mercredi 1 juin 2016

Angela Merkel exige des États allemands de mettre un frein à l'énergie verte

http://www.theguardian.com/Reuters à Berlin
Mercredi 1 Juin 2016 


Commentaire: Ils ne savent pas y faire ces allemands. Jamais eu le sens du business. En France, ça ne risque pas de nous arriver. Avec SuperRoyal, dormons tranquilles... «Maman» veille.
php

À la recherche d'un accord pour répondre aux préoccupations que représente le développement des énergies renouvelables sur le réseau électrique: Saturation et augmentation des prix. 

 

Angela Merkel a fait un accord avec les États de l'Allemagne pour contrôler le rythme de l'expansion de l'énergie verte. Photo: Sean Gallup / Getty Images


La chancelière allemande, Angela Merkel, a cherché un accord avec les premiers ministres de l'État sur la dernière réforme de la loi sur les énergies renouvelables de l'Allemagne visant à limiter les coûts et le contrôle de la vitesse du déploiement de sources d'énergie verte.


Après une réunion avec les dirigeants des 16 États de l'Allemagne aux premières heures de mercredi, le gouvernement a accepté de plafonner l'expansion de l'énergie éolienne onshore de 2,8 gigawatts de capacité par an.

De plus,  des nouvelles capacités limitées seronts autorisée dans le nord l' Allemagne pour éviter de surcharger le réseau électrique.

«Nous avons parcouru un long chemin», a déclaré Merkel après la réunion.

Les subventions vertes généreuses ont conduit à un boom dans les énergies renouvelables, comme le vent et l' énergie solaire. Mais l'expansion rapide a poussé à la hausse des coûts de l' électricité dans la plus grande économie de l'Europe et l'a mis à rude épreuve.

Les dernières réformes visent à ralentir la croissance dans les énergies renouvelables, qui représentent environ un tiers de l'électricité de l'Allemagne l'année dernière, en hausse de 28% en 2014.

Avec le gouvernement fixé sur son objectif d'une augmentation de la part des sources renouvelables à 40-45% de la production totale d'électricité d'ici 2025, il faudra mettre un frein à la croissance pour éviter le dépassement.

Un des plus grands points d'achoppement dans les pourparlers était un plan pour la limitation de la quantité d'installations terrestres, avec des critiques disant que cela mettrait en danger les objectifs énergétiques à long terme de l'Allemagne et de fragiliser l'emploi dans le secteur.

Le gouvernement et les États ont échoué à se mettre d'accord sur les limites supérieures pour la biomasse, ce qui est important dans l'État du sud de la Bavière. Mais Mme Merkel a déclaré qu'elle devrait être en mesure d'éclaircir ce point.

L'approbation par les États est indispensable pour permettre aux nouvelles réformes d'entrer en vigueur. Le gouvernement espère maintenant que ses propositions seront approuvées dans les prochaines semaines. Le projet de loi devrait entrer en vigueur au début de 2017.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire