexe, ce qui encouragera les fraudes, déjà nombreuses. Nous demandons donc le retour à ses dispositions initiales, stabilisées par la jurisprudence.
L’article relatif à l’avis de l’ ABF, qui deviendrait simple en matière de bâti en péril, insalubre ou soumis à un projet de l’ ANAH-ANRU, comme en matière d’antennes relais, reste inchangé. C’est aussi le cas des dispositions limitant drastiquement le droit à agir en justice des associations ou des particuliers en matière d’urbanisme et de patr…