Etats-Unis d'Amérique, Texas : la climatisation est " nationalisée"

"...ces programmes réduisent la demande lorsque l'offre est faible. "Le réseau est dimensionné pour maintenir l'offre et la demande en équilibre instantané, car le stockage de l'électricité est très coûteux..."

Rappel
  • le Texas est le premier producteur de pétrole brut et de gaz naturel du pays
  • c'est le seul Etat dont le réseau de distribution fonctionne, volontairement, en vase clos, ce qui l'empêche d'importer de l'énergie depuis le reste du pays
  • la place des énergies renouvelables dans le mix électrique y est de plus en plus importante
 
  Au Texas les risques de blackout, c'est l'été mais, aussi...l'hiver!
 Texas, février 2021 : récit d’une débâcle énergétique de grande ampleur
  "Il n’est jamais inutile de lorgner sur ses voisins avant de lancer, chez soi, des changements de grande ampleur. Alors que l’Etat français réfléchit actuellement à réformer son système de production électrique, traversons l’Atlantique pour découvrir les récents déboires qu’a subi le réseau électrique texan à l’occasion d’une vague de froid exceptionnelle..."
Préparons-nous au pire!
php

***

Pourquoi les services publics prennent-ils le contrôle de votre climatisation?

Matt Simon
2021 06 22

  Ne jouez pas avec la climatisation des Texans! Où comment certains clients de l'État ont vu leurs
thermostats manipulés à la hausse à distance par...les services publiques.
   L'une des certitudes les plus satisfaisantes de la vie moderne est de régler la climatisation et d'attendre que la pièce maintienne comme par magie la température de son choix. Mais la semaine dernière, des propriétaires de thermostats intelligents au Texas ont signalé que la magie avait disparu : leurs appareils se réglaient à 4 degrés au-dessus de la température souhaitée par leur propriétaire, comme pour les gronder d'avoir voulu vivre dans une maison par trop fraîche pendant une vague de chaleur. Une grande indignation s'en est suivie.

 

Photographe: Justin Sullivan/Getty Images

  Les Texans bien au chaud étaient entrés dans la spirale complexe de l'offre et de la demande d'électricité. Lorsqu'ils avaient adopté leurs thermostats intelligents, ils avaient opté pour un programme volontaire appelé Smart Savers Texas, proposé par EnergyHub, une société de logiciels qui gère le programme pour les clients des services publics, dont CenterPoint Energy. En cas de forte demande, comme lors d'une vague de chaleur incessante, ils avaient accepté d'autoriser cette augmentation de 4 degrés. Lors d'un tel "événement d'ajustement de la température", l'utilisateur peut annuler manuellement l'augmentation, selon EnergyHub, mais il perdra sa participation à un tirage au sort - jusqu'à 5 000 dollars payés sur une année de factures d'électricité. Quiconque souhaite se retirer de ce programme de réponse à la demande peut simplement se désinscrire.
  En gros, vous endurez une température un peu plus chaude pour vous assurer que votre climatisation ne contribue pas à faire sauter le réseau ; car, si tel était le cas, vous et tous les autres devraient supporter alors de vivre dans une maison sans climatisation, donc extrêmement plus chaude. EnergyHub est l'une des nombreuses entreprises qui gèrent des programmes de réponse à la demande à l'échelle nationale, et leur programme est indépendant des appareils, de sorte que ce ne sont pas les utilisateurs d'une seule marque de thermostat qui remarqueront une augmentation. "Le véritable avantage de ces programmes est un inconvénient minime, voire nul, qui permet de s'assurer que tout le monde dispose d'un système de chauffage, de ventilation et de climatisation et d'un système d'éclairage lors de ces événements météorologiques extrêmes qui, à mon avis, sont de plus en plus fréquents", explique Erika Diamond, vice-présidente des solutions clients chez EnergyHub.
   Un représentant de CenterPoint Energy a envoyé par courriel une déclaration à WIRED expliquant le partenariat : "Lorsque CenterPoint Energy déclenche un événement de restriction basé sur des températures élevées ou une forte demande, EnergyHub lance alors la restriction d'énergie par le biais des clients qu'il a inscrits à son programme."
  Selon l'e-mail, le service public effectue un "test de réduction" deux fois par an, et il en a effectué un le 16 juin de 14h à 17h. Vu la façon dont s'est déroulée l'indignation à l'échelle du Texas, on pourrait penser que tout ceci est une surprise. Or, non seulement EnergyHub gère ce programme depuis huit ans dans ce pays, mais elle a mis en place des programmes similaires avec 50 autres services publics dans tout le pays, avec environ 500 000 foyers inscrits. Il déclenche deux à huit ajustements de température par été au Texas, soit à peu près la même chose que la moyenne nationale. Les incitations à l'inscription peuvent varier d'un service public à l'autre, des remises sur les factures d'énergie par exemple, mais l'objectif est le même : inciter les clients à contribuer à empêcher le réseau de se dérégler.
   En d'autres termes, ces programmes réduisent la demande lorsque l'offre est faible. "Le réseau est dimensionné pour maintenir l'offre et la demande en équilibre instantané, car le stockage de l'électricité est très coûteux", explique David Victor, politologue à l'université de San Diego, qui a coécrit un important rapport sur le réseau américain. Toute électricité produite doit être utilisée immédiatement. "Si le stockage devenait omniprésent et bon marché, cela pourrait totalement transformer la façon dont le réseau fonctionne", poursuit-il. "Mais à l'heure actuelle, pour faire circuler les électrons dans le réseau, et pour que le réseau reste stable, il faut faire correspondre l'offre et la demande."
  Les services publics sont parfaitement conscients de la pression qu'une vague de chaleur exercera sur le réseau, avec toutes ces unités de climatisation qui ronronnent. Ils peuvent même prévoir les fluctuations de la demande au cours de la journée, par exemple lorsque les gens rentrent du travail vers 17 ou 18 heures et allument leurs systèmes. C'est également à ce moment-là que l'offre se resserre : les services publics ne peuvent produire qu'une quantité limitée d'électricité à un moment donné. "Pendant ces périodes, le réseau est très sensible : un ou deux pour cent de la demande totale peuvent avoir un impact énorme", explique Victor. "C'est pourquoi il est si important de trouver des stratégies permettant de réduire un peu la demande ou de la déplacer à un autre moment de la journée. Cela aurait alors un impact important sur la demande totale d'électricité."
  Dans la vraie vie, si un seul foyer monte son thermostat intelligent de 4 degrés cela ne permet pas d'économiser une quantité colossale d'énergie. Mais si les ménages de toute une ville font de même, ces économies s'additionnent. "Nous veillons à ce que le réseau continue de fonctionner", explique M. Diamond, d' EnergyHub.
   Au Texas, la situation est particulièrement complexe, car l'État exploite son propre réseau, séparé des deux principaux réseaux qui divisent les États-Unis en deux : l'interconnexion occidentale et l'interconnexion orientale. Ces réseaux peuvent partager un peu d'électricité à travers leurs frontières, mais ne sont pas conçus pour transférer d'énormes quantités d'énergie. Ainsi, lorsque la demande explose lors d'une vague de chaleur au Texas, l'État ne peut pas importer une quantité suffisante d'électricité d'ailleurs.
  Une gestion efficace de la demande pendant une vague de chaleur est essentielle pour la santé publique. On n'en a pas toujours l'impression, mais le corps humain est remarquablement doué pour se rafraîchir. Lorsque vous avez chaud, le sang se déplace dans votre peau et vous commencez à transpirer. Lorsque la sueur s'évapore, elle refroidit la peau, et donc le sang. "Nous devons avoir un système cardiovasculaire vraiment sain pour que notre cœur soit capable de pomper ce volume de sang vers notre peau", explique Lacy Alexander, physiologiste à l'université d'État de Pennsylvanie. "Cette capacité très élevée à le faire provoque également une tension sur le système cardiovasculaire".
  Cela signifie que les personnes âgées et les personnes souffrant de problèmes cardiaques sont particulièrement sujettes au stress thermique. Il en va de même pour les nourrissons, dont le corps n'a pas encore totalement développé ce système de refroidissement. Si le réseau cède sous l'effet de la demande accrue pendant une vague de chaleur, les températures intérieures peuvent rapidement devenir dangereuses pour ces groupes vulnérables, ainsi que pour ceux qui dépendent de l'électricité pour alimenter leurs appareils médicaux.
   Même une hausse de 4 degrés peut ne pas être idéale pour les personnes ayant des besoins médicaux particuliers. Une personne qui a passé du temps à l'extérieur sous la chaleur a besoin de températures suffisamment fraîches une fois à l'intérieur. "Cela peut devenir plus difficile, en particulier pour ces populations plus vulnérables", déclare M. Alexander. Et d'autres personnes pourraient être plus gênées : Si vous décidez d'annuler manuellement le réglage de votre thermostat, vous risquez de vous endormir et de vous réveiller dans une maison plus chaude, comme l'a déploré un Texan auprès de sa famille. Les médias sociaux ont également rapporté que des clients n'ont pas été en mesure de passer outre le réglage. Le représentant d' EnergyHub dit qu'ils ne peuvent pas commenter des incidents spécifiques, d'autant plus que d'autres entreprises gèrent des programmes de réponse à la demande au Texas.
   La construction d'un meilleur réseau national, capable de maintenir la climatisation pour les populations vulnérables même pendant les pics de demande et nos étés de plus en plus chauds, nécessitera le renforcement de l'infrastructure nationale pour partager l'énergie solaire abondante du Sud-Ouest et le vent du Midwest sur de longues distances. Il faudra peut-être aussi trouver de meilleurs moyens de stocker l'énergie dans des réseaux distribués ou des micro-réseaux.  Mais s'adapter à un monde plus chaud, c'est aussi répondre à la demande par des stratégies comme les événements d'ajustement de la température. "La question de la réponse à la demande est l'une des questions en suspens - une question en suspens très importante", déclare Victor. "Dans la gestion des réseaux électriques, on s'est tellement intéressé à l'offre et pas assez à la demande."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

CLIMAT, CERTIFICATION " HAUTE VALEUR ENVIRONNEMENTALE ", HVE : " SI NOUS VOULONS QUE TOUT RESTE TEL QUE C'EST, IL FAUT QUE TOUT CHANGE "*

  " ... En 2021, le nombre d’exploitations agricoles certifiées HVE progresse même de 73 % ! Au 1er ja nvier 2022, on compte près de 25...