mercredi 8 février 2017

Christian Malon: 50 ans de photographie de la campagne

http://www.village.tm.fr
02/2017

Commentaire: " On a toujours associé la campagne à l'amour et l'on a bien fait: rien n'encadre la femme que l'on aime comme le ciel bleu, les senteurs, les fleurs, les brises, la solitude resplendissante des champs ou des bois."
Alexandre Dumas fils (1824-1895)
 php


Christian Malon a la campagne dans la peau.



Né en Auvergne, il a grandi et vit dans le bocage normand. Il aime les visages paysans burinés, la malice qui habite leur regard. Cela fait 50 ans qu’il les photographie. Et pas seulement en France. En Italie, au Vietnam, au Portugal, en Tunisie, on retrouve ces instants de vie dans les campagnes avec quelques incursions en ville, comme à Greenwich village, quartier de New York, que les habitants reverdissent.

Presque rien, l’ouvrage qui sort cet automne relate à travers une sélection de 150 photographies, 50 années d’évolution de la campagne. « J’ai vu les paysages et l’agriculture changer. Je m’interroge souvent… Est-ce la fin des paysans? Je crois que c’est plutôt le début de quelque chose d’autre. Nous avons connu les errements du monde agricole, d’une agriculture financière déconnectée du territoire. Mais je vois aujourd’hui que les agriculteurs s’interrogent sur leur appartenance à leur terre.
La frontière entre les villes et les campagnes est de plus en plus poreuse, les consommateurs recherchent davantage de proximité avec ceux qui produisent ce qu’ils mangent.
Je pense que plus nous irons vers la mondialisation, plus les habitants des villes et des campagnes auront besoin d’espaces de proximité vécus et vivants.
»

Presque rien, par Christian Malon,
162 p., 2016, 35 euros. Éd. Orep.
Événements liés aux 50 ans :
http://christianmalon.photo.free.fr/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire