vendredi 20 février 2015

«Dieu est peut être éternel mais pas autant que la connerie humaine» Pierre Desproges.


Ils m'énervent!



Samedi 14 février, dans le Quotidien jurassien, nous avons droit à un "débat" couché sur papier par un journaliste peu éveillé, sur le futur ex-parc éolien de Tramelan (ex, parce que permis de rêver, même si je crains le pire vu le niveau d'information habituel des futurs pigeons pris en otage par des idéaux simplistes). Donc questions et réponses fusent sans surprise, tellement le jeu par ici est bien rôdé. Le sujet des éoliennes, chaque fois qu'il se profile, divise et noirci de nombreuses pages, révèle de nombreuses plumes et n'allume jamais un journaliste. Dans l'article du 14 février donc, les antis-éoliens sont comme d'habitude confinés dans leur rôle "émotionnel" et les les pro sont bien-entendu les rationnels qui savent bien et mieux ce qui sera bon pour tous. Le journaliste ose ce jour là une question presque osée... Extrait:


"N'est-ce pas un peu facile de soutenir l'implantation d'éoliennes quand on ne les a pas dans son jardin?" demande le journaliste.


L'agriculteur, qui représente les bienfaiteurs de l'humanité dans ce débat, s'empresse de répondre:


"Il se trouve que moi j'en aurai une tout près de chez moi. Mais ça ne me fait pas peur. Voir une éolienne depuis mon écurie quand le soleil se lève le matin, je trouve même ça poétique, mais c'est très subjectif."


Ha! Ha! Ha! Et bien lui on peut être sûr qu'il côtoient les promoteurs: les ressentis "subjectifs" ils s'en gargarisent. C'est fou comme ce mot est devenu à la mode autour de ces parcs. À cette réponse le journaliste aurait pu enchaîner avec la question qui fâche un peu:"Et vous touchez combien pour cette éolienne proche de votre écurie et si romantique?" Mais cette question-là, on oublie, elle doit être taboue dans les débats sur le sujet. On a juste besoin de savoir que certains ne sont pas dérangés. Le reste on passe dessus.


Et vous Milly, ma chère Milly, comme le 14 février vous va bien! Vous aviez sans doute reçu quelques témoignages romantiques avant de vous lancer dans ce courrier de lecteur à l'eau de rose... Je vous cite: "Notre parc éolien n'est qu'une petite bougie face à notre gargantuesque besoin d'énergie, chantent les opposants. Pourtant une seule bougie est une lueur d'espoir dans la nuit et le froid."


Hou là là... vous alors vous n'avez aucune idée des requins qui imposent partout en Europe et sans aucun scrupule ces bougies de 200m dans leurs bougeoirs ... Plus loin, vous me désolez encore un peu: "Allez-vous jeter aux orties cette magnifique pierre, petite par sa taille (ndlr. décidément elle insiste) mais capitale pour l'avenir énergétique de notre village?"


Franchement, elle, ça n'a pas dû être difficile de la convaincre. D'ailleurs j'ai remarqué lors de la séance de conciliation suite à mon opposition à ce parc, elle était alors maire de Tramelan, qu'elle ne connaissait rien d'autre sur ces éoliennes que le chant des promoteurs. Ce qui me semble scandaleux pour une personnalité qui se veut responsable. D'ailleurs son incapacité à entendre les craintes des ses concitoyens et de n'y répondre qu'avec des mots soufflés par les instigateurs des projets, en dit long sur son sens critique et sa capacité d'analyser en profondeur un projet aussi complexe que celui-là.


Pauvres Tramelots, entre des agriculteurs amateurs de poésie et de ferrailles et des illuminées qui prennent des aérogénérateurs pour des ex-voto, je ne donne pas cher de vos pâturages.

Et les petites chauve-souris qui crèvent, ça vous émeut un peu plus que les riverains d'éoliennes industrielles Milly? Faites un petit tour ici: http://www.rfj.ch/rfj/Actualite/Suisse/Les-chauves-souris-suisses-en-danger.html


Et les infrasons, ils vous inspirent sans doute une petite chanson digne du 14 février, genre: "Ce n'est rien, tu le sais bien le temps passe, ce n'est rien" En lisant ces explications très simples ici, cela ne vous étonne pas de savoir que des ventilateurs de ménage puissent émettre des infrasons et que des éoliennes géantes n'en émettent pas selon vos amis les promoteurs?

Heureux les simples d'esprits disait l'autre... Mais il a dit aussi, pardonnez-leur ils ne savent pas ce qu'ils font.

Mais moi ils m'énervent ces simples et je ne leur pardonne pas.

L'article sur le parc éolien de Delémont est pas mal aussi, j'en parlerai bientôt.

Publié par voisine d'éoliennes industrielles

Commentaire: «Dieu est peut être éternel mais pas autant que la connerie humaine» Pierre Desproges.



php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire