vendredi 10 février 2017

Le Danemark teste une éolienne de 9 MW

http://www.techniques-ingenieur.fr
par Pierre Thouverez
 08/02/2017

Commentaire: "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes"
php

Plus les pales d'une éolienne sont grandes, plus la turbine produit d'électricité. Les fabricants d'éoliennes jouent donc sur leur taille pour obtenir les machines les plus productives. Et Vestas Offshore Wind détient le dernier record en date : une éolienne de 9 mégawatts !

MHI Vestas Offshore Wind a optimisé son éolienne offshore V164-8.0 MW, en test depuis 2014 à Østerild, au nord du Danemark. Grâce à ces améliorations, l’éolienne a atteint une puissance nominale de 9 mégawatts (MW), « aux conditions spécifiques du site », précise l’entreprise. Ainsi, le 1er décembre 2016, elle a produit 216 mégawattheures d’électricité en 24 heures. Cette éolienne détient donc le nouveau record de production pour une éolienne offshore commerciale.

C’est mathématique : plus les turbines sont puissantes, moins il faut en installer pour atteindre la puissance d’une ferme éolienne offshore. L’entreprise annonce donc des économies sur l’installation et la maintenance grâce à sa nouvelle monture. L’ancienne version, la V164-8.0 MW est déjà installée sur le parc éolien Burbo Bank Extension de 258 MW, au large de Liverpool. Son carnet de commande comprend des projets totalisation 1,6 gigawatts.

Quelles sont les caractéristiques de cette éolienne ?
L’éolienne de MHI Vestas Offshore Wind est plus qu’imposante : le prototype d’ Østerild mesure 220 m de hauteur, ses pales s’étendent sur 80 m et pèsent chacune 35 tonnes. Cela lui permet de balayer 21.124 m2 d’air, soit plus que la grande roue de Paris. Sa nacelle mesure 20 m de long, 8 m de hauteur et de largeur, pour un poids d’environ 390 tonnes. Par ailleurs, cette turbine détient un autre record : elle est recyclable à hauteur de 80%, au terme de sa durée de vie opérationnelle prévue à 25 ans.

L’éolien en mer a battu tous ses records en termes d’installation l’an dernier, avec 30 milliards de dollars investis dans le monde, soit 40 % de plus qu’en 2015. En 4 ans, le coût de production de l’électricité générée par les éoliennes en mer au Royaume-Uni a baissé de 30%. Il atteint aujourd’hui une moyenne de 97 livres sterling (112,80 euros), selon un rapport publié par le Offshore Wind Programme Board. Très en retard, la France ne détient encore aucune éolienne offshore. L’électricité produite par les parcs éoliens en mer actuellement prévus d’ici 2023 coûteront plus de 220 euros par mégawattheure.

Le 30 janvier, Siemens a annoncé pour sa part l’installation de son prototype d’éolienne de 8 MW, également à Østerild. De son côté, Adwen a testé son prototype d’éolienne de 8MW dans le champ d’essai d’éoliennes offshore à Bremerhaven en Allemagne en 2016. Cette éolienne doit notamment équiper les parcs éoliens français de Saint-Brieuc, Le Tréport et Yeu-Noirmoutier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire