vendredi 5 août 2016

Désaccords sur le partage des recettes des futures éoliennes

http://www.le-perche.fr/
20/07/2016

Commentaire:
  Quel triste spectacle de la vie politique de nos campagnes:

  • Des élus qui reconnaissent les nuisances des éoliennes pour la population et qui pensent qu'avec un peu de flouze, ces cons d'électeurs avaleront la pilule...
  • Des élus (es), qui à la manière des truands dans les films «noirs» se disputent le partage du  butin. Avec Audiard aux dialogues?
Chers (es) électeurs (rices), faîtes le geste qui sauve: En 2020, foutez les tous dehors!
php

Mardi soir, salle Brassens, c'était le dernier conseil communautaire de la Cdc du Haut-Perche avant la pause estivale.



La réunion a débuté par une intervention d’Émilie Drouin, directrice de l’agence du Crédit Mutuel de Tourouvre qui est venue annoncer une soirée « les gestes qui sauvent » qui aura lieu jeudi 29 septembre à 19 h, au Carré du Perche à Mortagne dont le but est d’apprendre les premiers gestes qui sauvent dans l’attente des secours.




66 000 euros
Un projet éolien se précise en bordure de Nationale 12, sur les communes de Saint-Maurice-les-Charencey et de Moussonvilliers. Malgré l’accord du Préfet, un recours est en cours.

Ce projet éolien engendrera des recettes fiscales pour la communauté de communes mais aussi pour les deux communes concernées. Le total annuel estimé s’élève à 66 000 € (5 839 € reviendraient aux deux communes et 61 000 € à la CDC du Haut-Perche). Mais, les maires, Jean-Claude Juszezak pour Saint-Maurice et Pascal Houlle pour Moussonvilliers ne semblent pas satisfaits du taux de partage. Ils souhaiteraient plutôt un partage à 50/50. Guy Monhée s’est exprimé : « 66 % des compétences sont assurées par la CDC et il est normal qu’elle conserve les deux tiers des recettes ». Mais les deux maires ont fait savoir leur désaccord sur cette proposition du président. « Les éoliennes sont chez nous, sur nos deux communes. On va vivre avec et la population sera la première impactée. Je veux m’inscrire dans la durée et il est plus que normal qu’on en touche la moitié pour compenser et faire passer la pilule auprès de nos habitants et en plus, nous avons des chemins qui restent à goudronner ». Guy Monhée, peu convaincu, a ajouté : « c’est la négation de l’esprit communautaire et c’est une remise en cause de l’intercommunalité. L’option légale propose 61 000 € par an pour la CDC et 5 839 € pour les deux communes. On pourrait aussi opter pour 60/40, soit 26 000 € pour les deux communes et 40 000 € pour la CDC. Il faut prendre rapidement une délibération car il n’est pas sûr que les élus de Longny, quand ils intégreront la CDC, soient aussi généreux que nous. Si l’État a décidé que la plus grosse partie devait revenir à la CDC, c’est qu’il y a des raisons. J’estime qu’exerçant les deux tiers des compétences, il est normal qu’on touche les deux tiers des recettes et là, je pense que vous poussez le bouchon un peu trop loin ! La délibération qui sera prise sera respectée par la future CDC. Où on peut aussi attendre la mise en place de la future CDC, mais c’est un risque. En réagissant ainsi, vous suspectez la CDC de ne pas bien dépenser l’argent. On a toujours essayé d’investir là où il y avait des besoins. Je pense que 50/50, c’est injuste et que deux tiers, un tiers, c’est très généreux ». Michel Normandel, délégué de Tourouvre, a souhaité apaiser le débat : « il y a beaucoup d’absents ce soir et je propose de revoir ce sujet à la rentrée pour mettre tout le monde au courant ». Ce qu’a accepté Guy Monhée en demandant aux délégués de la CDC de se prononcer sur un vote ou sur un report du sujet à la rentrée. Sur 32 voix délibératives, 16 ont opté pour le report en septembre afin de permettre de réfléchir jusqu’à la rentrée.

Divers : le canot d’écorce pour les Muséales a été acheté pour 14 000 €. Un financement participatif est en cours. Des rumeurs infondées courent sur une fermeture de la déchetterie. « Il est hors de question d’envisager sa fermeture. Certes, elle doit être mise aux normes et cela coûterait 350 000 €. On est en plein délire, c’est de la folie furieuse » a déclaré le président. Vidéo-protection : un projet semble se dessiner pour les communes de Tourouvre, Lignerolles, Randonnai, Saint-Maurice-les-Charencey et La Ventrouze.

Une réunion d’information avec la gendarmerie est prévue pour le prochain conseil de CDC, jeudi 1er septembre à 18 h 30, salle Brassens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire