dimanche 14 août 2016

La catastrophe de l’intermittent éolien soigneusement cachée !

http://lepeuple.be
Jacques d'Eville
14/08/2016


Commentaire: Remplacer la Belgique par la France et le texte fonctionne encore. L'arnaque écologique éolienne ne connait pas la frontière. Et la connerie crédulité citoyenne itou!
ZÉRO ÉOLIENNE et BASTA!
php 

Les journaux télévisés, la radio, la presse écrite ne vous parlent jamais du grand fiasco qu’est la filière éolienne. Mieux, ils prétendent que ces « moulins à vent » produisent beaucoup d’électricité « verte » en citant des chiffres totalement mensongers.

Curieusement des chiffres apologétiques sont cités quand les parcs éoliens off-shore ou on-shore ont été balayés par des vents « à flux constants », entre 50 et 80 km par heure qui permettent une production au maximum des puissances installées. C’est-à-dire quelques jours par an. Pour s’en convaincre, il existe de très beaux tableaux élaborés par l’IRM, qui démontrent, le régime faible des vents dans notre pays. A voir sur Internet.


A vitesse élevée, les pales doivent être ajustées « en drapeau », pour ne pas casser. En dessous de 50 km par heure, la production d’électricité décroit très rapidement avec la diminution de la vitesse du vent. Des vents changeants ou tourbillonnants sont inexploitables.
Faut-il le redire ? Une éolienne on-shore produit en moyenne sur l’année 15 % de la puissance installée on-shore et 20 % en off-shore. Des investissements extrêmement lourds pour une production de vent (sans jeu de mots !).

La Belgique est un pays peu venteux et donc l’éolien est une filière inutile, très coûteuse et osons le dire une arnaque pour les citoyens qui doivent mettre de leurs poches pour subsidier cette gabegie.


Certains détails ne sont jamais révélés au grand public. Pour chaque parc éolien installé, il faut disposer de son équivalent-puissance en Turbine Gaz-Vapeur (TGV), ou en tout cas avoir l’équivalent en réserve en provenance du nucléaire.
Nous confirmons : quand le vent n’a pas la force voulue (c’est-à-dire la majorité du temps) le relais est repris par des centrales dites « carbonées ».

Vous ne le saviez-pas….. Les écolos, les autorités, les médias vous le cachent !

Donc rien que pour cette raison, le prix de l’électricité sera triplé à terme, sans pouvoir garantir l’indépendance énergétique de notre pays.
Nous supposons que vous n’avez pas oublié que les centrales au gaz produisent du CO2, et donc vous comprenez aisément que toute installation d’éolienne contribuera par son insuffisance à produire ce que les génuflecteurs de l’écologisme exècrent : le gaz carbonique.

Il sera trop tard, quand le peuple se rendra compte qu’il aura été grugé. En effet quand la vérité éclatera au grand jour, la Belgique se trouvera dans une impasse. Car un nouveau plan national énergétique nécessitera de très nombreuses années d’efforts et d’investissements. D’énormes taxes seront levées pendant des années pour réparer les dégâts. Nous ne pouvons pas garantir que nos industries survivront face à la compétition.

En dehors des nuisances pour la santé publique, les éoliennes produisent des atteintes graves à l’environnement et à l’écosystème.
Les médias vous ont-ils déjà informés des accidents dus aux projections de pales brisées, de gros morceaux de glace en hiver ?
D’autres calamités s’abattent sur ces moulins : les nacelles qui flambent par surchauffe, ou à cause de la foudre qui s’abat régulièrement sur celles-ci (des centaines de cas en Europe).

Le 5 août dernier, une éolienne était encore en feu à Scholen (Basse-Saxe). En réalité les accidents mortels, lors de maintenances, ne sont pas rares, mais chut !!! Pas de vagues ! Cela doit rester secret pour le citoyen.

Les éoliennes sont aussi des dangers pour les riverains et les animaux : infrasons, effet stroboscopiques. Elles tuent aussi des milliers d’oiseaux chaque année (le bout des pales peut atteindre des vitesses élevées – de l’ordre de 160 – 200 km par heure).







Nous ne parlerons pas des vastes espaces verts défigurés, bétonnés, pollués par ces machines. Des milliers de m² sont bardés de béton armés et perdus définitivement (voir photo).

Des vents favorables nous ont apportés également des informations malheureuses sur l’éolien allemand (off-shore en mer Baltique) et sur l’éolien français. Dans les deux cas, les déconfitures financières de société « vertes » ont entraîné des pertes de tous les investisseurs qui ont cru dans le mirage de l’énergie intermittente.

Vous ne l’avez pas entendu ou lu ? Normal, la censure est efficace.
Et certains lobbies continueront à plumer les citoyens. Des sociétés connues continuent de se lancer dans des aventures éoliennes par l’appât des subsides et pour pouvoir utiliser des publicités mensongères relatives à de l’électricité « verte ».

L’UE a une part énorme de responsabilité dans ce chaos annoncé, puisqu’elle a déclenché cette course au « Graal » pour crédules.
Vous vous souviendrez de notre article, quand vous payerez vos factures d’électricité qui seront de plus en plus chère chaque année !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire