vendredi 24 avril 2015

Éolienne: Les oies vont-elles sauver les Êtres Humains?

Publié par Le Mont Champot 

Un nécessaire amendement



En mai 2014 J.Mikolajkzck et al
 publiaient:

"Preliminary studies on the reaction on growing geese to the proximity of wind turbines"


L'étude portait sur 40 oies de 5 semaines séparées en 2 groupes, l'un à 50 m et l'autre à 500 m d'une éolienne de 2MW (Vestas).


Oies et humains: Mêmes souffrances!





L'étude met en évidence une augmentation progressive du taux de cortisol sanguin pendant les 12 semaines de l'expérience, ainsi qu'une croissance ralentie et prise de poids moindre (jusqu'à 10% de moins.)




Le taux de cortisol triplait dans le groupe situé à 50 m et doublait dans celui situé à 500 m.


Sans surprise, l'étude conclut à l'insuffisance de la distance de 500 m.


La valeur de la pression acoustique, mesurée en dB linéaires, afin de prendre en compte les infrasons, était de 80dB à 500 m.








Le cortisol est une hormone d’adaptation au stress. Son dosage sanguin sert de marqueur de ce stress. A.Salt a montré que les infrasons sont transmis au cerveau et maintiennent l’organisme en état d’alerte physiologique, même pendant le sommeil.





(Salt “Responses of the Inner Ear to Infrasound” )


Cet état d’alerte permanente semble responsable de l’augmentation du cortisol.


Le rôle du cortisol est capital dans plusieurs métabolismes. Son augmentation entraîne:

  • hyperglycémie et hyperinsulinisme (diabète), élévation du cholestérol et des triglycérides, la rétention de sel et la perte de potassium et de calcium dans les urines, inhibition de la croissance par action sur le cartilage, favorise les thromboses, favorise les infections, augmente les facteurs de risque cardio-vasculaires et peut entraîner ou aggraver un ulcère.


Le code de santé publique est donc bien insuffisant pour la protection sanitaire des oies, puisqu’il mesure la pression acoustique en décibels pondérés (dBA) qui ne tiennent pas compte de l’importance des infrasons mesurés dans cette étude et responsables du stress des volatiles.


Cette étude met en évidence la nécessité d'une distance MINIMUM de 1 000m entre les éoliennes et tout élevage d'oies.


Ne revenons pas sur la protection des riverains, puisque l’arrêté du 26 août 2011 dispense les éoliennes du simple respect du code de santé publique…

Commentaire: Nous connaissons tous la grande sensibilité de nos élus pour tout ce qui touche le monde «enchanté» des animaux. Espérons qu'ils se rappelleront que nous faisons parti du règne animal....



php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire