lundi 21 septembre 2015

Éoliennes: Levez la tête, regardez plus loin que le bout de votre nez! C'est encore trop vous demander?

Par David Sagot, 21/09/2015



Commentaire: Lecture recommandée à tous les élus qui souhaitent ardemment installer des fermes éoliennes sur leur territoire, à tous les propriétaires ou locataires prêts à accueillir un ou plusieurs aérogénérateurs sur ses terres, à tous les habitants pro-éoliens et à tous ceux qui s'en foutent... Levez la tête, regardez plus loin que le bout de votre nez! C'est encore trop vous demander?


Bonne lecture


php




Le site emblématique de Widehem n’est plus ce qu’il était. Inauguré en 2000, le parc éolien de Widehem, à une dizaine de kilomètres d’Étaples, est emblématique. D’une part parce qu’il est l’un des premiers en France et que, juché sur un mont, il est bien visible des automobilistes de l’A16, situé à proximité. Seulement voilà, depuis quelque temps, le symbole en a pris un coup.






Actuellement, alors que le site en compte six, seules trois éoliennes sont (officiellement) en état de fonctionnement. Et d’après nos observations – confirmées par le maire de la commune, Pierre Lequien –, celles-ci tournent « beaucoup moins » qu’il y a quinze ans. Deux autres machines sont à l’arrêt depuis des mois. En ce qui concerne la sixième éolienne, elle a été victime d’une importante tempête en janvier 2012, qui a envoyé sa pale à 200 mètres du mât, près de l’autoroute. Et l’hélice en question n’a pas été remplacée.


Conscient de la situation, l’exploitant du site, Sorgenia France, invoque des coûts de maintenance « très élevés », dus notamment à la difficulté de trouver des pièces détachées. Avec, en filigrane, le fait que le fabriquant ayant fourni les machines (sorties des usines au nombre de 170 en tout et pour tout dans le monde) a stoppé la production. Une difficulté accrue par la moindre performance des éoliennes (faisant partie des premières générations), comparées à celles réalisées actuellement.



« Elles continuent d’alimenter en électricité des milliers de foyers », se défend l’exploitant. Autant qu’il y a quinze ans ? Mystère, la société invoquant la confidentialité des chiffres de production. Plusieurs certitudes cependant: Sauf circonstances exceptionnelles, le site (conformément au contrat – non négociable – liant l’exploitant à ErDF, qui revend l’énergie produite par le parc) ne sera pas démantelé avant 2024. 

Commentaire: La société Sorgenia ne peut visiblement pas déjà réparer, alors pensez...démanteler! Quelle mascarade!


Idem en ce qui concerne le versement des taxes professionnelles et loyers dus aux propriétaires des terrains sur lesquels les engins sont installés: Ils sont garantis jusqu’en 2024.

Commentaire: Ah!, par ce que vous croyez que la société va payer ses loyers pendant 10 ans, en perdant de l'argent, faute de production optimale. Des changements en perspective? 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire