lundi 1 décembre 2014

Le processus démocratique made in Switzerland, épisode 3







Pour assurer une liaison parfaite entre le mat de l'éolienne (ici 85m) et le massif poids béton, plus de 40 tonnes d'acier et 425 m3 de béton sont utilisés pour chaque socle


180 personnes se sont opposées à la construction de ce parc éolien à la Montagne de Tramelan. Certaines individuellement, d'autres par le biais de leurs associations qui mettaient des lettres types à la disposition de leurs adhérents.


L'expert de madame le maire, responsable projet et représentant BKW Energie SA (tiens, encore une société qui a changé de nom il me semble, au début ces projets éoliens était portés par sol-E Suisse SA. C'est fou comme les dirigeants se donnent du mal autour de ces sociétés créées spécialement pour gérer les projets liées aux énergies renouvelables industrielles, je serais curieuse d'en connaître la raison exacte). L'expert de Madame le maire, donc, feuillette beaucoup ses pages et ne dit pas grand chose. Il a tenu cependant à me remercier d'avoir fait une opposition personnelle égratignant au passage "ceux qui n'ont fait que de poser leur signature au bas d'une lettre type". Je lui rappelle en deux mots l'énergie incroyable que nous devons développer pour lutter contre eux et les difficultés que cela représente pour chacun des opposants et que si les associations existent c'est justement pour permettre à tous de s'exprimer dans ces dossiers complexes et volontairement difficiles d'accès pour les simples citoyens.



Madame le maire rappelle que ce parc va générer de l'énergie pour toute la région, à l'entendre le Jura bernois deviendrait le champion de l'autonomie énergétique grâce à "ses" 7 éoliennes industrielles. Je lui demande si elle parle de la puissance installée ou du facteur de charge. Touchée, coulée... De toute évidence elle ne sait pas de quoi je parle. Son expert vole à son secours: lorsque je lui dit que le facteur de charge des éoliennes industrielles se situe entre 17 et 25 % de la production installée, il prétend que le leur arrivera à 29%. Je lui répond qu'ils seront bien les seuls avec des vents de 4 m S!



Je lui rappelle que sa petite ville va générer de nouvelles nuisances dans des lieux magnifiques voués jusqu'ici à la nature. Que le béton, principal responsable de la disparition des terres, va faire un bond en avant dans nos régions avec 425m3 de béton au minimum pour chaque éolienne armé de plus de 40 tonnes d'acier enfouis dans les sols, sans compter les chemins d'accès qu'il faudra construire, les transformateurs et toutes les infrastructures pour transporter cette électricité aléatoire. Je lui rappelle que dans 20 ans ses machines seront HS et que le nucléaire sera aussi en bout de course en Suisse: que de gâchis pour Tramelan (et toute la région!) qui bien qu'ayant souffert 20 ans des nuisances de ces éoliennes ne sera pas plus avancé que les autres au terme de cette fameuse transition énergétique. Par contre nous aurons nos "précaires énergétiques", comme l'Allemagne, la France, l'Espagne, le Portugal, la Crète etc! 

Sa commune n'aura sans doute pas les moyens de s'offrir les 25% d'électricité que la compagnie d'électricité propriétaire des éoliennes lui cédera au prix coûtant, ni la majorité des habitants de la région, mais tout le monde paiera sa taxe pour le développement de ces énergies renouvelables tout en consommant des énergies fossiles meilleur marché. Des milliards d'argent public auront passé dans le privé et les marchés se partageront le pactole: Dieux tous puissants de la merveilleuse transition énergétique, ils la négocieront à la bourse avec le charbon le gaz et le reste!


Vive la mairesse de Tramelan qui a remis nos terres dans les mains des experts!


Publié par voisine d'éoliennes industrielles



php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire