mercredi 5 avril 2017

« BNP rachète Compte Nickel et remplacera toutes ses agences par des buralistes ! »

Charles Sannat
5 avril 2017 

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Voici encore un nouvel exemple des ravages sur l’emploi à venir de ce que l’on appelle « l’ubérisation » de la société, mais qui n’est en réalité qu’un phénomène d’encaissement des gains de productivité.

Le Compte Nickel. Cela vous dit quelque chose ?
Le Compte Nickel, c’est ce service qui a été créé il y a quelques années et qui visait à créer une soi-disant banque alternative qui n’était pas une banque et qui en plus coûtait très cher, et en plus sans même avoir une autorisation de découvert… Mais cette officine, qui est juridiquement considérée comme un établissement de paiement (et pas une banque), était capable de fournir un RIB à tout le monde.

Rien de plus simple. Il suffisait d’aller à la borne d’un buraliste capable de scanner vos deux documents (justificatif d’identité et de domicile) et hop, vous repartiez avec des « RIB » et une Carte Bleue ! Vous pouviez même faire des petits retraits chez chaque buraliste.

Et que fait la BNP ? Elle rachète Compte Nickel !!
Le journal Les Échos s’étonne ! « Qui aurait pu imaginer, il y a encore quelques années, que BNP Paribas jette son dévolu sur le Compte Nickel ? Que la banque de la rue d’Antin, héritière de la prestigieuse Compagnie financière, mette la main sur cette jeune start-up qui ouvre des comptes en cinq minutes dans les bureaux de tabac et qui se revendique «antisystème» ?

Cette opération surprise qui réunit à première vue la carpe et le lapin bancaires est la dernière illustration des bouleversements qui irriguent tout le secteur financier. Et, au-delà, des défis que doivent affronter aujourd’hui toutes les grandes entreprises menacées d’« ubérisation », même si ce mot est désormais largement galvaudé. »

Et pourquoi la BNP a-t-elle racheté Compte Nickel ?
C’est assez simple à comprendre ou à imaginer.

Dans un premier temps, la BNP laissera sans doute vivre Compte Nickel, à moins qu’elle ne tue dans l’œuf ce service pour ne pas voir émerger de concurrents de ce type, mais c’est peine perdue, car tôt ou tard, d’autres feront la même chose, et le jour où Google lancera sa banque, ou Amazon, la BNP (et les autres) n’aura plus qu’à bien se tenir !

Non, le plus vraisemblable c’est que cette acquisition va permettre à la BNP de hâter considérablement la fermeture de ses agences et de proposer, via le réseau de buralistes déjà existant de Compte Nickel, les services de base de retrait et de collecte des documents, avec le minimum d’opérations de « caisses » sans plus avoir à gérer de réseaux d’agence !

C’est donc une opération stratégiquement à mon sens très pertinente pour les « marges » futures de la banque, nettement moins favorable aux salariés… qui, eux, finiront dans un immense plan social.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !



« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com
Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »
Source Les Échos ici

php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire