dimanche 19 octobre 2014

Tourisme morbide: La dernière tendance.







Au cœur de l'éolienne, qu'est-ce que les touristes ont vu? Cela dépend du guide...



Hier un car de touristes est venu écouter les mensonges des guides sous les éoliennes. Elles étaient arrêtées, sans doute pour qu'ils profitent au mieux du tissu d'âneries qu'on leur a servi.

Ce matin dimanche les machines sont déchaînées. Les autorités et la société propriétaire ont été informées comme d'habitude de leurs nuisances et comme d'habitude il n'y aura pas de réaction.

Dans un petit village comme le nôtre, les détenteurs de l'autorité ne sont pas forcément les plus malins et ils réagissent à leur impuissance avec des moyens primaires. Notre maire fait partie de ces élus arrivés en place à cause du manque de volontaires. Il a mis toute son intelligence dans sa méchanceté.


Les maisons sous les éoliennes ont été vendues à des personnes de l'extérieur. De charmantes personnes d'ailleurs très heureuses de venir vivre à la campagne. Malheureusement pour elles, elles ont vite compris que le charme ici s'était envolé avec le vent. Elles se sont alors impliquées ouvertement contre la poursuite de ce projet fou de couvrir les crêtes jurassiennes de ces géantes à pales. Ceci dans les limites strictes de la légalité que leur confère la démocratie.


Depuis, leur voisin et maire surveille leur moindre geste et utilise sa fonction pour les terroriser. Ils bricolent dans leur garage le dimanche? Il les accusent de travailler et menace de les poursuivre. Il leur fait envoyer des courriers dès qu'il soupçonne l'ombre d'une infraction les concernant. Comme ce sont des gens très droits, ces tracasseries les perturbent beaucoup et leur bonheur de vivre ici est sérieusement entamé.


Cette attitude, il ne la réserve qu'aux anti-éoliens. Que sa collègue du conseil «bricole» ouvertement sur ses chantiers le dimanche, ne le dérange pas du tout.


Ces petites histoires tout le monde fait semblant de ne pas les voir. Elles sont graves pourtant et les politiques devraient se méfier de voir s'installer dans les communes de tels abus de pouvoir, de telles injustices. Cela engendre un climat de plus en plus tendu et malsain. Depuis que j'habite ici, les carabines ont déjà été sorties quelques fois des maisons pour s'exprimer dans la rue, comme si la tension était à son comble et n'attendait qu'une étincelle pour exploser.



Les éoliennes n'aident certes pas à améliorer la situation, mais le problème vient surtout de l'indifférence feinte dans laquelle tout se passe, l'accumulation des frustrations pour les uns, la honte pour certains de ne pas oser agir. Ceux qui comme moi et ma famille n'acceptent pas de voir ce village s'enfoncer dans la méfiance et la peur de l'autre sont à la fois poussés dans le dos par tous ceux qui n'osent pas et pris pour cibles par ceux qu'ils dérangent. Nous ne sommes pourtant ni des héros ni des monstres, nous estimons simplement qu'il est légitime de vivre en paix dans un pays libre et de lutter contre les injustices. Quand je vois des Clarens Cholet ou Adèle Thorrens, pour ne citer que ces deux parce que je les pensais meilleures que les autres, théoriser sur la planète et les hommes et se murer dans le silence lorsque je les interpelle sur la situation de Saint-Brais, je prends la mesure de la distance entre les mots qui plaisent et les actes dans notre pays comme ailleurs.


Si un second parc éolien se construit sur le sol de cette commune, il sera le symbole de l'incompétence de toutes les instances politiques de ce pays. À Saint-Brais il y a un immense travail de conciliation à faire, au lieu de cela tout est fait pour pousser les gens à bout parce que des incapables sont dépassés par leur fonction et gonflés par leur ego. Même si l'erreur monumentale que représente l'implantation de ces deux éoliennes ici est reconnue partout, aucune mesure d'accompagnement n'a été mise en place pour désamorcer la bombe qu'elles représentent. Pourtant elles sont en Suisse le symbole de ce qu'il ne faut pas faire à les entendre tous, mais pour les conséquences, débrouillez-vous!


Ils ne peuvent pas dire qu'ils ne savent pas, jamais je ne rate une seule occasion d'alerter sur le sujet. comme je l'ai fait ce matin aux propriétaires des machines et aux ministres:


Madame, Monsieur,


Hier vos éoliennes étaient arrêtées pour mentir à un car de touristes et aujourd'hui elles sont déchaînées et les habitants du village en subissent les nuisances graves que cela engendrent sur leur santé.


J'imagine que notre maire est venu vanter ses machines pour vos touristes après avoir fait un bras d'honneur aux citoyens qui vivent à leurs pieds en les terrorisant de ses harcèlements divers depuis qu'ils ont osé afficher leur opinion à leur sujet? Ils sont une proie facile pour lui, nouveaux venus au village et ne parlant pas le français, peu vont prendre leur défense. Ce qui se passe ici devrait donner une idée du Jura de demain et alerter les décideurs. Mais l'humanisme s'arrête aux portes du pouvoir et des livres de lois, j'aurai au moins appris cela ailleurs que dans les livres d'histoire.


Vous formez une belle équipe...


Bon dimanche. Pour nous ce sera un de plus avec fatigue et maux de tête si le vent ne change pas de cap. Le tout dernier de vos soucis est devenu notre principale source de mal-être et de dégradation de la vie au village.


Voisine d'éoliennes



nmnj

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire