lundi 29 septembre 2014

Petite histoire canadienne

Recours collectif contre les Éoliennes de l’Érable : une décision bientôt



Victoriaville, 29 septembre 2014 : Le juge de la Cour supérieure du Québec, M. Marc St-Pierre a entendu la semaine dernière au Palais de justice de Victoriaville les principaux arguments de Me David Bourgouin dans la requête visant à autoriser un recours collectif contre le promoteur Éoliennes de L’Érable. Après bientôt deux ans de représentations depuis le dépôt de la requête, sans cesse reportées par les avocats d’Éoliennes de L’Érable, le juge St-Pierre prend maintenant la cause en délibéré pour être en mesure de rendre une décision d’ici quelques mois, à savoir si le recours collectif est recevable ou non. Une trentaine de riverains du parc éolien, concernés par le recours, ont assisté aux audiences publiques qui se sont étalées sur deux jours.


Les riverains considèrent que la construction du parc a considérablement affecté leur qualité de vie : bruits excessifs et poussière envahissante dus au camionnage intensif, dégradation dangereuse et fermeture des chemins ruraux. Des résidants riverains des parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré ont également déposé à l’automne 2013 une requête pour un recours collectif pour des motifs similaires.


Le recours collectif vise également à obtenir réparation pour les préjudices causés par le parc éolien durant sa phase d’exploitation débutée en novembre 2013. Des riverains se
plaignent de ne pouvoir dormir la nuit à cause du fort bruit des éoliennes
; par ailleurs, les effets négatifs des éoliennes causent une forte dévaluation des propriétés alors que certains propriétaires se considèrent prisonniers du parc faute d’acheteurs. Pour les mêmes raisons, le parc éolien des Moulins, voisin du parc éolien de L’Érable, fait également l’objet d’une requête pour un recours collectif.

Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) opposé à l’implantation d’éoliennes industrielles en milieu habité, est d’avis que le juge doit
nécessairement tenir compte de la conclusion de la commission d’enquête du BAPE sur le projet éolien de L’Érable: « Le promoteur a pris le risque d’implanter son projet en milieu rural habité...Le territoire est habité de façon exhaustive, ce qui ne permet pas d’éloigner suffisamment les éoliennes des routes et des habitations. » Rapport d’enquête et d’audience publique no 267, p.109, mars 2010.


Le RDDA appuie sans réserve la requête en recours collectif déposée contre le promoteur espagnol, lequel a déjà été condamné à plusieurs reprises dans son pays relativement à la gestion de ses centrales éoliennes. Le RDDA considère que la santé, la sécurité et le bien-être des résidants doivent être au centre des préoccupations relatives au développement durable. Tout projet éolien, après une analyse coûts-bénéfices rigoureuse et indépendante, devrait tenir compte des leçons du parc éolien de L’Érable et faire en sorte que toute éolienne industrielle soit à une distance minimale de 2 kilomètres de toute résidence.
Collectif Victimes de l'Éolien
victimes.eolien@gmail.com


php



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire