vendredi 14 août 2015

Alpiq: Le mépris

Source: http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/






Une femme blonde sur un tracteur d'une autre époque qui prétend vouloir un monde intact avec les nouvelles énergies, produites au Peuchapatte! Elle n'a jamais mis les pieds au Peuchapatte, ni même ceux qui ont pondu cette publicité lamentable. Ici ni la vie ni la mort ne sont respectées depuis que les éoliennes tournent.

Je me rappelle ce reportage au Brésil. Un parc éolien gigantesque, enfermé derrières de très hautes barrières de sécurité. En face la mer. À côté un petit village peuplé d'indigènes. Pour dédommager cette population locale, les propriétaires du parc avaient offert un peu de bois et quelques sous pour organiser la fête de Noël du village... Facile d'acheter ceux qui n'ont rien. Le parc était construit sur la terre où étaient enterrés leurs morts... et ils n'avaient plus accès à cette terre. Nous nous indignons lorsque nous voyons ce genre d'actes méprisables. Mais nous laissons faire parce que cela se passe là-bas... Nous avons tellement l'habitude que le pire soit infligé aux populations démunies.


Ce que nous peinons à voir, c'est que ce mépris nous le subissons aussi. Malgré nos moyens, malgré notre éducation, malgré notre privilège, malgré notre chance de vivre en démocratie, nous sommes pareillement piétinés sous la sabots des voleurs de terres et de subventions publiques. Ce n'est pas la misère qui nous force à accepter cela. C'est l'aveuglement. Le complexe de supériorité. La perte de repères et d'identité.


Qui a encore le contact avec la nature et avec lui-même? Qui est encore capable de faire la différence entre le confort que l'on nous vend et la qualité de vie? Qui fait encore la différence entre des bruits naturels et des bruits industrielles qui agressent l'être?


Il y a encore des gens qui vivent la vie dans son essence et qui attachent de l'importance aux conditions de la fin d'une vie. Il y a encore des gens qui veillent sur leurs morts ici, qui respectent le temps de la séparation en gardant chez eux le corps de ceux qu'ils ont aimés avant le dernier adieu. Des gens qui ne s'enferment pas dans une modernité aseptisée et déshumanisée. Comme les indigènes des pays dépouillés, ils sont ici méprisés et broyés dans la machine à fric mondialisée.


J'ai reçu cette copie de courriel destiné à un responsable de la maison Alpiq:


Bonjour Monsieur X, (ndlr: L'identité importe peu, ici la fonction est en cause)

Me revoilà….. pour vous supplier de stopper l'éolienne qui se trouve derrière notre maison.
Mon mari est atteint d'un cancer de l'oesophage incurable. Actuellement il est hospitalisé à l'Inselspital et une grande organisation se met en place pour qu'il puisse rentrer à la maison mercredi prochain, car il ne veut pas aller dans une maison spéciale pour la fin de ses jours.
Tout ça pour vous dire que nous avons dû tout chambouler dans notre maison, car il y aura beaucoup de machines + lit spécial +…….. ainsi que beaucoup de monde pour venir lui faire des soins, des gardes, des visites.
De mon côté je devrai tenir le coup pour l'équilibre de ma famille et pour cela il est essentiel que je puisse avoir des nuits de sommeil réparatrices. Mais le problème est que je n'ai plus de chambre dans ma maison où aller me réfugier pour trouver cette paix dont j'aurai besoin!!!!!! Il faut absolument que je puisse disposer d'une chambre à l'étage du côté des éoliennes, j'en ai plus d'autres…...
En quelques mots voilà notre situation et je vous prie de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour stopper cette machine !

Avec mes meilleures salutations
Mme ....



Aucune réponse n'a été donnée à ce jour à la supplication de cette personne de la part de Alpiq. Les éoliennes continuent de pourrir les nuits de mon amie.



Son mari est décédé avant de pouvoir revenir mourir chez lui. Mais son corps est là, son épouse le veille chez eux, dans leur maison qu'ils ont construite dans un lieu qui autrefois était le paradis de leur famille. Alpiq a construit son parc éolien sans voir leur maison ont-ils argumenté lorsque les nuisances ont été dénoncées. Pire, le Monsieur interpellé dans ce courriel leur a dit qu'un jour ils seraient sourds et n'entendraient plus ces éoliennes!



Vous vous croyez au-dessus du mépris? Pour pensez que vous choisissez un avenir meilleur et que les éoliennes sont votre baguette magique? Vous n'êtes que des objets dans leurs mains, des pantins qu'ils articulent pour faire les profits qu'attendent leurs actionnaires. La vie, l'amour, la mort, ils s'en contre fichent.


voici le dernier courriel reçu de mon amie:


Encore une nuit terrée dans ma maison a essayer de trouver où aller dormir….. pour ne pas les entendre…… l'enfer !!!!
Je ne veux pas que ça soit elles qui aient ma peau…. Je n'ai eu aucune réaction de M.X
Je n'ai pas envie de jouer avec la pitié, mais j'aimerais ne pas craquer et pouvoir rester là pour ma famille et si des choses je suis obligées d'accepter il y en a d'autres contre lesquelles je sais que je peux me battre pour changer leur cours….

J'en ai marre de ces machines


Commentaire: 

Qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu,
Qu'est-ce qu'on attend pour changer les règles du Jeu


!https://youtu.be/8C8eKAKf5Cw

Crédit photo: cck.isotools.fr



php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire