vendredi 24 juin 2016

Plan Juncker: La transition énergétique au coeur des projets français

http://www.batiactu.com/
S.C.  
le 23/06/2016 
Vue d'un chantier de la seconde phase de la LGV Est-européenne. © S.C. Batiactu

Le Premier ministre a rappelé, mercredi 22 juin en Conseil des ministres, les objectifs et "l'impact important" du programme d'investissements d'avenir (PIA3) et du plan Juncker sur la transition énergétique française. Sur les 249 projets français approuvés par la Banque européenne d'investissement (BEI), la moitié concerne des rénovations de copropriétés privées, des investissements de fermes solaires, d'éoliennes ou de méthaniseurs.

Alors que le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et la Commissaire aux Transports, Violeta Bulc, viennent d'annoncer que la France recevra finalement 141 millions d'euros de subventions pour financer des infrastructures de transport, le Premier ministre, a rappelé, mercredi 22 juin, en Conseil des ministres l'impact important du programme d'investissements d'avenir (PIA3) et du plan Juncker notamment sur la transition énergétique.
Le troisième volet du PI3A, doté de 10 milliards d'euros, tire les conséquences de cette mission, a-t-il signalé dans son discours."Ainsi, il ne s'agira plus, désormais, de distribuer des enveloppes par secteur, mais de mettre en place une organisation plus souple, de l'amont vers l'aval, de l'enseignement et la recherche vers l'innovation et le développement des entreprises", a-t-il précisé.


"Une économie plus sobre en énergie, plus connectée, et donc plus innovante"
Le PIA3 financera également les "territoires d'innovation", territoires laboratoires où des expériences audacieuses pourront être menées par exemple dans l'urbanisme, les transports. Les 4,1 milliards d'euros restants seront mobilisés pour l'innovation des entreprises. "Cela permettra d'amplifier l'émergence des techniques de demain - automatisation, impression 3D, Internet des objets -, notamment en répondant aux besoins de formations adaptées, dans la continuité de la démarche 'Industrie du Futur'", a signalé Manuel Valls.

"Toutes les actions du PIA3 incluront une dimension numérique, et plus de 60 % des crédits seront affectés à des projets qui contribuent à la croissance verte," a annoncé Manuel Valls. Il s'agit de construire une "économie plus sobre en énergie, plus connectée, et donc plus innovante," a-t-il ajouté.


Rénovation de copropriétés privées, fermes solaires, éoliennes et méthaniseurs
S'agissant du plan Juncker, Manuel Valls a rappelé qu'en un an, 249 projets ont été approuvés. "Ils bénéficieront de 12,8 milliards d'euros de financement garanti de la Banque européenne d'investissement (BEI), pour un total de 100 milliards d'euros d'investissement", a-t-il signalé.

Précisons que la moitié des projets français approuvés par la BEI sont des investissements en lien avec la transition énergétique : rénovation de copropriétés privées en Île-de-France, investissements dans des fermes solaires, des éoliennes et des méthaniseurs, construction de logements intermédiaires à la pointe de l'efficacité énergétique, d'une usine de recyclage des déchets de titane... L'autre moitié fait une grande part au numérique et à l'industrie.

"La France soutient, en conséquence, la proposition de la Commission de prolonger le plan Juncker au-delà des trois ans initialement prévus, et partage en particulier son souci de gagner encore en souplesse et en efficacité, à l'instar de ce que le Gouvernement propose pour le PIA", a conclu le Premier ministre.


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire