dimanche 19 juin 2016

Polémique engagée par Bruno Thévard et François Lempérière contre Jean-Marc Jancovici : Jean-Marc Jancovici a raison !

par PH
samedi 18 juin 2016,


Suite à la parution de son livre Dormez tranquilles jusqu’en 2100, Jean-Marc Jancovici a subi les critiques de François Lempérière et de Bruno Thévard.

Jean-Marc Jancovici dans un calcul d’ordre de grandeur estime la puissance de stockage nécessaire pour un parc éolien, à 120 GW François Lempérière et de Bruno Thévard rétorquent qu’une puissance de stockage de 30 à 36 GW est suffisante.

Observons la puissance électrique produite pendant deux mois de 2014 et extrapolons la, à une production éolienne photovoltaïque suffisante. Il y avait de l’ordre de 800 parcs éoliens en France et le photovoltaïque est principalement installé au sud. Dans un scénario réel, il faudrait installer du photovoltaïque plus au nord et des parcs éoliens en mer, ces derniers concentrent la puissance et donc exacerbent les variations de production électrique. L’extrapolation est donc particulièrement favorable à Thévard et Lempérière

Pour 23 TWh annuels, les pics de productions dépassent 8 GW. Or pour sortir du fossile, il faudrait augmenter ces productions jusqu’à 700 TWh, les pics seraient donc de 240 GW. On conçoit que 120 GW soit une valeur conservative. Si on suppose qu’il faille seulement remplacer la production électrique actuelle, on divise par 2 et les pics feraient encore 120 GW. La puissance de stockage serait inférieure, mais ce calcul n’a aucun sens puisqu’on n’aura pas assez d’électricité pour électrifier les transports.

Fançois Lempérière reproche alors à Jean-Marc Jancovici de ne pas avoir avoir estimé la surface de stockage à partir de celle des stations de pompage actuelles (STEP). Or François Lempérière a publié en 2010, des projets de 8 à 20 GW de stations de pompage sur les côtes [1]. On se demande bien pourquoi , il faut construire des STEP sur les côtes, si on peut en construire ailleurs. La capacité de stockage était de 220 GWh sur 22 km2

Les simulations de productions électriques montrent qu’il faut approximativement 100 heures de stockage pour un parc éolien national, comme la puissance photovoltaïque est faible en hiver, on peut conserver cette estimation. Il suffit de constater que les écarts entre les productions durent quelques jours. À la puissance installée pour équilibrer un parc éolien, pour 120 GW, il faudrait 12 000 GWh soit 1200 km2 , Jean-Marc Jancovici a donné grossièrement 5000 km2 et François Lempérière a rétorqué 150 km2. Le bon ordre de grandeur est encore celui de Jean-Marc Jancovici.

Si Jean-Marc Jancovici a un peu exagéré, compte-tenu de la puissance éolienne à installer en mer et de la quantité d’électricité à produire, son ordre de grandeur est bon.

Suite à cette polémique, le rédacteur de énergie-crise.fr a proposé à Bruno Thévard de débattre dans n’importe quelle école des Mines, dans la mesure de nos disponibilités.


[1] Stockage d’énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude), François Lempérière, avril 2010


php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire