lundi 23 février 2015

Ségolène Royale, plus occupée par la longueur des jupes de son ministère que par les plaintes des riverains d'éoliennes?

Ségolène Royal, a déclaré pour s'opposer à l'augmentation de la distance légale entre éoliennes géantes et habitations que : « Très peu de plaintes remontent au ministère ». Ce à quoi le sénateur Cédric Perrin lui a répondu: "Allez dans les villages... Ecoutez ce que disent les populations!" et le sénateur Jean Germain: "Allez voir les conditions de vie des riverains! " (1)
Nos politiciens suivent-ils le mot d'ordre de la filière éolienne, soit de répondre par le déni et l'indifférence aux plaintes des riverains, ou bien sont ils réellement complètement déconnectés de la réalité?

Mobilisons-nous et rappelons Madame Royale sur terre. La cloche qui se pose sur les hommes et les femmes de pouvoir est dangereuse pour chacun d'entre nous.


Madame la Ministre, (et tous ceux qui comme elle, feignent l'ignorance)

C'est avec stupéfaction que je lis que peu de plaintes remontent jusqu'à vous de la part des victimes des éoliennes industrielles. Je fais moi-même partie de ces victimes et depuis 5 ans ma vie est bouleversée par le voisinage de deux machines à 650 mètres de notre maison. J'observe la situation en France et chaque jour, je dis bien chaque jour, je lis dans la presse les témoignages de ceux qui se battent, comme moi, contre ces parcs éoliens à proximité de leurs habitations.

La formidable intervention de Monsieur Jean Germain a enfin relayé notre voix et notre combat jusque dans vos sphères inaccessibles à nos plaintes. Je ne le remercierai jamais assez. Cela ne suffit pas: vous émettez des doutes sur sa pertinente analyse de la situation. Pendant que vous défendez ceux-là même qui nous méprisent et saccagent notre environnement, nous continuons de subir les nuisances de leurs aérogénérateurs et de nous battre sans relâche pour protéger nos vies et nos paysages magnifiques, de cette folie humaine. Nous nous battons partout en Europe et dans le monde avec un courage que vous devriez nous envier et que vous devriez saluer. Au lieu de cela vous feignez l'ignorance, le pire des mépris.

Cette indifférence et cette distance que je vois s'installer entre notre réalité quotidienne et le pouvoir dangereusement proche de la filière éolienne industrielle, nous mettent tous en danger. Chaque jour qui passe aggrave notre situation. La votre aussi, parce que de votre capacité à entendre la voix de ceux qui en appellent à votre discernement dépend votre crédibilité politique.

Je vis en Suisse et je sais que les campagnes françaises bouillonnent de la lutte contre les éoliennes industrielles, comme en Angleterre, comme en Allemagne, comme en Pologne, comme en Belgique, comme en Grèce, comme au Canada, comme en Australie... etc. Comme chez moi. Il suffit donc de vivre en ville pour ne pas nous entendre?
Recevez, Madame la Ministre, mes salutations distinguées.

Voisine d'éoliennes industrielles

Publié par voisine d'éoliennes industrielles 


Commentaire: Il fallait voir et écouter notre chère ministre de l'Écologie s'exprimer sur BFMtv ce matin. L'art de dire tout et son contraire. En parlant de sa loi de «transition énergétique», elle proclame: «L'énergie la moins chère, c'est celle que l'on ne consomme pas». S'en suit un encouragement à tous les citoyens de faire isoler leurs habitations. C'est bon pour faire baisser la consommation (dont l'électricité) et cela fait travailler nos artisans. Mais, dans le même temps elle soutient le développement des énergies renouvelables (éoliennes et photovoltaïques). Et là, nous attendons la question de la journaliste qui mettra à jour cette contradiction:
« Mais Madame la Ministre, n'y a t-il pas là une contradiction dans votre présentation? En effet, d'un côté vous encouragez à une baisse de la consommation électrique (isolation, ampoule basse tension, heures de jour, heures de nuit, nouveaux compteurs EDF, etc.) et en parallèle vous renforcez la production électrique en ajoutant aux centrales nucléaires, l'éolien (pour ceux qui ne le savaient pas encore, qu'on le veuille ou non, l'éolien ne remplacera jamais le nucléaire, les 2 s'additionnent)?  Ah oui, nous oublions votre autre obsession, Madame la Ministre: la voiture électrique. En plus de couvrir notre pays d'éoliennes, vous voulez aussi le couvrir de bornes électriques afin de recharger «la voiture de demain en France». En vérité, encore une grande arnaque comme l'éolien (
http://www.reporterre.net/Auto-electrique-la-grande-arnaque). Quand au BTP, il est mal en point. Or, dans les territoires à forte implantation d'éoliennes, l'incertitude immobilière fait que les propriétaires de biens n'engagent que très peu de travaux de rénovation (toiture, isolation, etc.). Que répondez-vous à cela?

Mais non, rien. La ministre continue à dérouler son discours, se posant elle-même les »pourquoi?». Nous sommes entre gens bien comme il faut... Qui ne fréquentent pas les éoliennes.  C'était 28 minutes de publicité.


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire