mercredi 3 décembre 2014

Tramelan, épilogue

Celles et ceux qui croient que l'abandon de projets éoliens (Haut Vannier, Vitrey, Saint Brais et bien d'autres...) passe par un positionnement médian laissant la porte ouverte à la conciliation et «aux bons sentiments» et rejetant la «radicalisation» (ZÉRO ÉOLIENNE), n'ont qu'à lire l'article qui suit. Pour nous, le choix est fait et il est sans appel et sans concession : 
«L'éolien industriel, ni ici ni ailleurs; ni aujourd'hui ni demain.»

Bonne lecture et bonne chance!
php













Après une heure de discussion autour de ce parc éolien, après avoir argumenté autant que possible pour susciter une autre réflexion, je reçois le pv de cette séance de "pourparlers de conciliation". J'ai trois autres PV de cette comédie, de trois autres opposants, tous se terminent avec ce paragraphe:

Le preneur du PV informe que la commune et le requérant du permis de construire (BKW ENERGIE SA) réfutent l'ensemble des arguments invoqués dans l'opposition de Voisine d'éoliennes industrielles en ce sens que le projet tel que présenté respecte les lois, directives et prescriptions en la matière (protection de l'air et du climat, chute de glace, ombres projetées, bruit, vibration, bruit solidien, rayonnement non ionisant, eaux, sols, forêt, faune, flore, paysage, etc.), conformément à l'étude d'impact sur l'environnement figurant dans le dossier déposé.
M.G. informe que le projet ne sera en principe pas modifié.


Ce paragraphe ne correspond à aucune discussion en séance. De vagues signe de tête ont fait comprendre à l'actuaire que la conclusion était la même que d'habitude, cela je l'ai compris après.


J'ai signé ce pv parce que je n'ai pas trouvé comment verbaliser mon refus dans la confusion qui a suivi. En revenant sur les faits, en analysant le déroulement de cette séance, je regrette d'avoir signé ce torchon. Ces gens n'étaient pas là pour nous écouter, ils étaient là pour suivre une procédure, le contenu de nos propos les dérange, un point c'est tout, donc ils le balaient en toute légalité. Soutenus par une bande de connards qui hier au conseil national ont cédé nos terres aux charognards qui les éblouissent.


Cette politique nous envoie en enfer et pour longtemps. Pour mieux comprendre mon propos visionnez sur ARTE +7 ceci: La mondialisation, déchiffrage, c'était hier soir.


Lisez cela: Google abandonne les fausses énergies renouvelables
Qui nous interroge sur ceci , les projets d'avenir au pays de Heidi


J'ai une envie immense de m'asseoir et de regarder se casser la figure tous ces médiocres qui inlassablement votent en faveur des puissants et se prosternent pour ramasser les déchets qu'ils leur destinent.


Lundi soir un film sur la rts (The normal Heart) m'a remise au milieu de cette faune puante et bien pensante. Celle qui fait taire ceux qui se révoltent trop fort parce qu'elle préfère raser les murs plutôt que de se battre pour les mots liberté, égalité, fraternité. Ces mots tellement galvaudés qu'ils ne répondent plus à rien.

Rien ne change donc. La peur dirige le monde et chacun l'utilise à ses fins. Restent des formules et des histoires qui racontent que certains ont cru possible de lutter pour des causes justes et qu'ils en sont morts... Souvent tués par leur propre camp.

Pour finir avec le sourire, je vous invite à visionner les explications de Nicolas Rossé sur les énergies vertes sur la rts au Journal de 19h30 d'hier, ... Ha!Ha!Ha! Les journalistes ne pipent pas grand chose de plus que les conseillers nationaux!

Si les téléspectateurs comptaient sur le JT pour comprendre les décisions du CN, le brouillard ne doit pas s'être levé d'un pouce! De toute manière on ne leur demande pas de comprendre, on leur demande juste de payer.

Les dessinateurs jurassiens sont bien meilleurs que les journalistes de notre télévision nationale. La Tuile nous en fait la démonstration chaque mois avec Guznag. Pitch en est un autre:



son blog, super-elector à suivre ici


Publié par voisine d'éoliennes industrielles 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire