samedi 18 avril 2015

Allemagne: Les effroyables dégâts de la progression du charbon

Source: Professeur Riou


Friends Against Wind vient de diffuser l'excellent JT, France2, 20H00 d'avant hier sur la «renaissance» du charbon en Allemagne.


Source: sunshine-magnolia.centerblog.net


Dans ce reportage, la sortie du nucléaire est avancée comme responsable. Faut il rappeler mon article du 10 avril indiquant que pas un MW nucléaire n'a été enlevé depuis 2011 pendant que plus de 10 000 MW éoliens supplémentaires étaient installés en Allemagne, soit plus que toutes les éoliennes de France, ou que la puissance de 10 réacteurs nucléaires. 3500 MW de charbon supplémentaires ont été implantés pendant cette période, soit la puissance de 3 autres réacteurs nucléaires. …pour une production totale strictement équivalente à 2011 soit 614 TWh (contre 613 TWh en 2011).


Ce sont les centrales à gaz, les plus propres, qui ont été pénalisées par l’intermittence imposée par les renouvelables avec une production de 27.8 TWh en 2014 contre 86.1 TWh en 2011.

Malgré les subventions visant à leur interdire de fermer leurs portes et laisser le pays dans le noir quand le vent tombe, Eon menace aujourd’hui de faire un recours en justice pour obtenir le droit de fermer sa centrale à gaz d’Irshing, cycle combiné (CCG) ultramoderne et non polluante. Là aussi, c'est la double peine!


P.S: On ne nous donne que la quantité de charbon brûlée, qui, de toutes façons a augmenté en Allemagne pour la période 2011 2015. Mais il ne faut pas oublier que cette quantité de charbon à peine supérieure a été brûlée par une puissance installée plus grande, ce qui semble indiquer des taux de charges inférieurs pour celles ci qui attendent le bon vouloir des éoliennes et qui polluent donc d'avantage pour la même quantité de charbon, du fait des a coups et régimes partiels.
Aucun calcul n'en tient compte..

Commentaire: Pour construire et faire tourner une éolienne, il faut extraire des Terres Rares en Chine et du charbon en Europe. Ces 2 matières sont les dignes représentantes de ce que certains appellent la «pollution positive». Terme qui sera de nouveau employé par les mêmes, n'en doutons pas, lors de l'autorisation de l'exploitation du gaz de schiste. 


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire