mercredi 1 février 2017

Coupures d'électricité : quelles sont les régions les plus touchées ?

Énergies / Eau
Par Marine Lepante
Publié le 26/01/2017

Commentaire: Quand on pense que les régions les plus touchées sont de celles qui sont en "pointe" sur la "colonisation" éolienne. Mais, elles sont également "déficitaires" en nucléaire (électricité importée). Ainsi, le "massacre" paysager et les nuisances de santé publique éoliens ne servent à rien. C'est con, non?
php


Le 12 janvier, une violente tempête a provoqué de nombreuses coupures d'électricité. Mais comment expliquer que certains territoires sont souvent plus touchés que d'autres par ces coupures ?

   
Comment expliquer ces coupures électriques à répétition dans certaines régions ? © Shutterstock 

La Bretagne souvent touchée par les coupures d'électricité
À cause de la tempête qui s'est abattue sur la France le 12 décembre dernier, 230 000 foyers ont été privés d'électricité pendant 3 jours en Normandie, en Hauts-de-France et en Bretagne. Et ce n'est pas la première fois que ces régions sont touchées par ces coupures d'électricité. On entend rarement que des habitants de région parisienne ont été privés de courant, surtout en période de grand froid, comme c'est le cas en ce moment.

Pour comprendre pourquoi certaines régions sont plus touchées que d'autres, il faut savoir que de nombreuses communes de France, rurales notamment, sont alimentées en électricité par un réseau aérien. Il suffit donc qu'un arbre ou que des branches s'abattent sur les fils pour que la commune ne soit plus alimentée. Et dans ce domaine, la France serait assez en retard par rapport à ses voisins européens.


Il est indispensable d'enterrer les lignes électriques En effet, selon François Raulin, ingénieur de recherche à l'Institut du développement territorial (IDéT), en France, seuls 44 % de lignes électriques sont enterrées. Ce n'est vraiment pas beaucoup, surtout quand on compare à l'Allemagne, où cet enfouissement concerne 80 % des lignes, ou à la Belgique et aux Pays-Bas, où quasiment toutes les lignes électriques sont enterrées, explique-t-il dans le Point.

Mais ce défaut d'installation n'est pas le seul facteur en cause. Si certaines régions sont autonomes en électricité grâce à la présence de centrales nucléaires sur leur territoire, d'autres régions, comme la Bretagne et la Provence-Alpes-Côte d'Azur, dépendent de l'importation d'électricité. Pour limiter cette dépendance à l'énergie nucléaire, de nombreuses voix recommandent à ces régions de se tourner intégralement vers les énergies renouvelables. Les tempêtes et les pannes de centrales ne seraient ainsi plus un problème.

2 commentaires:

  1. Anonyme16:22

    Mais quel rapport ?? La bretagne est exposée à des vents beaucoup plus violents lors de perturbations venant de l'Ouest..Eolien ou non, l'approvisionnement est donc interrompue !! De plus, l'électricité produite par toutes centrales est injectée sur le réseau national et international (interconnexion) !! Le problème comme vous le soulignez est l'enfouissement des lignes THT ce qui n'est pas fait !! Pour le reste, vous savez très bien que la Bretagne n'a aucune production hormi l'éolien et le thermique et un peu d'hydraulique (Pas de centrale nucléaire) et dépend des autres régions..Aucune région n'est autonome !! Vous êtes dans la désinformation la plus totale !!
    Eric,
    SEEAMAH

    RépondreSupprimer
  2. L'un des arguments de vente des promoteurs éoliens auprès des populations et de leurs représentants est que la production de l'éolienne "locale" est consommée "locale". Ce qui est faux. Vous, comme nous, le savez très bien. Il n'est pas inutile de rappeler que la "colonisation" éolienne du territoire, n’empêchera nullement les coupures et qu'effectivement, la région restera dépendante plus que d'autre. Aussi, joignons l'utile à l'agréable en cessant d'implanter en masse des aérogénérateurs sur cette terre.

    RépondreSupprimer