dimanche 28 septembre 2014

Lettre de deux victimes de l’éolien à l’Agence Régionale de Santé.



M et Mme Noury Didier                                              Agence Régionale de Santé
Rue…. (info privée)                                                   Médecin Inspecteur de la Santé
Village… (info privée)                                                56120 6 place des Colombes CS 14 253
RENNES 35042



Sujet :Prise en Compte de L’ARS




LETTRE OUVERTE : le 18 Septembre 2014



Monsieur L’inspecteur de la Santé Publique,



Nous sommes contraints de revenir vers vous, en effet par courrier RAR en date du 15 décembre 2013, par laquelle vous avez daigné rendre réponse.



Rappel des faits


Nous sommes victimes des nuisances graves des centrales éoliennes de St Servant et Lizio. À votre demande en date du 13 juillet 2013, vous nous avez dirigés vers un médecin spécialiste des maladies environnementales et professionnelles. Cette consultation d’après votre courrier du 13 juillet 2013, vous deviez apporter une prise en charge spécialisée à notre encontre.

Notre question à présent : Que compter vous faire pour nous afin que puissions vivre correctement dans notre environnement, sinon que de nous laisser détruire?

Nos conclusions sont pourtant réelles puisque vous n’apporter pas de réponse ni de suite aux conclusions d’un centre spécialisé telle que celui du Professeur Verger qui a bien précisé dans sont rapport du 9 octobre 2013 que nos symptômes était dus aux expositions d’aérogénérateurs.

Mais quelles sont ces ordres que de laisser mourir les riverains de centrales éoliennes en France, faire fuir les gens de leurs maisons, détruire des vies pour des machines qui nous tuent?

Nous ne pensons pas que de nos jours le droit et les lois sont de négliger la vie et la santé des riverains de centrales éoliennes. 
Aucun organisme de l’État n’est en fait capable de savoir et surtout ne veut pas savoir ce qui ce passe réellement autour des machines, qui de plus ne possède aucun outil de surveillance. Un seul espoir pour nous : Notre médecin expert psychiatrique dans son rapport maintient bien que nous ne sommes pas fous.

Nous espérons mon épouse et moi que une personne consciente et travailleuse accepte de contrôler cette centrale éolienne, mais dans ce cas il faut accepter et connaître tout le milieux de fonctionnement de ces machines et les manipulations des exploitants lors d’études d’impact acoustique.

En souhaitant une réponse positive de votre part car nous ne voulons plus continuer à mourir au pieds de ces machines.


Veuillez agrées nos sentiments les meilleurs


Pièces annexe :
courrier Précédent M et Mme Noury Didier
Avis Courrier RAR
Lettre ARS Vannes (1)
C R CHU de Rennes (2)

(1) «… je suis en mesure de vous proposer de bénéficier d’une prise en charge spécialisée…»
Lettre de l’ARS à M. Noury, 15 juillet 2013

(2) «… il existe dans la littérature scientifique un nombre important de constats du même type chez des patients vivant à proximité de parc éolien.» Cependant, on lui offre comme remède d’aller voir un psychiatre :
«… si la situation morale venait à péricliter une prise en charge auprès d’un psychiatre pourra être proposée, ce que Monsieur et Madame NOURY ne jugent pas nécessaire pour le moment»
Lettre du CHU de Rennes, 9 octobre 2013



php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire