dimanche 7 décembre 2014

Cependant je suis toujours contrariée quand vient le générique de la météo avec ces éoliennes qui envahissent les crêtes.


De Canal alpha à Berne, direction la Grèce




« Ne vivons plus comme des esclaves » (prononcer « Na mi zisoumé san douli » en grec)



Canal alpha est une télévision locale dont les émissions sont sponsorisées par des braves gens sans aucun intérêt personnel. 


C'est un système tout nouveau qui vient de sortir. Ils peuvent choisir le montant de leur sponsoring selon les propositions suivantes, par altruisme et amour de la diffusion de l'information dans leur région. C'est en tous les cas ce que j'ai compris lorsque le directeur associé de l'entreprise a été interpellé par une téléspectatrice de la plus gentille des manière: 

"Bonjour,

Je vous félicite pour cette bien sympathique chaîne qui est canal alpha. Cependant je suis toujours contrariée quand vient le générique de la météo avec ces éoliennes qui envahissent les crêtes. Est-ce de la propagande, y a-t-il des promoteurs qui financent ce cliché ? Serait-il possible de supprimer ces machines industrielles dans votre annonce de météo ?
Je vous remercie pour votre réponse.
Recevez mes salutations distinguées."


Réponse du directeur:


Bonjour Madame,

Je vous remercie pour votre message.
Nous avons voulu avec le générique de la météo recréer sous forme de map monde un cliché des paysages du jura. Ces paysages comprennent des sapins, de la verdure et des éoliennes. Les éoliennes sont un symbole du vent et sont surtout une réalité de notre région. Nous ne faisons pas de propagande au travers de nos génériques. Je peux comprendre que vous soyez dérangée par les éoliennes mais encore une fois elle sont une réalité sur les crêtes de l’arc jurassien au même titre que les habitations, les lignes à haute tension, les avions et toutes formes d’industrialisation. Ces images n’ont rien d’un combat politique ou d’une propagande financée par un promoteur quelconque. Nous sommes un médias indépendant.
Votre remarque et demande de supprimer ces éoliennes s’apparente d’ailleurs à une forme de pression politique que nous ne pouvons pas accepter.

En espérant avoir répondu à votre demande.

Cordialement
Ho la la la. On sent bien que le Monsieur est piqué au vif. Mais qu'est-ce qui lui prend de répondre ainsi à une téléspectatrice? Il est tout-à-fait légitime de se poser la question puisque la météo si l'on en juge le tableau en lien, peut-être sponsorisée comme les autres émissions, non? Légitime aussi, dans une région où la plupart des communes concernées par les projets éoliens se sont prononcées contre leur réalisation, de s'inquiéter de les voir apparaître "innocemment" dans les génériques de la télévision locale?


À mon tour j'interviens plus sèchement parce que je n'aime pas ces gens qui mangent dans une main et crachent dans l'autre:


Bonjour Monsieur,

Vous connaissez sans doute comme tout le monde la manipulation des foules par l'image. Les éoliennes ajoutées dans vos génériques ne sont rien d'autre. Leur apparition n'a rien à voir avec l'image de notre région, elle répond simplement à une volonté politique et économique exécutée tout naturellement par les médias.

Ne pas le dire, ne pas le voir, ne pas le croire montre à quel point la pratique est ancrée dans les esprits comme normale et indépendante d'une quelconque idéologie imposée.

Je regrette donc de voir apparaître cet objet de consommation dans les génériques de nos télévisions locales, il démontre le degré d'influence des sociétés d'électricité au coeur des services publiques et privés.

Avec mes meilleures salutations


Déjà agacé, voici le Monsieur énervé:



Bonjour Madame,

Je vous remercie pour votre réaction.
Permettez-moi de vous dire que les éoliennes font partie (que ça vous plaise ou non) du paysage de l’arc jurassien. Je vous invite à faire la route entre Delémont et Neuchâtel et vous pourrez vous rendre compte par vous-même que des dizaines d’éoliennes sont plantées sur les crêtes du jura. Elles sont imposantes, ce sont des éléments que l’on ne peut ignorer. C’est pour cette raison qu’elles ont été intégrées à ce générique.

Canal alpha est un média indépendant et neutre. Nous ne pouvons accepter les pressions d’un groupe tel que le votre pour faire changer les éléments qui ne vous conviennent pas à l’antenne.

cordialement



J'aime bien les dizaines d'éoliennes entre Delémont et Neuchâtel: il y en a exactement 22 dont 16 au Mont-Crosin et 5 dans le Jura. Et me voici devenu un groupe de pression! Vous comprenez maintenant pourquoi la violence dans le monde semble si exacerbée dans nos médias? Il suffit de ne pas partager la vision d'un directeur de télévision et de relever l'influence des sponsoring privés dans nos paysages télévisuels pour devenir un groupe de pression auquel on ferme la porte au nez simplement parce qu'il est un peu trop curieux et critique.


Grave.


Cette incitation à ne pas s'exprimer sur ces choses qui dérangent fait que nos conseillers nationaux se permettent d'envahir la cafétéria de la coupole pendant que "les spécialistes" débattent de l'avenir énergétique de la Suisse. Quels sont les intérêts de ces spécialistes dans les décisions qu'ils prendront? Personne ne nous le dira parce que si cela se trouve personne n'osera poser la question. Les citoyens ont bien trop peur de devenir "un groupe de pression" et les journalistes de se faire taper sur les doigts. Mais les Conseillers nationaux applaudiront les décisions, la plupart contents d'avoir pu se détendre pendant que les autres vendaient leur marchandise. Ci dessous le reportage dans FORUM sur la rts


"Le débat au National sur le tournant énergétique n'est suivi que par des spécialistes"
(écouter ici, ce n'est pas long et c'est édifiant)

Extrait:
" Le débat-fleuve au Conseil national sur le tournant énergétique devient caricatural. Seule une poignée de spécialistes du dossier participent activement aux discussions dans une salle vide à trois quarts. Cette image de parlement de cancres agace au plus haut point certains élus. "

Direction la Grèce

De là, j'arrive en Grèce. Un pays qui n'en finit pas de s'effondrer sous le joug du nouvel ordre mondial. Quel lien me direz-vous? Réfléchissez aux conséquences de ces entreprises privées qui financent notre culture, nos médias, nos écoles, nos politiques et maintenant nos paysages qu'elles ont élevés au même rang d'importance que leurs centrales de production d'énergie. Dans l'indifférence presque générale. Et quand des gens s'élèvent contre cela ils deviennent des groupes de pression insupportables. Une manière comme une autre de les diaboliser aux yeux d'une société qui n'aiment pas les têtes qui dépassent tellement on lui fait peur de penser: 
  • Attention à votre travail! 
  • Attention à votre association! 
  • Attention à votre école! 
  • Attention à votre météo!                                            


Chantent les petites clochettes des sponsors fixées autour de notre cou. Et les États pendant ce temps vident les caisses publiques et indépendantes dans les poches de ces secteurs privés tellement généreux...


Les grecs donc relèvent la tête et tentent de reprendre le contrôle de leur vie vendue à des société avides de leurs terres et de toutes les richesses de leur pays. Mais pas seulement eux, le Mexique lui aussi appelle au-secours chaque semaine, des régions entières sont menacées par ces sociétés privées soutenues pas l'État.


Le cinéma peut encore dénoncer ces crimes contre l'humanité, mais jusqu'à quand, jusqu'à combien? Quand l'État ne soutiendra plus la culture, que seules les entreprises privées le feront, qui décidera de ce qui sera montré?



nmnj

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire