vendredi 3 juin 2016

La participation citoyenne dans le parc éolien Clamecy/Oisy bloquée par un litige

http://www.lejdc.fr/
Jean-Mathias Joly
27/07/2015



Le parc éolien de Clamecy/Oisy est en fonctionnement depuis un an et demi. Mais les collectivités et particuliers n’ont pu investir dans le projet comme prévu. - JOLY Jean-Mathias

Un litige oppose ABO Wind, l’entreprise qui a construit le parc éolien de Clamecy/Oisy, et Nièvre Énergies, la société locale qui espérait racheter 35 % des parts. La justice devra trancher




Entre ABO Wind et la Société d’économie mixte (Sem) Nièvre Énergies, le torchon brûle. Il y a un peu plus d’un an pourtant, lors de l’inauguration du premier parc éolien nivernais sur les hauteurs de Clamecy et Oisy, les responsables de ces deux entités semblaient portées par le même vent favorable. La bonne entente n’était que de façade.

Constitué de capitaux apportés par les collectivités locales (Sieeen, Communauté de communes des vaux d’Yonne, communes de Clamecy et Oisy) et par 240 particuliers séduits par le projet d’investissement « participatif et citoyen », Nièvre Énergies devait posséder 35 % des parts de la société d’exploitation du parc éolien construit par ABO Wind (1). L’affaire était bien ficelée. Mais le contrat n’a jamais été signé.

Le taux de rémunération de l’investissement est un point crucial d’achoppement. Nièvre Énergies voulait 8 % et assure qu’un accord était passé en ce sens. ABO Wind proposait 4 %. Une médiation de France énergie éolien a conseillé aux deux sociétés de se mettre d’accord sur un taux à 6 %. Chacun accuse aujourd’hui l’autre d’avoir refusé cette proposition.


Financement participatif
« Le président de Nièvre Énergies a divulgué des chiffres confidentiels. La Sem n’est plus du tout dans une logique de conciliation puisqu’elle a saisi le tribunal de commerce de Paris et nous réclame aujourd’hui des sommes faramineuses. Dans ces conditions, je ne vois pas comment un accord pourrait être trouvé », s’agace Patrick Bessière, gérant d’ABO Wind France.

La prise de participation publique et citoyenne dans le parc éolien de Clamecy/Oisy est donc bloquée. Mais de son côté, ABO Wind vient de lancer un appel au financement participatif, via la plateforme en ligne Lendosphere. Objectif : Lever, d’ici le 31 juillet, 115.000 € (2).


Il s’agit, pour les particuliers, de prêter de l’argent à ABO Wind, qui s’engage à rembourser à partir de février 2016 avec un taux d’intérêt de 5 %, majoré à 6 % pour les habitants de la Nièvre. Ce que le site de Lendosphere présente comme un cofinancement de la ferme éolienne de Clamecy/Oisy est en fait un prêt avec intérêts à l’entreprise ABO Wind. « Ce n’est pas un financement de projet puisque le parc éolien est construit et produit de l’électricité », reconnaît Patrick Bessière.

Pour Nièvres Énergies, cette campagne de financement participative est une « provocation ». Ce sera donc à la justice de trancher.



(1) 65 % des parts sont détenues par ABO Invest, une société d’investissement allemande.
(2) L’objectif initial de 60.000 € a été revu à la hausse devant le succès de l’opération.


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire