mardi 5 mai 2015

Éolien: La verroterie des négriers éoliens




Albine, Pierre Ducassé dénonce les méthodes des promoteurs du parc éolien de Soulanes de Nore

publié le 05/05/2015 



Les travaux du futur parc éolien de Soulanes de Nore devraient commencer fin 2015 ou au plus tard début 2016.

Suite à l’annonce du lancement des travaux concernant le parc éolien de Soulanes de Nore (commune d’Albine), Pierre Ducassé l’ancien président de l’association REVEILH dénonce les méthodes des promoteurs du projet.

À peine sa construction annoncée pour fin 2015, début 2016 que le futur parc éolien de Soulanes de Nore sur la commune d’Albine, suscite des réactions de la part des anti-éolien. Porté par les sociétés « Soulanes Énergies » et « Albine Énergies » et placé sous la maîtrise d’œuvre de la société Valorem, le futur parc éolien, qui comprend 8 éoliennes de 2 mégawatts chacune, produira annuellement l’équivalent de la consommation électrique de 17 000 foyers. Les promoteurs du projet proposent aux habitants des communes concernées d’être associés au projet via un dispositif de financement participatif dont la première offre a été mise en ligne sur la plate-forme spécialisée Lendosphère le 5 avril dernier. « Le taux de rémunération proposé est de 5% avec une bonification de 1% pour les habitants du Tarn et de l’Aude. Chaque épargnant pourra prêter une somme comprise entre 50 et 1 000 euros, remboursable par échéances trimestrielles dans un délai de deux ans» indiquent les responsables du projet dans un communiqué. Ces derniers mettent également l’accent sur les retombés fiscales pour les communes et financières pour les entreprises locales. Une démarche dénoncée par Pierre Ducassé, l’ancien président de l’association REVEILH et ancien adjoint aux finances de Laurent Bonneville.


Une souscription limitée à 1 000 euros par personne


Dans un communiqué intitulé « La verroterie des négriers éoliens », ce dernier ironise sur « la manière avec laquelle les promoteurs éoliens appâtent les élus locaux en leur faisant miroiter des recettes fiscales mirobolantes (…) Par l’expérience d’autres départements, on sait qu’une éolienne rapporte à la commune environ 5 000 euros de rentrée fiscale annuelle. Donc pour 8 éoliennes, 40 000 euros. C’est beaucoup pour le budget d’une commune de 200 ou 400 habitants, mais pour les promoteurs, cela ne représente pas plus que les sacs de verroterie que les négriers offraient aux roitelets africains en échange d’une bonne cargaison de chair humaine». Quant à la souscription ouverte auprès des citoyens ce dernier ajoute: « Cette souscription est limitée à 1 000 euros par personne et à 60 000 euros au total. Rapportons ces chiffres aux 24 millions d’euros investis: Chaque souscripteur sera propriétaire d’un 24 millième du parc éolien ! Aura-t-il au moins fait une bonne affaire ? On lui promet 5 à 6% de rendement, ce qui est évidemment alléchant, et un capital remboursé en 2 ans. En regardant le Roc de Peyremaux cerné par les 8 monstres de 125m de hauteur, le brave souscripteur pensera-t-il que ce spectacle vaut bien les 100 euros que son geste citoyen lui aura rapportés ? Ou aura-t-il, lui aussi, la satisfaction béate des rois africains contemplant leur verroterie ? » Voilà de quoi relancer la guerre entre « Les anti » et « Les pros » éoliens en vallée du Thoré.

Dominique Escorne



php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire