dimanche 10 mai 2015

Éolienne: Suisse et France, les élus(es) interchangeables

Commentaire: Jadis sur les façades des immeubles, on pouvait y lire l'expression:«Eau et gaz à tous les étages». Aujourd'hui, pour définir les rapports entre le monde politique et les «éoliens», on pourrait la reprendre, sous forme parodique. Du genre: Connerie et corruption à tous les étages». 
Bonne lecture




php



Le grand Eole, le bel Eole!



En Suisse les auto-proclamés spécialistes de la transition énergétique nous arrosent depuis des mois de leurs mornes discours. Chacune de leurs interventions sent le réchauffé. Ils se passent les arguments, étendent la mayonnaise, se congratulent d'autant de clairvoyance de leur part et se désespèrent d'avoir des opposants égoïstes. Ils sont ennuyeux, parfois stupides, souvent arrogants, ils ne supportent aucune controverse. On les entend dire que les éoliennes sont bêêêêlles, que les paysages sont façonnés par l'hômmmme, que le nucléaire quelle horreurrrrrr.



Je suis enchantée à l'idée que le monde puisse se passer du nucléaire. J'attends. J'attends les actes. Je ne suis pas assez bête pour croire que la colonisation des terres par les géants de l'industrie éolienne débouchera sur une sortie du nucléaire pure et simple.


Quand on se promène au coeur des enjeux énergétiques, on se demande comment des politiciens peuvent encore tenir ce genre de discours à l'eau de rose, devenu une vieille potée verte assaisonnée de rancoeur fleurie, servie encore et encore par des politiciens nourris au biberon des promoteurs. Ils se fichent royalement de l'avenir de la planète, sinon ce n'est pas en prêchant l'érection d'éoliennes qu'ils perdraient leur temps!


L'érection d'éoliennes... l'engouement est peut-être là.


Si j'écoute la Maîtresse des Zécoles, qui les trouve intelligentes, (si elle est aussi convaincue et confiante pourquoi chipe-t-elle mon pseudo?) Nunuche Des Chenaux (qui ne veut pas laisser déborder le débat dans l'émotionnel lors de l'atelier organisé par son employeur, le Canton du Jura, mais qui ouvre une parenthèse pour dire comme les éoliennes sont bêêêlle et la catastrophe nucléaire de Fukushima horrrrriiiible) ou encore la Dépucelée Grecque* dont la dévotion pour Eole n'est plus à démontrer... Si je mesure l'impuissance des politiciens face aux enjeux énergétiques qu'ils cachent derrière leur dévouement au lobby de l'éolien industriel, je me demande si il n'y aurait pas un peu de...



de ça...




* Isabelle Chevalley a partagé son album de photos sur FB.


Elle doit encore militer aux petites ailes.... (branche scout)














Je préfère la maturité de l'artiste contemporain Wang Du:




Publié par voisine d'éoliennes industrielles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire