samedi 29 août 2015

Projet de Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne: Une nouvelle cigogne suivie par le GIP !

Source: http://www.forets-champagne-bourgogne.fr/




Début juin, une balise financée par le GIP du futur Parc national a été posée sur une cigogne noire.


Le 2 juin, une cigogne noire était capturée sur le canton d'Auberive afin de lui poser une balise pour suivre ces déplacements et ainsi améliorer notre connaissance de cet oiseau bien présent dans nos forêts, et pourtant si discret. En effet, le suivi de l’espèce mené depuis plusieurs années conforte le territoire du Parc national comme un espace important pour la Cigogne noire.

Cette cigogne, que nous baptisons Divona, est une femelle née en mai 2010 à proximité d’Auberive. Coutumière des lieux, elle est revenue il y a peu sur le territoire. C’est d’ailleurs peu commun que des cigognes choisissent l’endroit où elles sont nées pour établir leur nid. Notre nouvelle cigogne est donc ambassadrice du territoire ! Le nom qui a été choisi, Divona, fait référence à une déesse des sources que vénéraient les gaulois, et qui a localement donné naissance au terme de douix (ou dhuys). Sources qui sont omniprésentes sur le territoire, sources que la cigogne apprécie pour venir s’y nourrir…


La Cigogne est un oiseau migrateur dont l’espérance de vie dépasse les 20 ans. Les populations d’Europe de l’Ouest hivernent d’octobre à février en Afrique de l’Ouest. À leur retour d’hivernage courant mars, les cigognes adultes cherchent à se reproduire. Fuyant la présence de l’homme, elles établissent leur nid dans des massifs forestiers peu fréquentés. Sur notre territoire aux nombreux cours d’eau poissonneux dans lesquels elle peut s’alimenter, il n’est pas rare d’observer des nichées de 3 cigogneaux.


Les suivis satellitaires montrent que pendant la période nuptiale, les cigognes adultes parcourent en moyenne 18 km par jour. Les cigognes nicheuses ont des secteurs de cours d’eau privilégiés, mais on constate tout au long de la période nuptiale qu’elles continuent à prospecter les rivières environnantes qui pourraient servir de zone d’alimentation les jours suivants. Les œufs éclosent à partir de la fin avril, puis les jeunes passent 2 mois et demi au nid. Les premiers envols commencent en ce moment, vers la mi-juillet.



Malheureusement concernant Divona, il semblerait que son nid ait été victime d’une martre mi-juin. Ce petit animal forestier à la robe brune est un important prédateur des cigognes puisqu’il mange souvent le contenu des œufs qu’il peut trouver au printemps.


Puis, entre fin août et début octobre, les cigognes entament leur migration post-nuptiale. Un grand nombre d’entre elles se rassemblent sur le lac de la forêt d’Orient en début de migration. Des groupes d’individus sont aussi observés sur notre territoire à cette période. Des haltes migratoires sont fréquentes afin d’emmagasiner les réserves nécessaires pour un périple de 4 000 à 5 000 km, avec des distances journalières pouvant aller de 250 à 500 km.



Sources: Travaux de D. Chevallier – CNRS, sur la base des données du programme de suivi inter-régional Bourgogne Champagne-Ardenne sur la Cigogne noire animé par l’ONF et la LPO.




Commentaire: Que vive paisiblement la cigogne noire, le milan royal, les chauves -souris et....nous. Eux comme nous sont de passage  https://youtu.be/JbPFTydTTio


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire