lundi 29 février 2016

Commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS): «Le loup éolien dans la bergerie»

De très nombreux résistants à la «colonisation» et au massacre éolien des territoires de France, y compris en mer, ont dénoncé le manque d'objectivité flagrant, pour ne pas dire plus, tout au long de la procédure concernant l'implantation ou non d'éoliennes. L'accent avait été mis plus particulièrement sur l'enquête publique et sur le rôle de l'enquêteur lui même: http://augustinmassin.blogspot.fr/2016/02/lenquete-publique-une-procedure-revoir.html

Malheureusement, les «choses» ne s'arrangent pas: La Commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS) peut accueillir en son «sein» des représentants éoliens lors des discussions et du vote justifiant ou non l’implantation d'une «ferme». 

Alors que dans le même temps:

  • L'élu concerné directement par des éoliennes ne peut pas assister aux réunions du Conseil municipal et ne peut pas participer au vote (risque de conflit d'intérêts),
  •  L'avis de l'Architecte des bâtiments de France (ABF), 9 fois sur 10 passe «aux oubliettes».
Heureusement, nous sommes dans une République, régulée par une Démocratie. Ouf!

Dénoncer cette aberration par courrier est une excellente initiative mais, elle se doit d'être accompagné d' un mouvement FORT d'actions-terrain coordonné et régional sinon, j'ai bien peur que cette missive ne soit qu'une... missive de plus.

ZÉRO É0LIENNE et BASTA!

Bonne lecture

php






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire