samedi 25 juillet 2015

Énergies renouvelables industrielles et territoires: La guerre est déclarée

Source: http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/




(source image: www.t411.io420 × 315)



«Si le projet se fait tel qu'il est prévu, ça pétera. Les pêcheurs peuvent s'inspirer de ce que font les agriculteurs en ce moment» Olivier Becquet, patron de la Coopérative des pêcheurs du Tréport à propos du projet de parc éolien au lart du Tréport et de Dieppe.



Je sais ce qu'ils ressentent ces pêcheurs. Je connais ce sentiment d'impuissance et de rage face au phénomène éolien. Les projets arrivent dans les régions armés jusqu'aux dents: Leurs armes? Un discours écologique, des élus acquis à leur cause comme couverture, une propagande convaincantes avec souvent des jeunes en première ligne pour commenter des powerpoint dont les images semblent tirées de livres pour enfants. Des soldats en mal de cause qui se rangent derrière eux, ils sont verts ou de gauche pour défendre l'aspect «humain» et de droite pour secourir l'économie en brandissant la bannière de la patrie durable.



Le miel autour des cartouches, les tenues de camouflage vertes sur les tonnes de béton armé et les kilomètres de câbles enfouis, les promesses de technologies futures pour atténuer les nuisances qu'aujourd'hui ils ne maîtrisent pas, ne suffisent pas à convaincre tout le monde de s'enrôler dans cette guerre totale déclarée à des zones qui jusqu'ici nourrissaient l'âme humaine.


Ceux qui entretiennent une relation forte avec leur environnement sentent immédiatement la pourriture qui gangrène tout ça et le danger qui menace. Mais dans toutes les guerres il y a des victimes consenties pour les besoins de la bonne cause en marche...

Le nerf de la guerre, c'est l'argent. C'est aussi sa raison d'être

«La Banque européenne d'investissement, (BEI) a signé sa première participation en fonds propres dans le cadre du plan Junker, jeudi 23 juillet 2015 à Paris au profit de Capenergie 3, un fond consacré aux infrastructures d'énergies renouvelables. Une première du genre. Intervenant traditionnellement sous forme de prêts ou de garanties, la BEI a cette fois-ci injecté 50 millions d'euros dans ce fonds détenu par la société de capital investissement Omne Capital. L'objectif du fonds étant d'atteindre 200 millions d'euros qui deviennent 1 milliard d'euro, c'est ça la magie de la BEI s'est enthousiasmé Fabien Prévost, le président d'Omnes capital lors de cette cérémonie à Bercy, en présence du ministre de l'Economie Emmanuel Macron et du ministre des Finances Michel Sapin»... (lire la suite ici)



Pour que la fête soit réussie à Bercy (j'imagine que l'on doit réserver en avance ce genre de petite salle...) il valait mieux que Macron et Sapin arrivent avec de bonnes nouvelles. Ce qu'ils ont fait. La veille, soit le 22 juillet, l'Assemblée nationale a adopté la loi sur la transition énergétique...



Ils ont les généraux, les soldats, les armes, la bonne cause et l'argent pour accéder aux territoires jusqu'ici inaccessibles à leur voracité. La colonisation dite verte est en marche, avec la bénédiction et le soutien des sempiternels crédules bien pensants qui laissent faire, mais les victimes désignées et consenties sont prêtes à défendre le cœur du monde.


Commentaire: 


Et nous: À quand la grande marche sur Paris?
Crédit photo: ici.radio-canada.ca


php


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire