dimanche 11 janvier 2015

Éoliennes: Les citoyens allemands en ont assez

En P Gosselin Janvier 2015
Traduction:Google + php


En Allemagne, le nombre de protestations grandit concernant plusieurs thèmes tournant autour des éoliennes.


[...] Les citoyens commencent à clairement sentir qu'ils sont «trompés» en matière d'énergie éolienne par des «médias menteurs» et les politiciens. La différence flagrante entre ce qui a été promis et ce qui est effectivement livré ne peut plus être ignoré. Assez, c'est assez!

En Allemagne, le journal en ligne SVZ écrit que «le conflit sur ​​les éoliennes est en hausse» et que «la critique est de plus en plus forte, entraînant des craintes » et que «des groupes de citoyens contestataires voient le jour à de nombreux endroits».

Qu'est-ce que ça veut dire? Cela signifie que le vent et l'énergie solaire ne correspondent pas à la «publicité» qui en vantait les mérites et les avantages. Ils sont peu performants, coûteux, et créent un fléau national qui laissera des cicatrices à vie dans les paysage idylliques de l'Allemagne et sur le patrimoine naturel.


Tout peut maintenant être sacrifié sur l'autel de la protection du climat. Récemment Die Welt a publié un commentaire cinglant sur ​​la «puissance immensément dangereuse de l'éco-entente», et précise que «des sous-courants totalitaires sont clairement identifiables» et que l'éolien n' est qu'une question de pouvoir et d'argent, et pas du tout axé sur la protection de l'environnement. Que le Mouvement vert de l'Allemagne a été corrompu jusqu'à l'os.



Dans le Land de Mecklembourg-Poméranie, l' SVZ écrit comment une organisation appelée Freier Horizont a été créée au mois de novembre 2014 et représente 40 initiatives citoyennes: «Elles protestent contre ce qu'elles considèrent comme l'expansion incontrôlée de l'énergie éolienne et elles parlent de paysages d'horreur».



Freier Horizont, dont le Président, Norbert Schumacher, s'inquiète des impacts négatifs qu'auront les éoliennes sur le tourisme côtier de la région. Les citoyens craignent que leur côte chérie de la mer Baltique soit «massacrée» et ils sont convaincus que les dirigeants politiques et les promoteurs d'énergie éolienne ne prennent pas au sérieux leurs préoccupations.



Les bords de la mer Baltique

Évidemment, puisque c'est uniquement une question d'argent. Même la plupart des «auto-proclamés» Verts se vendent au grand manitou de l'énergie éolienne. Par exemple, Die Welt écrit que le grand patron allemand du Parti Vert, Boris Palmer, quelqu'un «qui a grandi pour protester contre l'installation de tours de transmission de puissance, exige - sans blague - que les parcs et les réserves naturels soient ouverts aux éoliennes de 200 mètres de haut, même s'ils sont situés juste à côté de sites inscrits au patrimoine mondial».


Des Verts comme Palmer n'ont plus de scrupules et nous ne devrions pas être surpris qu'ils soient prêts à piétiner et à endommager définitivement des lieux du patrimoine tel que les lignes de Nazca au Pérou [...]. La folie verte a repris en Allemagne, mais les citoyens se réveillent[...].



php


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire