lundi 6 juillet 2015

Que le peuple paie et que l'industrie encaisse!

Source: http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/




Cette fois -ci c'est le pompon. L'Allemagne vole au secours de son industrie, lui ouvre des autoroutes pour qu'elle ait accès aux énergies les moins chères, surtout le charbon. Comme si cela ne suffisait pas, elle l'exonère des taxes pour les énergies renouvelables.

Cette politique s'apparentant à une aide d'état, l'Europe s'en est inquiétée vu que c'est illégal. Mais tout ce petit monde a trouvé un arrangement sympathique en édictant une communication (une manière de contourner le parlement et les conseils de ministres) qui autorise 67 secteurs industriels allemands (demandeurs) et européens (pour pas faire de jaloux) à bénéficier de ce bras tendu (illégal).


Autrement dit, les énergies renouvelables ne permettent pas la viabilité des industries voraces qui pourraient en souffrir au point de devoir faire des licenciements, ce qui nuirait à l'image des énergies renouvelables que l'on impose pour remplacer les fossiles qui restent indispensables... Pour éviter de perdre leur crédibilité et de mettre à mal une autre industrie qui les tient par les couilles (celle des renouvelables), l'Union sollicité par l'Allemagne a donné sa bénédiction aux aides d'états en catimini, notamment à l'industrie de l'extraction du charbon, des forages et d'autres! tout en continuant de développer à outrance les éoliennes industrielles et le cortège de mensonges renouvelables.


Les ménages allemands eux n'ont aucune aide pour assumer les 70% d'augmentation du kWh sur leur facture d'électricité, entre 2005 et 2014, grâce à la transition énergétique. Pendant que les gros se servent au robinet des fossiles ouverts aux meilleurs prix pour assurer leur compétitivité.


Aujourd'hui, le site Glogal Electrification publie un dossier intitulé: L'industrie allemande à l'abri de la stratégie énergétique. À lire ici


Je vous mets ci-dessous la conclusion de cet article et je vous laisse juge. Personnellement je me sens tellement trompée par cette clique que j'en deviens mauvaise. Lorsque le (malheureusement ex) ministre des finances grec traite les actuels dirigeants de l'Europe de terroristes, je le comprends.


Une autre Europe doit se profiler, parce que le dégoût qu'inspire celle qui est en place se propage comme la peste.



VI) Conclusion

Il y a deux marchés électriques en Allemagne :
- Plus de deux mille entreprises, le coeur de l’industrie allemande, consommant environ 20% de l’électricité produite sont exemptées largement des coûts des énergies renouvelables.

Leur prix de l’électricité est basé sur la production générée par les centrales à charbon et à lignite, et sont donc bas. 

Cette production à partir d’énergies fossiles émettant largement des gaz à effet de serre est donc indispensable à l’industrie allemande. Non la sortie du charbon n’est pas entamée en Allemagne ! Ce premier marché est à l’abri des coûts des renouvelables et de la transition énergétique.

On notera que les clients étrangers, qui ne payent évidemment pas la surcharge finançant les renouvelables, sont totalement détaxés. Ils bénéficient eux aussi de prix bas basés sur les coûts de production des centrales à charbon et lignite.

- Les autres consommateurs payent la surcharge des renouvelables et supportent des prix élevés.

L’Energiewende peut continuer :

L’Industrie Allemande est sous protection.


source de l'image: http://www.perspectivesboursieres.com/2012_11_01_archive.html



Commentaire:  


Crédit photo: photos-a-la-con.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire