Allemagne, élections du Bundestag : des partis politiques qui lavent plus "vert" que "vert"

"Des partis politiques qui lavent plus "vert" que "vert"", voilà un slogan qui colle parfaitement au monde politique en France.
Le singe est toujours singe, fût-il vêtu de vert.
  Quand les normes écologiques nourrissent la Norme, le consommateur/contribuable/électeur, Allemand ou Français, voit, inévitablement, le coût de ses dépenses gonflé, gonflé...
  Le tout est de savoir, quelle est la limite du supportable avant...?
  Va savoir, Charles!

Jusqu'à quand?

php

***

La protection du climat coûtera cher! À quel point? Rendez-vous après les élections

Blackout news
2021 05 28


  Avec la nouvelle loi sur la protection du climat, le gouvernement allemand a une fois de plus considérablement augmenté les coûts futurs pour les citoyens et l'économie. Les mesures concrètes, par lesquelles on veut atteindre les nouveaux objectifs de CO² dans le délai fixé, on les cherche cependant en vain. Ce qui est certain, en revanche, c'est que la protection du climat sera coûteuse - nous ne saurons à quel point après les élections.

La neutralité carbone est avancée de 5 ans
  Grâce à cette nouvelle loi, l'Allemagne entend atteindre la neutralité carbone dès 2045, soit cinq ans avant la date butoir fixée par l'Union européenne.  La nouvelle loi prévoit une nouvelle réduction des émissions annuelles de CO² pour tous les secteurs. Le nouvel objectif est désormais une réduction de 65 % des émissions par rapport aux niveaux de 1990 d'ici à 2030, alors que l'objectif de l'UE ne prévoyait que 55 % de réduction des émissions de CO² sur la même période.

Des raisons électorales pour une nouvelle loi sur la protection du climat
  La décision de la Cour constitutionnelle fédérale du 29 avril a obligé le gouvernement allemand à définir une réglementation en matière de politique climatique pour les années postérieures à 2030 d'ici à la fin de 2022. Le fait que la nouvelle loi ait été adoptée du jour au lendemain, à peine 14 jours après la décision de justice, est révélateur de raisons électorales.
  Avant les élections du Bundestag en septembre, la CDU/CSU ne veut plus se laisser distancer par les Verts et des organisations comme "Fridays for Future" en matière de protection du climat. Le SPD souhaite également se rapprocher de ce groupe d'électeurs en se fixant des objectifs ambitieux en matière de protection du climat

Aucune mesure définie sur la façon d'atteindre l'objectif
  Cependant, le gouvernement n'a défini aucune mesure dans la loi rapidement adoptée quant à la manière dont les nouveaux objectifs d'économies doivent être atteints. Tous les secteurs sont concernés, du chauffage aux transports en passant par la production d'électricité.
  La seule option qui reste au gouvernement est d'augmenter massivement le coût des combustibles fossiles afin d'évincer la technologie concernée du marché, ou de l'interdire par la loi. Il faut donc s'attendre à ce que de nouvelles taxes et redevances sur l'essence, le diesel, le mazout et le gaz naturel entraînent des augmentations massives des prix dans les années à venir.

La protection du climat devient coûteuse, ce qui augmente le coût de la vie
  Cependant, si le coût de l'énergie augmente, le coût de la vie augmente également, car tout ce que nous pouvons acheter nécessite de l'énergie pour sa production, son transport et son stockage. Toutes ces nouvelles dispositions écologiques ont un prix qui, inévitablement, gonfle l'addition finale pour le consommateur. Cela réduit notre pouvoir d'achat et donc notre prospérité.

Des milliers d'emplois menacés

  À elle seule, l'industrie chimique, qui représente 464 000 emplois dans 1 700 entreprises, aurait besoin de plus d'électricité verte que ce dont l'Allemagne a actuellement besoin au total si elle abandonnait les combustibles fossiles. La provenance de cette électricité est totalement ouverte. Comme nous l'avons déjà écrit dans notre article "Couplage des secteurs - 140 centrales nucléaires ne suffiraient pas", un approvisionnement suffisant en électricité sans CO² n'est possible qu'avec l'énergie nucléaire.
  En conséquence, les entreprises à forte intensité énergétique, telles que les producteurs d'acier, d'aluminium et de cuivre, n'ont d'autre choix que de délocaliser leurs emplois à l'étranger. Toutefois, de nombreux emplois dans des secteurs à moindre intensité énergétique seront également perdus en raison de la baisse du pouvoir d'achat.
  Il est donc insensé qu'un pays fasse cavalier seul lorsqu'il s'agit de renforcer les objectifs en matière de CO². Cela nous mettrait dans une situation économique plus défavorable sans pour autant améliorer le solde global.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

CLIMAT, CERTIFICATION " HAUTE VALEUR ENVIRONNEMENTALE ", HVE : " SI NOUS VOULONS QUE TOUT RESTE TEL QUE C'EST, IL FAUT QUE TOUT CHANGE "*

  " ... En 2021, le nombre d’exploitations agricoles certifiées HVE progresse même de 73 % ! Au 1er ja nvier 2022, on compte près de 25...