jeudi 11 décembre 2014

Adieu Jura


La mort dans l'âme

"Le roman de la mort n'en finit pas
Les crues récentes de la rivières s'empalent
entre les roches sur les racines, les planches.
Il pleut. Les feuillus croissent dru sur
le Moulin. Un pan de mur restitue pour
un temps les pierres taillées où tournaient
les roues, mais le noir travail de l'humus
gagne du terrain. Les contreforts du bief
reconduisent l'identité sèche des rives."


(Claude Schindler "La venue au monde" éditions du Pré-carré.)



Le poids des subventions, des normes et des installations d'intérêt général auront finalement mis un terme au dur combat jurassien pour sa liberté. Le Jura est entré dans le royaume industriel laissant dans la peine ceux qui se sont battus pour préserver son âme. Hélas il ne reposera pas en paix.


Adieu Jura, j'ai longtemps cru à ta rémission mais c'était sans compter sur ces métastases puant l'argent qui se sont infiltrés jusque dans tes plus fidèles défenseurs. Puissent mes enfants ne jamais oublier comment tu étais beau, fier et libre, avant. Puissent-il ressentir au-delà de ces paysages vendus, la sève qui nous animait tous à ton contact, nous donnant l'illusion le temps d'une génération que nous ne faisions qu'un avec tes terres.


Un jour peut-être, comme en Grèce, nous verrons les jeunes se lever contre le mensonge qui t'a poussé au désespoir. Un jour peut-être les poètes reviendront sur tes crêtes. Un jour peut-être le mot liberté retrouvera ici tout son sens.

L'enterrement aura lieu au Tribunal de première instance de la République et Canton du Jura. Les dons seront versés en faveur des normes sur le bruit en vigueur en Suisse, dévouées à l'industrie en général et aux éoliennes industrielles en particulier.

Un regret tout particulier envers les conseillers nationaux qui se sont penchés sur le cas des paysages avec beaucoup de libéralisme.

Nos remerciements chaleureux à Me Fabienne Chapuis Hini pour son soutien inconditionnel durant cette lente agonie et son engagement contre le cancer des crêtes, à lire ici


Publié par voisine d'éoliennes industrielles 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire