mercredi 5 avril 2017

Engie reprend la totalité du capital de la Compagnie du Vent

 http://www.connaissancedesenergies.org/
AFP
parue le 05/04/2017

Commentaire: Ce rachat est à mettre en perspective avec la situation financière catastrophique d'Engie depuis 4 années  https://augustinmassin.blogspot.fr/2017/03/engie-950-suppressions-de-poste.html

RESPECTONS L'HUMAIN, SUPPRIMONS L'EOLIEN!

php


La Compagnie du vent va devenir une filiale à 100% d’Engie, qui en détenait déjà 59%, avec le rachat annoncé mercredi de la participation que détenait encore son fondateur, Jean-Michel Germa, par ailleurs toujours en litige avec le groupe français. Engie et Soper, holding personnelle de Jean-Michel Germa, « annoncent la signature d’un accord de cession d’actions qui ferait de La Compagnie du Vent, à l’issue de la réalisation des conditions préalables usuelles, une filiale à 100% d’Engie », indiquent Soper et Engie dans un communiqué. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé.

Créée en 1989, La Compagnie du Vent a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 64,7 millions d’euros et un bénéfice net de 33,3 millions. Elle détenait, à fin 2016, 511 MW de capacités électriques, dont 423 MW d’éolien et 88 MW de solaire (ces puissances devant être ramenées aux facteurs de charge pour connaître la production). Engie était entré à son capital en 2007, mais la cohabitation avec M. Germa a tourné court, conduisant à sa révocation de son poste de PDG en 2011, après un désaccord avec le géant énergétique français.

Les deux actionnaires se sont ensuite battus pendant des années devant les tribunaux, dans une procédure aux multiples rebondissements, et toujours en cours. M. Germa reproche notamment au géant de l’énergie d’avoir entravé le développement de La Compagnie du Vent, ce qu’a toujours contesté Engie, mettant en avant l’expansion de la société. L’ex-PDG indique d’ailleurs dans le communiqué, qu’il continuera à l’avenir « à défendre une évolution de la loi française destinée à favoriser les relations entre les PME et les grands groupes ».

Côté Engie, on se félicite d’une opération qui « renforce ses positions de numéro un (en France, ndlr) tant sur l’éolien, avec 1 730 MW de capacités installées, que sur le solaire, avec 522 MW de puissance installée », selon la directrice générale de l’activité France renouvelables, Gwenaelle Huet, citée dans le communiqué. Elle rappelle également que a société « a plus que quintuplé sa puissance installée depuis l’entrée d’Engie à son capital ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire