lundi 27 octobre 2014

L'éolien vu de l'extérieur (Canada)


Posted: 26 Oct 2014 04:21 PM PDT
Étranger Vu dans la presse:

Une première au Canada


Traduction non garantie de l'article:
http://canadafreepress.com/index.php/print-friendly/66858 




Un arrêté municipal prévoyant plus de 100 000 dollars d'amende à l'encontre des basses fréquences et infrasons éoliens






À Plympton Wyoming, dans l’Ontario le Maire Lonny Napper et son conseil révolutionnent le règlement éolien.


Le Maire LonnyNapper avec son principal adjoint, Kyle Pratt, a élaboré une « nouvelle donne » la semaine dernière. Le règlement sur le bruit de l'éolienne rédigé par le conseil et approuvé par un avocat de Toronto, Eric Gillespie, mentionne les infrasons et bruits de basse fréquence (ILFN) ainsi que les pulsations de changements de pression barométrique qui sont maintenant reconnus nocifs pour la santé dans le monde entier.


Cet arrêté prévoit une condamnation financière pour les exploitants si les infrasons entraînent un impact sanitaire sur les riverains. Les symptômes habituels sont les troubles du sommeil, la perturbation hormonale, le risque accru de maladie, le diabète, l'hypertension, la dépression, les arythmies cardiaques, et peut-être même le cancer(Carmen Kroghet le Dr Robert McMurtry, de l'Ontario, ont récemment publié une étude décrivant des cas de perturbation de l'oreille interne,des troubles du sommeil, d’hypertension, de troubles de l'humeur,nausées et acouphènes, dans le cadre des plaintes résultant de la proximité d’éoliennes.


À Plympton Wyoming, ces plaintes entraineront désormais de lourdes amendes et des enquêtes.Il s’agit du premier arrêté incriminant directement les infrasons et exigeant des amendes entre 500 $ à 10,000 $ par jour, et qui peuvent entraîner selon l’arrêté plus de 100,000 $. 

Ainsi plus de 80 municipalités de l'Ontario ont demandé un moratoire,les déclarant indésirables, et ont appelé à la démission le médecin hygiéniste, le Dr Arlene King, ainsi que la création de diverses mesures de précaution pour garantir ces troubles et les coûts de démantèlement. Cependant que la « Loi sur l'économie verte de 2009 » (Green Economy Act GEA) s’impose dans l’Ontario,elle laisse les communautés se débrouiller pour trouver des moyens de se protéger. 

Le Maire, M.Napper et son conseil ont probablement trouvé l’idée d’une solution pour ne pas être victime de cette GEA.

Les préoccupations de santé ne doivent pas être jugées contraires à la GEA ou «freinant» les efforts déployés par les lois pour développer les centrales éoliennes, ou soi-disant «plates-formes d'énergies renouvelables ».


«Lorsque j' ai prêté le serment de protéger ma communauté, je l'ai pris très au sérieux», poursuit le maire Napper.
«Sachant ce que les autres communautés souffrent, perturbation,bruit, dégradation des paysages remarquables, communautés gravement divisées, et réalisant que ce massacre est lié à mon avis,pour mes administrés, je dois faire quelque chose».


M.Lange, de la plateforme nord-américaine contre l’éolien (NA-PAW)est de cet avis. «Nous tirons depuis un certain temps la sonnette d'alarme pour ce qui équivaut à une véritable pandémie liée aux centrales éoliennes: des effets similaires sont constatés partout dans le monde. Ces "usines"fonctionnent sans le contrôle des communautés.Ils opèrent sans contrôle d'incendie, sans aucun égard pour les pratiques environnementales, et ils remplacent certainement ce qui est maintenant de notoriété publique sur le bruit: sonore, effet stroboscopique, les vibrations et basse fréquence et des infrasons, et les variations de pression de l'air connexes, qui, en combinaison ou séparément, sont connu pour infliger la «torture» sur d’involontaires personnes ou communautés».


Le Maire Napper et M. Pratt, CAO, ont convenu que les collectivités doivent comprendre qu’elles peuvent utiliser le pouvoir de réglementation pour protéger la santé selon les besoins. «Si les communautés de l'Ontario ont si peu de compétence pour contrôler le développement massifs d’installations de production électrique à l’intérieur de leurs frontières, le moins que le conseil puisse faire est d’éviter les effets dévastateurs sur la santé déjà signalés et dont l’existence est reconnue, et que nombreux savent qu’il en est de même ici», dit M. Pratt, il espère que cet arrêté montrera l’exemple à d'autres conseils. Pratt ajoute: «Le Conseil de la ville de Plympton-Wyoming a travaillé dur pour protéger nos citoyens, et convaincre les développeurs qu’il leur sera nécessaire de traiter les questions et de répondre aux plaintes et aux exigences du Conseil de façon appropriée»

M.Lange ajoute «les effets connus des infrasons et du bruit basse fréquence pourrait bien se révéler mortels en contre partie d’ un développement non-performant et entièrement subventionné». 


Sherri Lange, directeur général North American Platform Against Wind Power (NA-PAW)
Seul le texte original en anglais faisant foi.....
Lien de l'arrêté municipal:
http://plympton-wyoming.com/town-hall/article/by-laws-frequently-requeste
BY-LAW Number 62 of 2014

nmnj

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire