vendredi 31 octobre 2014

Droit de réponse à l'article du JHM paru le 24/10/2014 intitulé : «Le parc éolien du Haut Vannier en recherche de vent porteur»

Suite à l'article intitulé : «Le parc éolien du Haut Vannier en recherche de vent porteur» paru dans le Journal de la Haute Marne (JHM) du 24 octobre 2014 donnant la parole à Sébastien Jeangirard, Directeur général de la société OPALE Énergies Naturelles http://www.opale-en.com,(ex salarié de la société Éole-res), prestataire pour tout ce qui concerne les études et les démarches nécessaires à l’obtention des autorisations administratives pour projet; Le Maître d'Ouvrage étant la société S.A.S Haut Vannier, filiale du groupe Riverstone, il nous est apparu essentiel de répondre pour rétablir quelques vérités.



L'article du JHM


source : JHM du 24/10/2014



La société Opale Énergies Naturelles utilise la bonne vieille méthode qui consiste à dire : «les opposants sont de mauvaise foi», pour preuve : «Si un tel projet n'était pas viable est-ce que les banques financeraient à hauteur de 80%?»

En effet, le projet est viable pour.... Les promoteurs, les banques et les investisseurs. Le principal profit du parc ne reposera pas sur la vente de courant, même si EDF le rachète au double du prix du marché (EDF a eu l’obligation d’acheter 15 millions de MWh éoliens (production 2013) à 91.2 €/MWh (lié au coefficient annuel d’évolution des 82 €/MWh d’origine), pendant qu’il en exportait 60 millions, soit quatre fois plus que toute cette production inutile, à 34.40€/MWh.1). Il proviendra de la vente des actions du parc éolien, qui trouveront preneur à prix d'or (plusieurs fois le coût réel du parc) et qui iront gonfler la bulle financière.

Aspect technique

«Si les éoliennes étaient avant de 130 m, elles sont, à présent, à 175 m. Mais pour un tiers de hauteur en plus, elles fournissent aussi 60% d'énergie en plus»

En réalité, il n'y a pas assez de vent sur le plateau. Aussi, des éoliennes «normales»  auraient un rendement annuel ridicule de 15%. Cette situation pourrait conduire le Préfet, qui en dernier lieu valide ou non le projet, à refouler le projet pour rendement insuffisant. Pour présenter un rendement «acceptable» pour les autorités (25%), le promoteur à recours à des éoliennes gigantesques de 180 m de haut et non pas de 175 m comme il est dit dans l'article (voir document SAS Haut-Vannier-Projet du parc éolien de Vannier-Amance (52); 3.Présentation de l'installation, page 9; 3.1 caractéristiques générales du parc éolien; tableau 2 (source : OPALE EN, 2013). Il espère ainsi trouver en théorie, un vent suffisant (5,79 m/s) à 120 m du sol et déterminer un coefficient de charge de 25%, et ainsi faire valider son projet. Mais il n'est même pas sûr d'atteindre cette valeur, puisque son mât de mesure ne fait que 80 m de haut. Il table donc sur un vent «hypothétique».

De plus, il faut savoir qu'un rendement de 25% ne permet pas l'équilibre financier d'un parc. Les ventes de courant ne suffisent pas à compenser les charges (entretien, assurances, remboursement d'emprunts,versements de dividendes, taxes et loyers...). Le bilan ne s'équilibre qu'avec des vents de 7 à 8 m par seconde.
Alors, comment expliquer qu'un promoteur sachant tout cela, s'entête à construire un parc improductif? Nous, on sait!

Aspect financier, côté élus 

«Et il s'étonne que des personnes ne voit pas l'intérêt financier de l'ordre de  600 000€ par an»

Les élus de nos communes et de notre Communauté de communes sont persuadés, pour la plupart, certains ont dit NON à ce projet, d'avoir trouvé le remède miracle à tous nos maux (Chômage, démographie négative, fuite de nos jeunes, etc.). Sauf qu'il nous faut préciser :

- La société d'exploitation «Haut Vannier SASU» est une société au capital de 10 000€. Pas de personnel, pas de bureau et un président qui n'est autre que Andrew Lee, le patron du Fonds de pensions Riverstone. Ce type de société peut se mettre en faillite quand elle veut car elle est déconnectée financièrement et juridiquement de la maison-mère et aussi bien sûr de sa filiale Velocita 2 Monsieur Lee ne viendra jamais devant un tribunal français expliquer que ses éoliennes lui ayant assez rapporté, il les abandonne comme sont abandonnées plus de 10 000 éoliennes aux USA et que bien entendu, il ne les démontera pas parce que les sommes consignées sont largement insuffisantes.

-Les taxes escomptées par nos communes et notre Communauté de communes sont certes alléchantes. Mais,
  1. Qui a calculé les pertes engendrées sur notre économie locale, avec toutes ses conséquences, par l'implantation du parc ?: baisse du tourisme (2ème activité), baisse de ventes de maisons à des nouveaux arrivants (30 à 50 maisons vendues/an) au pourvoir d'achat au-dessus de la moyenne et qui sont une bouffée d'oxygène pour notre économie, baisse de la valeur locative des propriétés (-20 à -50%, selon la distance), voire maisons invendables, avec pour résultats : baisse de l'activité économique dans tous les secteurs (bâtiment, service à la personne, commerces de détail, hôtellerie, loisirs, etc.).Réponse : PERSONNE (aucune étude et aucune enquête disponibles). Toute la communication (promoteur + élus) ne se fait que sur les recettes!
  2. Au premier janvier 2017, les Communautés de communes devront atteindre la taille «critique» de 20 000 habitants (projet de loi «Notre» pour Nouvelle Organisation Territoriale de la publique). Notre Communauté a un peu plus de 7 000 âmes. Donc, courant 2017, elle fusionnera avec d'autres communautés et disparaîtra en tant que telle. La tendance actuelle serait de constituer 4 intercommunalités sur le département (La Voix de la Haute Marne, 24/10/2014). Certainement rattachée à la Communauté du Grand Langres, la ville «phare» deviendrait Langres, la fiscalité serait sous le régime de la Fiscalité Professionnelle Unique (FPU) qui répartira les taxes comme suit : 70% pour la Cc et 30% pour le département; de nouveaux élus seront en place. Les décideurs d'aujourd'hui ne seront pas les payeurs de demain.
  3. Concernant la démolition d'une éolienne. Rappelons aux propriétaires terriens qu'une éolienne sans «maître» leur appartiendra de facto (art. 555 du Code civil). Et que si il n'est pas solvable, la commune concernée devra trouver une solution....


Voisinage d'éoliennes


«Je regrette que les gens n'aillent pas à la rencontre d'habitants proches de parcs éoliens»... Alors des oppositions tomberaient.

Nous avons été à la rencontre de ces habitants. Ils sont même venus témoigner à notre réunion publique du 24/10/2014 au Château de Savigny. Tous disent la même chose : la proximité d'éoliennes perturbe gravement leur quotidien. 2 exemples : en visite auprès d'éoliennes, ce témoin nous raconte que son pacemaker a eu des ratés et qu'il a du en urgence quitter les lieux, se sentant très mal. Un autre, nous précise que suite à l'exploitation d'éoliennes à 2 km de chez lui, il ne recevait plus la télévision correctement et le téléphone était également perturbé. À que cela ne tienne, la société en charge de la maintenance lui a offert gratuitement la remise en état de ses appareils, avec bonus. Agriculteur, il souffre quand il travaille dans son champs qui est «coincé» entre 2 éoliennes. Au bout de 10 minutes, le bruit devient insupportable. Précisons que cette personne est sourde à 50%. 
Sans parler de ces centaines d'individus qui souffrent physiquement ou moralement de la présence d'éoliennes près de chez elles ou près de leur lieu de travail (si vous voulez témoignez de vos maux, un recensement est organisé : victimes.eolien@gmail.com). 

Nous serions curieux de savoir si Sébastien Jeangirard vit ou travaille à proximité d'éoliennes ou se contente t-il de faire des études et des démarches administratives?

JE M'INFORME! JE SOUTIENS! J'AGIS!


Un grand merci à Jacques qui par ses connaissances sur l'éolien (entre autres), son travail de «fourmi», son sens du partage et sa disponibilité, nous a permis de réaliser cet article. Big Up Jacques.
1 Extrait de l'article « Et demain, on rase gratis», JP Riou; Contrepoints, 17/10/2014 

2 Organigramme de la société Haut Vannier







php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire