mercredi 3 août 2016

La SPPEF demande le retrait du décret sur l'isolation par l'extérieur

www.sppef.org

Commentaire: Tout ce qui était protégé par l'État et qui faisait depuis plus de 40 ans, la renommée et la grandeur de la France auprès du Monde: Diversité des paysages, richesses exceptionnelles du littoral, patrimoine architectural, culturel et historique, etc., a été envoyé aux Enfers de l'industrialisation et de la finance en moins de 4 ans. Une poignée d'individus a imposé sa loi à des millions de personnes. La faute à qui?
«Être inerte, c'est être battu»
Général De Gaulle (1890-1970)
php
 
La SPPEF a le plaisir de vous informer de l'envoi au Premier Ministre, le 27 juillet, d'une demande de retrait du décret du 30 mai 2016 relatif à l'isolation thermique par l'extérieur (ITE) des bâtiments. Ce recours gracieux, auquel s'associent les associations du "G8 patrimoine", sera suivi, si nécessaire, d'un recours contentieux.


Le texte attaqué prévoit en effet de rendre obligatoire, à l'occasion de travaux de ravalement importants des enduits ou des parements des façades, une isolation thermique par l'extérieur. Alors même que la loi prévoyait de limiter cette obligation à certaines "catégories de bâtiments", le décret s'imposera aussi bien aux bâtiments des 30 Glorieuses, les plus énergivores, qu'au bâti ancien, dont les qualités hygrothermiques sont pourtant établies.
L'isolation thermique par l'extérieur, qui nécessité la destruction préalable des éléments en saillie des façades, aboutit à gommer la personnalité des bâtiments et constitue une menace sans précédent pour la qualité architecturale en France.

L'été nous apporte une bonne nouvelle puisque le permis de démolir du château de Sarcignan (Gironde), déposé par la commune de Villenave d'Ornon et attaqué par la SPPEF, a été annulé le 13 juillet par le tribunal administratif de Bordeaux sur le fondement de l'erreur manifeste d'appréciation, après une importante campagne de communication sur les réseaux sociaux.

Enfin, sachez que la SPPEF adopte désormais, à titre d'usage, en particulier dans ses rapports avec la presse, le nom de Sites & Monuments, celui de sa revue depuis 1957, comme cela a été décidé lors de notre dernière Assemblée Générale.

LogoS&M

Bonnes vacances !

Patrimonialement votre,

Julien Lacaze
Vice-président de la SPPEF



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire