mercredi 10 septembre 2014

Parc éolien à Vritz (lettre ouverte) à Monsieur le Préfet

Vritz est une commune de l'Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).Elle est située à 30 km au sud-est de Châteaubriant, à 30 km au nord-est d'Ancenis, à 41 km au nord-ouest d'Angers, à 54 km au nord-est de Nantes.



Monsieur le préfet :

Nous ne faisons partie ni d’un groupement politique, ni d’une quelconque association, nous ne sommes que de simples citoyens futurs riverains d’un parc éolien soucieux de notre environnement et de notre cadre de vie.


Aussi, nous nous indignons de la prolifération de ces parcs dans notre belle campagne, en effet, sous couvert d’une soi-disant recommandation européenne, on veut couvrir le territoire d’éoliennes aussi inefficaces que néfastes pour la santé et l’environnement . Qu’on ne vienne pas nous parler d’écologie, entre la fabrication, le transport (elles viennent d’Allemagne) le saccage des haies pour les engins de chantier, les tonnes de béton enfouies dans les sols et le démantèlement pour le peu de production électrique, on peut se poser la question.

Mais, parlons du démantèlement, les promoteurs ont bloqué une somme de 50 000€ par éolienne pour les démonter, ont-ils simplement prévenu les propriétaires de terrains qu’au bout de 20 ans, ces engins seront leur propriété et qu’ils devront en assumer leur entretien, leur exploitation ou leur démontage, en sachant que les 50 000€ suffiront tout juste à faire venir la grue. La location de leur terre peut paraître attrayante mais ils risquent de se retrouver avec des épaves qui seront devenues dangereuses et des terrains invendables qui n’intéresseront plus personne, car avec le développement des nouvelles énergies plus rentables et surtout plus efficaces, l’éolien sera vite oublié.

Mais cela vous le savez déjà puisque sur  la question du financement et de la rentabilité du projet la réponse est plus qu’évasive, je cite : « En fait il n’est pas totalement fixé. Le coût du projet est d’environ 21 millions d’euros (1.5 M€ par MW). L’investisseur apporte environ 20%, le reste est financé par des banques. A ce stade la rentabilité est difficile à appréhender. » Il est bien dommage de ne pas pouvoir « appréhender » la rentabilité avant d’investir de telles sommes, c’est ce que l’on appelle mettre la charrue avant les bœufs et c’est ce qui montre également que la rentabilité est tout à fait accessoire !

En attendant, les pays comme l’Allemagne, qui sont d’ailleurs de gros pollueurs avec leurs centrales à charbon, nous imposent leurs éoliennes pour avoir le droit de polluer encore un peu plus grâce à un système scandaleux qui consiste à acheter un droit de polluer en implantant des éoliennes dans n’importe quel pays de la communauté européenne ( certificats verts).

Les médias nous rabâchent à longueur de temps qu’une éolienne c’est beau, c’est écologique, c’est le futur, s’il vous plait, arrêtez de prendre les gens pour des idiots, à l’heure d’internet, tout le monde peut vérifier cette désinformation.

Les éoliennes ne rapportent qu’à ceux qui les installent et surtout pas aux citoyens qui voient leur facture EDF augmenter et leur patrimoine se dévaluer fortement lorsqu’ils sont proches d’un parc, car grâce à la suppression des zones d’implantation, personne n’est plus à l’abri de se retrouver un matin avec un monstre de plus de 110 mètres de haut devant ses fenêtres . Mais peut-être faut-il cela pour que les gens se sentent concernés.
Monsieur le préfet, nous en appelons à votre bon sens, serez-vous de ceux qui refusent cette imposture, ou céderez-vous à l’appât du gain ? Car en fait tout n’est qu’une question d’argent, la preuve en est que si l’on baisse le prix de rachat de l’électricité éolienne les investisseurs se feront beaucoup plus rares, voir inexistants !

Nous n’avons  pas voulu, dans cette lettre vous noyer de chiffres, tous plus éloquents les uns que les autres, chacun peut à son aise se renseigner sur le sujet. Nous voulons simplement vous faire part de notre désarroi et de notre écœurement de voir comment se réalisent ces projets, sans concertation et surtout sans réel débat publique sur l’efficacité et l’utilité de ces parcs.
A l’heure où l’on parle de l’amélioration du cadre de vie en essayant de cacher au mieux les fils électriques de nos communes et d’enfouir les lignes à haute tension, on vient nous planter des engins qui dépassent largement les 150m de haut sur tous nos horizons !! Cherchez l’erreur !!!
Bien-sûr  on peut toujours nous dire qu’il y a des  gens qui vivent près des centrales nucléaires ou des déchetteries à ciel ouvert et qui ne se plaignent pas, mais nous avons choisi de vivre à la campagne avec ses avantages et aussi ses inconvénients justement pour fuir tout ça  alors comprenez notre colère lorsqu’on vient nous imposer des éoliennes qui n’ont pour seul intérêt  que de faire faire de gros bénéfices aux promoteurs sur le dos et au mépris des habitants.

Ne dit-on pas que sa liberté s’arrête ou commence celle des autres, dans quel pays sommes nous ?

Monsieur le préfet, vous avez l’autorité pour faire que ce projet s’arrête ou pas, vous agirez en votre âme et conscience, nous vous demandons quand vous prendrez votre décision de penser à l’avenir et à ce que VOUS léguerez à nos enfants !
Cordialement. 

Les riverains du projet  du parc éolien  de VRITZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire