samedi 27 août 2016

Le cheval territorial, nouveau modèle économique et social

 
Commentaire:  S'il y en a un qui à sa place dans nos campagnes, c'est bien le «meilleur» ami de l'Homme.
php
 
Ce séminaire professionnel propose des démonstrations et conférences afin d'accompagner les collectivités territoriales dans le développement d'actions et projets utilisant les équidés pour remplir des missions de service public.
15 et 16 septembre 2016 dans la ville du Lion d'Angers
Sous l'impulsion du Centre national de la fonction publique territoriale, l'Institut français du cheval et de l'équitation (Ifce), avec l'appui d'un comité organisateur composé des opérateurs nationaux du secteur, organise l'équi-meeting cheval territorial  les 15 et 16 septembre 2016 dans la ville du Lion d'Angers. Ce séminaire professionnel propose des démonstrations et conférences afin d'accompagner les collectivités territoriales dans le développement d'actions et projets utilisant les équidés pour remplir des missions de service public.


Deux jours de conférences et démonstrations – 15 et 16 septembre
Animées par des professionnels du cheval territorial, les sessions de conférences plénières donnent la parole à différents acteurs de projets « cheval territorial » afin de profiter de leurs retours d'expérience. L’objectif est de mettre en évidence les conditions de réussite et les facteurs de risques à connaître pour la mise en œuvre d'un tel projet.
Une matinée sera consacrée aux volets sécurité, compétences et réglementation nécessaires à la réalisation d'un projet cheval territorial. Le séminaire apportera également des éléments de discussion sur les enjeux du cheval territorial en termes d'environnement et d'urbanisme.
L'innovation sera à l'honneur chaque début d'après-midi à l'occasion de plusieurs ateliers, proposant des démonstrations de matériels innovants effectuées par les fabricants et les utilisateurs.


De nombreuses mises en pratique  le 14 septembre
 En préambule à l'équi-meeting, dès le mercredi 14 septembre 2016 mais également pendant les 2 jours du colloque, les chevaux et meneurs seront au service de la collectivité du Lion d'Angers.
Selon un programme élaboré en étroite concertation avec les élus municipaux et les services techniques de la commune du Lion d'Angers, de nombreuses activités hippotractées seront mises en œuvre afin de substituer opportunément le cheval au véhicule dès que cela semble possible et de développer des actions innovantes en faveur de publics ciblés :
  •     transport scolaire associé à des activités pédagogiques à destination des élèves,
  •     navettes entre les établissements scolaires des communes avoisinantes et le centre de loisirs du  Lion d'Angers le mercredi après midi,
  •     navettes en direction du marché hebdomadaire le vendredi matin,
  •     découverte des nouveaux quartiers de la ville à l'attention des résidents de l'EHPAD et des associations,
  •     collectes sélectives des déchets,
  •     entretien des espaces verts.
La finalité de ces multiples activités est de faire vivre la commune du Lion d'Angers au rythme des chevaux afin de démontrer l'efficacité technique de certaines activités hippotractées par rapport aux mêmes activités développées avec des véhicules thermiques. Les avantages de la traction équine et son bilan carbone très favorable seront mis en perspective. Chacun pourra également observer que dès lors que le cheval entre en scène, il génère immanquablement des liens sociaux.

Le marché du cheval territorial, de nouvelles données disponibles encore à développer
Depuis le début des années 90, un nombre croissant de municipalités a décidé de redonner une place au cheval dans son territoire en tant que « cheval territorial ». Il est possible de définir le « cheval territorial » comme un équidé utilisé attelé ou monté, par une collectivité territoriale (directement ou par l’intermédiaire d’un prestataire) afin de remplir une mission de service public1.
De nombreux facteurs sont à l'origine de cette évolution : développement durable, bienfaits d'une présence animale appréciée des citoyens, baisse permanente de la consommation de viande menaçant la survie de certaines races de trait, etc.1 Les études sur le sujet sont régulières et apportent chacune des informations complémentaires.
Fin 2014, l'Ifce a dirigé une étude pour approfondir la connaissance du marché des équidés attelés pour les collectivités locales : 62 collectivités utilisatrices et potentiellement utilisatrices ont pu être sondées.
Il en ressort notamment les facteurs déclenchant la mise en place d'un projet « cheval territorial » : volonté écologique et environnementale, création de lien social ; et les freins : coût et méconnaissance de ce type d'activité.

Les organismes spécialisés du secteur, membres du comité organisateur de l'équi-meeting cheval territorial sont : la Commission nationale des chevaux territoriaux (CNCT), la Société française des équidés de travail (SFET), le Syndicat des cochers. La ville de Pont-Sainte-Marie a également rejoint le comité organisateur, comme exemple de collectivité utilisatrice.

Contact :
par mail à colloque@ifce.fr
ou par téléphone au 02 50 25 40 01.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire